icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

    Théâtre des Champs-Elysées - ON mag

    Concert : Schubert et Zender par Douglas Boyd et Mark Padmore avec l’Orchestre de chambre de Paris

    Douglas Boyd


    Douglas Boyd

    • Schubert : Symphonie No8 en si mineur « Inachevée »
    • Zender : Schuberts Winterreise - Voyage d’hiver, une interprétation composée pour ténor et petit orchestre
    • Douglas Boyd, direction
    • Mark Padmore, ténor
    • Orchestre de chambre de Paris
    • Jeudi 14 février 2019, 20 h
    • Théâtre des Champs-Elysées
      www.orchestredechambredeparis.com
      www.theatrechampselysees.fr

    Schubert et Hans Zender au programme de l’Orchestre de chambre de Paris.

    Concert : Mozart, Haydn et Gluck célébrés par Magdalena Kožená

    Magdalena Kozena

    • . Wolfgang Amadé Mozart : Symphonie N°40 en sol mineur,K. 550. Arias extraites de Le Nozze di Figaro & de La Clemenza di Tito
    • Christophe Willibald Gluck : arias extraites de Paride e Elena & de Il Parnasso confuso
    • Joseph Haydn : cantate ''Berenice, che fai?'', Hob. XXIVa:10
    • Magdalena Kožená, mezzo-soprano
    • Orchestra of the Age of Enlightenment, dir. Giovanni Antonini
    • Théâtre des Champs-Elysées, Paris, le 13 février 2019, 20h

    Voilà un concert qui sort des sentiers battus, au-delà du récital vocal, dépassant la soirée symphonique. Le programme conçu par la chanteuse Magdalena Kožená et le chef Giovanni Antonini s'articule autour des quatre mouvements de la Quarantième symphonie de Mozart, à laquelle sont associés des airs du même compositeur comme de Gluck et de Haydn. Mis en valeur par une voix d'exception et un orchestre qui ne l'est pas moins. Un concert passionnant de bout en bout. Et une invite à peut-être revoir la façon de concevoir les programmations pour les sortir de leur torpeur habituelle.

    Concert : Douglas Boyd dirige l’Orchestre de chambre de Paris au Théâtre des Champs-Elysées

    Douglas Boyd Alisa Weilerstein

    • Chostakovitch : Symphonie de chambre, op.110 a
    • Saint-Saëns : Concerto pour violoncelle et orchestre No1 en la mineur, op.33
    • Schnittke : Moz-Art à la Haydn, op.60
    • Mozart : Symphonie No35 « Haffner », K.385
    • Orchestre de chambre de Paris, direction Douglas Boyd
    • Alisa Weilerstein, violoncelle
    • Théâtre des Champs-Elysées, jeudi 24 janvier 2019, à 20h
      www.theatrechampselysees.fr
      www.orchestredechambredeparis.com

    L’Orchestre de chambre de Paris dirigé par Douglas Boyd en compagnie de la violoncelliste Alisa Weilerstein, dans un programme évoluant entre modernité et classicisme.

    Concert : Suite de l’intégrale de la musique de chambre de Brahms par Elisabeth Leonskaja au piano et le Quatuor à cordes de la Staatskapelle Berlin

    Elisabeth Leonskaja piano

    • Brahms : Quatuor à cordes No3 en si bémol majeur op.67
    • Quatuor No3 en ut mineur pour piano, violon, alto et violoncelle op.60
    • Quatuor No1 en sol mineur pour piano, violon, alto et violoncelle op.25
    • Elisabeth Leonskaja, piano
    • Quatuor à cordes de la Staatskapelle Berlin
    • Wolfram Brandl, violon
    • Krzyszstof Specjal, violon
    • Yulia Deyneka, alto
    • Claudius Popp, violoncelle
    • Théâtre des Champs-Elysées, Mercredi 16 janvier 2019, 20 h
      www.piano4etoiles.fr
      www.theatrechampselysees.fr

    En compagnie du jeune Quatuor à cordes de la Staatskapelle Berlin, Elisabeth Leonskaja nous invite à une approche singulière, revisitée, d’un monde musical à redécouvrir : celui de la musique de chambre de Brahms.

    Concert : Elisabeth Leonskaja et le Quatuor à cordes de la Staatskapelle Berlin au Théâtre des Champs-Elysées

    Elisabeth Leonskaja

    • Brahms : Quatuor à cordes pour deux violons, alto et violoncelle op.51 No2
    • Quatuor à cordes en ut mineur pour deux violons, alto et violoncelle op.51 No1
    • Quatuor No2 en la majeur pour piano, violon, alto et violoncelle op.26
    • Elisabeth Leonskaja, piano
    • Quatuor à cordes de la Staatskapelle Berlin
    • Wolfram Brandl, violon
    • Krzyszstof Specjal, violon
    • Yulia Deyneka, alto
    • Claudius Popp, violoncelle
    • Théâtre des Champs-Elysées, Mardi 15 janvier 2019 à 20 h
      www.piano4etoiles.fr
      www.theatrechampselysees.fr

    Brahms célébré au Théâtre des Champs-Elysées dans son univers le plus secret : celui de sa musique de chambre.

    Concert : Musique de chambre de Brahms au sommet

    Elisabeth Leonskaja


    Elisabeth Leonskaja ©Julia Wesely

    • Johannes Brahms : Quatuor à cordes N° 3 op. 67
    • Quatuors pour piano et cordes N° 3 op. 60 & N° 1 op. 25
    • Elisabeth Leonskaja, piano. Streichquartett der Staatskapelle Berlin : Wolfram Brandl, Krzysztof Specjal (violons), Yulia Deyneka (alto), Claudius Popp (violoncelle)
    • Théâtre des Champs-Elysées, le 16 janvier 2019 à 20 h 

    Dans le cadre de l'intégrale de la musique de chambre de Brahms au Théâtre des Champs-Elysées, ce concert présentait un des quatuors à cordes et deux des quatuors pour piano et cordes, un Brahms plus abstrait que celui des sonates de violon ou de violoncelle, mais pas moins passionnant. Alors que servi par des interprétations raffinées et sensibles par des membres de la Staatskapelle Berlin et le talent d'une immense pianiste Elisabeth Leonskaja. Que du bonheur pour nous faire définitivement aimer Brahms. 

    Opéra : L'Opéra de Munich offre à Paris une magistrale Arabella

    Anja Hartejos


    Anja Harteros  ©DR

    • Richard Strauss : Arabella. Comédie lyrique en trois actes. Livret de Hugo von Hofmannsthal
    • Anja Harteros (Arabella), Michael Volle (Mandryka), Hanna-Elisabeth Müller (Zdenka), Daniel Behle (Matteo), Doris Soffel (Adelaïde), Kurt Rydl (Le Comte Waldner), Dean Power (Le Comte Elemer), Sean Michael Plumb (Le Comte Dominik), Callum Thorpe (Le Comte Lamoral), Sofia Fomina (Fiakermilli), Heike Grötzinger (Une diseuse de bonne aventure), Niklas Mallmann (un valet de chambre/Jankel), Sebastian Schmid (Welko), Nikolaus Coquillat (Djura)
    • Chor der Bayerischen Staatsoper
    • Bayerisches Staatsorchester, dir. Constantin Trinks
    • Version de concert
    • Théâtre des Champs-Elysées, Paris, le 11 janvier 2019 à 19 h 30
    • Représentations à la Bayerische Staatsoper, Munich, les 18, 22, 25 janvier 2019
      Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Dans le cadre de sa résidence parisienne au Théâtre des Champs-Elysées, le Bayerische Staatsoper, l'Opéra de Munich, donnait Arabella. Alignant un casting de rêve pour une exécution en concert, judicieusement mise en espace : la fine fleur du chant straussien, réunissant au premier chef Anja Harteros et Michael Volle, et un jeune chef, Constantin Trinks, maniant à la perfection une musique d'un sûr impact théâtral, jouée par un orchestre qui la possède dans ses veines. Une soirée comme on en chérit où tout semble converger vers un seul but : la perfection d'une interprétation mémorable, comme sait en dispenser l'Opéra de Munich.

    Concert : Lars Vogt dirige l’Orchestre de chambre de Paris au Théâtre des Champs-Élysées

    Lars Vogt

    • Widmann : Con brio ouverture de concert pour orchestre, version de 2013
    • Schumann : Concerto pour piano et orchestre en la mineur, op.54
    • Beethoven : Symphonie No4 en si bémol majeur, op.60
    • Orchestre de chambre de Paris
    • Lars Vogt, piano et direction
    • Jeudi 20 décembre 2018, 20 h
      Théâtre des Champs-Élysées
      www.orchestredechambredeparis.com
      www.theatrechampselysees.fr

    Le pianiste Lars Vogt aux commandes de l’Orchestre de chambre de Paris dirige Widmann, Schumann et Beethoven.

    Concert : Leif Ove Andsnes joue Schumann, Janáček et Bartók

    Andsnes Dulwich


    ©Dulwich

    • Robert Schumann : Trois Romances op. 28. Carnaval op. 9
    • Leoš Janáček : Sur un sentier recouvert, Premier cahier
    • Béla Bartók : Trois Burlesques op. 8c Sz. 47
    • Lief Ove Andsnes, piano
    • Théâtre des Champs-Elysées, le 11 décembre 2018, à 20 h

    Le pianiste norvégien Leif Ove Andsnes avait placé son récital parisien sous le thème du carnaval, décliné selon l'œuvre célèbre de Schumann, mais aussi par des pièces de Bartók et de Janáček. Faisant sienne cette phrase de Roland Barthes : « dans le monde cassé, tissé d'apparences tournoyantes » de Schumann « le monde est tout entier un carnaval ». Merveilleux moments que d'entendre ce chef-d'œuvre en miroir avec le piano de Bartók et surtout de Janáček, peu souvent abordés au concert.

    Concert : Le Trio Wanderer ou la probité musicale

    Trio Wanderer

    • Ludwig van Beethoven : 10 Variations pour violon, violoncelle et piano sur  ''Ich bin der Schneider Kakadu'' de Wenzel Müller, en sol majeur op. 121a
    • Dimitri Chostakovitch : Trio pour piano et cordes N°2 op 67
    • Johannes Brahms : Trio pour piano, violon et violoncelle en si majeur op. 8
    • Trio Wanderer
    • Théâtre des Champs-Elysées, le 4 décembre 2018 à 20 h 

    Depuis quelques 31 ans, ils nous enchantent. Le Trio Wanderer, Vincent Coq (piano), Jean-Marc Phillips-Varjabédian (violon) et Raphaël Pidoux (violoncelle) défendent un répertoire loin d'être négligeable. Dans le sillage de leurs aînés, Le Beaux Arts Trio, ils pensent et repensent inlassablement des pages comme celles données lors de ce concert au Théâtre des Champs-Elysées, de Beethoven, Brahms et Chostakovitch. Une immersion qui fait chaud au cœur.

    Opéra : La Traviata au Théâtre des Champs-Elysées, une transposition réussie

    La Traviata Champs Elysees


    ©Vincent Pontet

    • Giuseppe Verdi : La Traviata. Opéra en trois actes. Livret de Francisco Maria Piave, d'après ''La Dame aux camélias'' d'Alexandre Dumas fils
    • Vannina Santoni (Violetta) ; Saimir Pirgu (Alfredo) ; Laurent Naouri (Giorgio Germont) ; Catherine Trottmann (Flora) ; Clare Presland (Annina) ; Marc Barrard (Le baron Douphol) ; Francis Dudziak (Le marquis d'Obigny) ; Marc Scoffoni (Le docteur Granvil) ; Matthieu Justine (Gastone) ; Pierre-André Chaumien (Giuseppe) ; Anas Séguin (un commissionnaire) ; Patrice Verdelert (un domestique de Flora)
    • Chœur de Radio France, dir. Alessandro di Stefano
    • Le Cercle de l'Harmonie, dir. Jérémie Rhorer
    • Deborah Warner, mise en scène
    • Kim Brandstrup, chorégraphie
    • Justin Nardella, Chloé Obolensky, Jean Kalman, scénographie
    • Chloé Obolensky, costumes
    • Jean Kalman, lumières
    • comédiens et danseurs
    • Théâtre des Champs-Elysées, le 3 décembre 2018 à 19 h 30. Et jusqu'au 9 décembre
      www.theatrechampselysees.fr 

    L'opéra de Verdi ne s'est jamais aussi bien porté, en particulier l'une de ses œuvres les plus populaires, La Traviata. Une reprise en cours à l'Opéra de Paris, qui annonce une nouvelle mise en scène la saison prochaine, une autre au Capitole de Toulouse il y a peu. Et celle-ci au Théâtre des Champs-Elysées. Abondance de bien ne nuit pas. Bien au contraire. Alors que cette nouvelle présentation ose une transposition qui fait sens. Et aligne une distribution fort homogène et de haute qualité, sous la direction inspirée d'un chef qui décidément est omniprésent sur la scène de ce théâtre.

    Concert : la pianiste Elisabeth Leonskaja en récital au Théâtre des Champs-Elysées

    Elisabeth Leonskaja

    • Franz Schubert : Sonate en mi majeur D.459 ; Wanderer Fantasie en ut majeur, op.15, D.760 ; Sonate en si bémol majeur D.960
    • Elisabeth Leonskaja, piano
    • Théâtre des Champs-Elysées
      Mardi 27 novembre 2018, 20 h
      www.piano4etoiles.fr
      www.theatrechampselysees.fr

    Elisabeth Leonskaja, pianiste d’exception, propose ici un voyage au cœur de l’univers pianistique immense de l’auteur de La Belle Meunière et du Voyage d’Hiver

    Concert : Bach et Beethoven sous les doigts novateurs de Piotr Anderszewski

    Piotr Anderszewski

    • JS Bach : Six Préludes & Fugues extraits du 2ème Livre du Clavier bien tempéré, BWV. 870 à 893 : Nos 1, 17, 8, 23, 7 & 18
    • L. van Beethoven : Variations sur un thème de valse de Diabelli, op. 120
    • Piotr Anderszewski, piano
    • Théâtre des Champs-Elysées, Paris, le 7 novembre 2018 à 20 h

    Dans le carde de la série « Piano aux Champs-Elysées », se produisait Piotr Anderszewski pour un programme associant Bach et Beethoven : des extraits du Clavier bien tempéré et les Variations Diabelli. Affiche austère ? Pas tant que cela, car sous les doigts du pianiste polonais, ces monolithes du répertoire sonnent étonnamment novateurs. N'en arrive-t-on pas là à écouter le familier avec une oreille neuve ?

    Second concert de l'intégrale de la musique de chambre de Brahms

    Brahms Sunwook kim

    • Cycle Brahms :
    • Sonate pour clarinette et piano en mi bémol majeur op.120 No2 (1894) : Wenzel Fuchs (clarinette), Sunwook Kim (piano)
    • Trio pour piano, violon et cor en mi bémol majeur op.40 : Sunwook Kim (piano), Guy Braunstein (violon), Radek Baborak (cor)
    • Quintette pour clarinette, deux violons, alto et violoncelle en si mineur op.115 (1891) : Wenzel Fuchs (clarinette), Gu
    • Braunstein (violon), Christoph Streuli (violon), Amihai Grosz (alto), Zvi Plesser (violoncelle)
    • Théâtre des Champs-Elysées, lundi 15 octobre, 20 h
      www.piano4etoiles.fr
      www.theatrechampselysees.fr

    Deux œuvres crépusculaires de Brahms s’opposant à une œuvre de jeunesse : son Trio pour cor, violon et piano op.40.

    Premier concert de l'intégrale de la musique de chambre de Brahms

    Brahms Musique de Chambre Sunwook Kim


    Sunwook Kim

    • Cycle Brahms : 
    • Sonate pour piano et alto en fa mineur op.120 No (1894) : Amihai Grosz (alto), Sunwook Kim (piano)
    • Trio pour piano, violon et clarinette en la mineur op.114 (1891) : Sunwook Kim (piano), Guy Braunstein (violon), Wenzel Fuchs (clarinette)
    • Quintette en fa mineur op.34 , pour piano, deux violons, alto et violoncelle : Guy Braunstein (violon), Christoph Streuli (violon), Amihai Grosz (alto), Zvi Plesser (violoncelle), Sunwook Kim (piano)
    • Théâtre des Champs-Elysées, dimanche 14 octobre 2018, 20 h
      www.piano4etoiles.fr
      www.theatrechampselysees.fr

    Premier volet d’une série de concerts au Théâtre des Champs-Elysées, consacrés à Brahms, dans un univers où il s’est illustré avec un art consommé : celui de la musique de chambre.

    Concert : Prokofiev sous l'œil de Valery Gergiev et des Wiener Philharmoniker

    Valery Gergiev

    • Serge Prokofiev : Quatre extraits de Roméo et Juliette
    • Concerto pour piano et orchestre N° 2 en sol mineur op. 16
    • Symphonie N° 6 op. 111
    • Denis Matsuev, piano
    • Wiener Philharmoniker, dir. Valery Gergiev
    • Théâtre des Champs-Elysées, Paris, le 9 octobre 2018, 20 h

    Un programme entièrement consacré à la musique symphonique de Serge Prokofiev, voilà qui n'est pas courant. Valery Gergiev et les Wiener Philharmoniker qu'on n'avait pas vus ensemble depuis un certain temps, associent des extraits de Roméo et Juliette, le Deuxième concerto pour piano et la Sixième symphonie. Au surplus des œuvres, du moins pour les deux dernières, peu souvent jouées au concert. Interprétées par un orchestre phare, le Philharmonique de Vienne, dans le cadre de sa résidence parisienne, et un pianiste diablement virtuose.

    François-Frédéric Guy et l'Orchestre de chambre de Paris au Théâtre des Champs-Elysées

    Francois Frederic Guy

    • Mozart : Concerto pour piano No23 en la majeur
    • Brahms : Concerto pour piano No2 en si bémol majeur
    • Orchestre de chambre de Paris
    • François-Frédéric Guy, direction et piano
    • Théâtre des Champs-Elysées
      jeudi 4 octobre 2018, 20 h 
      www.orchestredechambredeparis.com

    Presque un siècle sépare ces deux Concertos pour piano et orchestre qui représentent pour chacun de ces compositeurs un sommet de leur production dans ce domaine.

    Concert : Esa-Pekka Salonen dirige le Philharmonia Orchestra ou les prémisses de l'atonalité

    Esa Pekka Salonen Philharmonia Orchestra Paris

    • Richard Wagner : Prélude et Mort d'Isolde
    • Arnold Schoenberg : La Nuit transfigurée
    • Anton Bruckner : Septième symphonie
    • Philharmonia Orchestra, dir. Esa-Pekka Salonen
    • Théâtre des Champs-Elysées, Paris, le 5 octobre 2018, 20 h

    On ne mesurera jamais assez combien le fameux ''accord de Tristan'' a eu de conséquences. C'est en partant de celui-ci, et du Prélude de l'opéra éponyme de Richard Wagner et son complément obligé « La Mort d'Isolde », qu'Esa-Pekka Salonen a construit le programme de son concert : en faisant suivre ce morceau (1865) de la Septième Symphonie de Bruckner (1883) et de La Nuit transfigurée de Schoenberg (1899). Cette association, a priori audacieuse, est en fait un enchaînement parfaitement logique. Elle l'est tout autant du point de vue thématique puisque la nuit qui y est au cœur, s'ouvre sur une lumière rédemptrice. Le chef finlandais les dirige d'une souveraine maestria, conduisant ''son'' orchestre du Philharmonia de Londres aux sonorités envoûtantes.

    Concert : belle fin de saison de l'Orchestre de chambre de Paris avec Christian Zacharias

    Christian Zacharias

    • Rameau, Les Indes Galantes, suite (extraits)
    • Haydn, Symphonie No91 en mi bémol majeur
    • Mozart, Concerto pour piano No17 en sol majeur

    • Orchestre de chambre de Paris
    • Christian Zacharias, direction et piano

    • Théâtre des Champs-Elysées, mercredi 20 juin 2018
      www.orchestredechambredeparis.com
      www.theatrechampselysees.fr

    Christian Zacharias (piano et direction) dirigeant l’Orchestre de chambre de Paris, nous invitait dans l’univers baroque de Rameau, achevant son périple avec les deux géants du classicisme autrichien : Haydn et Mozart.

    Concert : Le Faust de Gounod redécouvert dans sa première version, au Théâtre des Champs-Elysées

    Christophe Rousset cIgnacio Barrios


    ©Ignacio Barrios

    • Charles Gounod : Faust. Opéra en quatre actes. Livret de Jules Barbier et Michel Carré, d'après Goethe. Version inédite de 1859.
    • Benjamin Bernheim, Véronique Gens, Andrew Foster-Williams, Jean-Sébastien Bou, Juliette Mars, Ingrid Perruche, Anas Séguin. Chœur de la Radio flamande. Les Talens Lyriques, dir. Christophe Rousset.
    • Exécution en concert au Théâtre des Champs-Elysées, dans le cadre du festival Palazzetto Bru Zane, le 14 juin 2018
      www.bru-zane.com 
      www.theatrechampselysees.fr

    On croyait tout connaître du Faustde Charles Gounod, type même du grand opéra français aux mélodies faciles, aux chœurs guerriers et aux sûrs effets spectaculaires. On sait moins que sa popularité, l'œuvre la doit à moult modifications opérées par le compositeur lui-même pour être joué sur la scène de l'Opéra de Paris, comme au poids de traditions plus ou moins respectueuses de ses volontés premières. Et voici qu'à l'occasion du bicentenaire de la naissance du musicien, et à l'instigation du Palazzetto Bru Zane, dans le cadre de son festival parisien annuel, est présentée la version d'origine de l'opéra telle qu'elle vit le jour en 1859. Une version tout autre que celle habituellement donnée, qui diffère par ses passages parlés, ses numéros inédits et une facture d'ensemble en transformant l'esprit. Au point qu'on redécouvre une œuvre attachante et largement dépourvue de la grandiloquence, voire de pompiérisme dont on l'a si souvent affublée. Grâce aussi à une interprétation hors pair sous la direction irrésistible de Christophe Rousset. Un événement ! 

    • 1
    • 2
    ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
    Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
    Powered by Warp Theme Framework