PUBLICITÉ

Hector Berlioz

Concert : Berlioz, Saint-Saëns et Elgar par l’Orchestre National de France

Concert Kantorow Collon

  • Hector Berlioz : Le Corsaire, ouverture opus 21, H 101
  • Camille Saint-Saëns : Concerto pour piano et orchestre N°2 en sol mineur, opus 22
  • Edward Elgar : Symphonie N°1 opus 55
  • Alexandre Kantorow, piano
  • Orchestre National de France
  • Nicholas  Collon, direction
  • Luc Héry, violon solo
  • Jeudi 30 septembre 2021, à 20 h
  • Auditorium de Radio France
    www.maisondelaradioetdelamusique.fr

Le jeune chef anglais Nicholas Collon a mis Berlioz, Saint-Saëns et Elgar au programme de son concert avec l’Orchestre National de France. Le pianiste Alexandre Kantorow est le soliste de ce concert.

DVD d'Opéra : Benvenuto Cellini de Berlioz

Berlioz Benvenuto Cellini

  • Hector Berlioz : Benvenuto Cellini. Opéra-comique en deux actes et quatre tableaux. Livret de Léon de Wailly et Auguste Barbier
  • Michael Spyres (Benvenuto Cellini), Sophia Burgos (Teresa), Lionel Lhote (Fieramosca), Maurizio Muraro (Balducci), Tareq Nazmi (Le Pape Clément VII), Adèle Charvet (Ascanio), Vincent Delhoume (Francesco), Ashley Riches (Bernardino)
  • Monteverdi Choir
  • Orchestre Révolutionnaire et Romantique, dir. Sir John Eliot Gardiner
  • Mise en espace : Noa Naamat
  • Créations lumières : Rick Fisher
  • Créations costumes : Sarah Denise Cordery
  • Assistant chef d'orchestre : Dinis Sousa
  • Coach linguistique : Nicole Tibbels
  • Enregistré live à l'Opéra Royal de Versailles, le 8 septembre 2019, en coproduction avec Ozango, Mezzo, Château de Versailles Spectacles
  • Réalisation vidéo : Sébastien Glas / Ozango  
  • 1 DVD Château de Versailles Spectacles : CVS020 (Distribution : Outhere Music)
  • Durée du DVD : 2 h 53 min
  • Note technique : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)

Cette nouvelle version de Benvenuto Cellinidevrait satisfaire les esprits chagrins. On sait que l'opéra de Berlioz a toujours attiré à lui les critiques de procureurs zélés. Qui s'en prennent au caractère hybride de l’œuvre et surtout à l'entreprise, il est vrai périlleuse, de sa restitution scénique. La qualité de la musique échappe toutefois à ces acerbes remarques. Et, cette fois, elle est l'objet de toutes les attentions puisque que John Eliot Gardiner a pris le parti d'une exécution semi staged, fort habile au demeurant, qui laisse à l'orchestre une place essentielle. À la tête d'une distribution jeune et valeureuse, le chef est bien le héros de ce spectacle.

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus