PUBLICITÉ

Philippe Jaroussky

CD : personnages féminins et masculins chez Haendel interprétés par des femmes

Emoke Barath Dualita HandelOperaArias

La richesse de l'opéra haendélien autorise toutes sortes d'approches pour ses interprètes avisées et les producteurs de disque imaginatifs. Après ''Mirrors'' ou portraits de femmes en miroir chez Haendel et ses contemporains, voici ''Dualità'' ou comment, chez le Saxon, personnages féminins et masculins sont interprétés par des femmes. L'intérêt du présent CD de la soprano hongroise Emöke Baráth ne se limite pas là : il offre la première prestation au disque de Philippe Jaroussky dans sa nouvelle et désormais seconde casquette, de chef d'orchestre.

CD : le chanteur à sa guitare

PhilippeJaroussky

Voici une proposition aussi insolite qu'enrichissante : unir la voix de contre- ténor à un accompagnement de guitare. Philippe Jaroussky et Thibaut Garcia nous invitent à un voyage inattendu, traversant les pays, les langues, les genres musicaux. Et surtout les époques : « un chemin qui irait du baroque à nos jours », propose le chanteur, pour nous immerger dans « un paysage sonore sculpté avec le désir un peu fou que tout cela semble naturel, car tissé par le pur plaisir de la musique », répond le guitariste. Et cela fonctionne à merveille.

CD : Philippe Jaroussky chante Benedetto Ferrari

Benedetto Ferrari

  • ''Musiche Varie''
  • Benedetto Ferrari : Musiche Varie a voce sola, Libri I, II & III
  • Philippe Jaroussky, contre-ténor
  • Ensemble Artaserse
  • 1 CD La Musica : LMU026 (Distribution : PIAS)
  • Durée du CD : 64 min 13 s
  • Note technique : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5) 

Voici une aubaine : la réédition remastérisée du premier CD enregistré en 2002 par Philippe Jaroussky, à l'aube de la formidable carrière que l'on sait. Dans un programme fastueux consacré à une figure méconnue du Seicento, Benedetto Ferrari. Un concentré de musique passionnante et d'art vocal consommé. Que du bonheur.

CD : Philippe Jaroussky interprète l'oratorio italien

PhilippeJaroussky LaVanitaDelMondo

  • ''La Vanità del mondo''
  • Airs extraits d'oratorios italiens de Pietro Torri (Abramo, La Vanità del mondo), Alessandro Scarlatti (La Giuditta ), Fortunio Chelleri (Dio sul Sinai), George Frideric Handel (Il Trionfo del Tempo e del Disinganno), Antonio Caldara (Assalone, Santa ferma, Morte e sepoltura di Christo), Antonio Maria Bononcini (La decollazione di San Giovanni Batista), Nicola Fago (Il Faraone sommerso), Johann Adolph Hasse (La conversione di Sant'Agostino), Benedetto Marcello (La Giuditta)
  • Philippe Jaroussky, contre-ténor & direction
  • Avec Yannis François, baryton-basse
  • Ensemble Artaserse
  • 1 CD Erato : 0190295179298 (Distribution : Warner Classics)
  • Durée du CD : 73 min 10 s
  • Note technique : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)

Cherchant toujours et toujours à approfondir et élargir son répertoire, Philippe Jaroussky se tourne vers l'oratorio italien. Qui fleurit à la fin du XVIIème et durant la première moitié du XVIIIème siècle sous la plume de nombreux compositeurs, pas seulement italiens, qui mirent en musique les grandes histoires sacrées tirées de l'Ancien Testament. Cette riche écriture vocale, le contre-ténor, qui dirige son ensemble Artaserse, la met en valeur par le style accompli qu'on lui connaît. Le CD dévoile aussi plusieurs premières mondiales au disque.

CD : The Händel Album, Arias d'opéras par Philippe Jaroussky

philippe jaroussky artaserse the haendel album

George Frideric Händel : Airs d'opéra extraits de Imeneo, Riccardo primo, re d'Inghilterra, Siroe, re di Persia, Serse, Radamisto, Flavio, re de'Longobardi, Amadigi di Gaula, Tolomeo, re d'Egitto, Giustino, Ezio.
Artaserse, Philippe Jaroussky, contre-ténor et direction.
1CD Erato : 0190295774455 (Distribution : Parlophone / Warner Classic)
Durée du CD : 71'58
Notre avis : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)

Philippe Jaroussky dédie son nouveau CD entièrement à des pages de Haendel. Un compositeur qu'il a déjà abordé à la scène avec succès dans des œuvres comme Giulio Cesareou Alcina. L'idée étant de présenter un florilège d'arias empruntées à dix ouvrages non des plus connus, du moins par rapport aux canons d'aujourd'hui, qui ne sont pas nécessairement ceux de l'époque. On y découvre un Haendel plutôt tendre et intime, même si les grandes envolées ne sont pas délaissées.

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus