Accueil  |  ZeGreeen  |  TopAudio  |  Home Cinéma  |  Showroom

social facebook box white 64 logo-Twitter-icon logo-youtube  Logo-tumblr logo-storify social_rss_box_white_32
  • Topaudio

Concert du 17 avril à la Philharmonie de Paris: Brahms et Prokofiev sous la direction de Mikko Franck

mikko-franck-c-chr.-abramowitznr

ORCHESTRE PHILHARMONIQUE de RADIO FRANCE
vendredi 17 avril 2015, 20h 30 - Philharmonie de Paris
MIKKO FRANCK, direction
RUDOLF BUCHBINDER, piano
BRAHMS : Concerto pour piano No1
PROKOFIEV : Symphonie No5

Lorsque Brahms se met en tête de composer ce premier Concerto op.15 qu’il écrit entre 1854 et 1858, il a également en projet une symphonie. Cette Première Symphonie ne verra effectivement le jour qu’en 1874-1876 et donc ce Premier Concerto pour piano serait en fait élaboré sur le matériau originellement destiné à une de ses premières tentatives dans le domaine symphonique.

Lire la suite

Concert du 18 avril de l'Orchestre Philarmonique de Radio France : Mozart et Haydn dirigés par Ton Koopman

Koopman Hardy Isserlis Radio France

ORCHESTRE PHILHARMONIQUE de RADIO FRANCE
TON KOOPMAN, direction
STEVEN ISSERLIS, violoncelle
JULIEN HARDY, basson
samedi 18 avril 2015, 20h - Auditorium de Radio France
MOZART : Concerto pour basson et orchestre K.191
HAYDN : Concerto pour violoncelle No1 Hob.VIIb 1
HAYDN : Symphonie No6O « Le Distrait »

Ton Koopman dirigeait ce soir-là l’Orchestre Philharmonique de Radio France et décidait de jouer la carte de l’originalité en célébrant les deux maîtres incontestés du classicisme musical du XVIIIe siècle, Haydn et Mozart.

Lire la suite

CD : Alle Guerre d’Amore de Gianvincenzo Cresta

alle guerre d-amore

Monteverdi, Mazzocchi, Luzzaschi, Kapsberger
Ensemble l’Amoroso
direction : Guido Balestracci
Digressione music (Distribution : Distrart Music)
notation : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rouge(5/5)

Gianvincenzo Cresta, seul compositeur d’aujourd’hui de ce CD, se retrouve confronté à ces musiques italiennes composées jusqu’au milieu du XVIIe siècle et dont ici la figure centrale n’est autre que Claudio Monteverdi, l’inoubliable auteur d’Orfeo  et des Vespro della Beata Virgine.

Lire la suite

CD : Schubert - Fantaisie

Schubert Fantaisie Fray Rouvier

Par David Fray (piano) et Jacques Rouvier, piano
Erato (Warner Classics)
Durée du CD :78’59’’
Notation : etoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-verte(5/5)

S’ouvrant par un immense premier mouvement Molto moderato e cantabile, la Sonate D894 nous plonge dans d’étranges espaces recelant de lointains paysages où Schubert semble malicieusement peut-être ou par jeu , nous inviter à nous perdre.

Lire la suite

CD : Mathieu Salama - Airs de Castrat

Mathieu Salama Airs de Castrats

Haendel, Giacomelli, Porpora, Pergolesi, Caccini, Purcell, Bach, Giordani, Caldara, Scarlatti
Crescendo
Durée du CD : 51’ 09’’
Notation : etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orange(5/5)

Débutant par deux Arias de Haendel (Cara Sposa et Laschia ch’io pianga) provenant tous deux de son opéra Rinaldo, ce récital va se terminer sur un autre Aria tiré également d’un opéra de Haendel : Alcina.

Lire la suite

CD : Scriabine - "Vers la Flamme" par Vladimir Ashkenazy (Piano)

Scriabin Ver la Flamme

Decca (Universal)
durée du CD : 78’45’’
Notation : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleue(5/5)

Si Alexandre Scriabine invente un nouveau langage sonore dans le domaine symphonique avec le Poème de l’Extase en 1908, Prométhée (Le Poème du Feu) en 1910 et la Symphonie No3 «Divin Poème», son œuvre pianistique s’engage elle aussi sur des chemins nouveaux.

Lire la suite

CD : Ophélie GAILLARD - Alvorada

Ophelie Gailllard Alvorada

Ophélie GAILLARD, violoncelle
Aparté (Harmonia Mundi)
CD 1 : 58’10’’ CD 2 : 52’41’’
Notation : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rouge(5/5)

Alvorada, un nom évocateur de grands espaces en particulier ceux immenses, démesurés de l’Amazonie et qu’Heitor Villa-Lobos a si bien célébrés dans sa musique. Mais il y a cette évocation de l’Argentine grâce à la présence du bandonéon. Instrument qui forcément nous ramène aussi à la dimension littéraire que possède Buenos Aires indissolublement liée à d’incroyables figures littéraires comme celle de Jorge Luis Borges, grand inventeur de mondes imaginaires qui hantent à jamais nos mémoires.

Lire la suite

Soirée hongroise au Théâtre des Champs-Elysées le 7 avril

soiree Honfroise au Theatre des Champs-Elysees

avec Nelson Goerner, piano
Orchestre de Chambre de Paris
direction : Thomas Zehetmair

Théâtre des Champs-Elysées
mardi 7 avril 2015, 20h
KODALY : Danses de Galanta
LISZT : Concerto pour piano et orchestre No1 en mi bémol majeur
BARTOK : Musique pour cordes, percussion et célesta
www.orchestredechambredeparis.com

Une soirée hongroise qui débutant dans le XXe siècle, reviendra au XIXe siècle en pleine période romantique, pour finalement revenir à nouveau au XXe siècle. C’est d’abord avec Zoltan Kodaly que débutait ce concert hongrois. Il s’agissait des Danses de Galanta datant de 1933 et dont la première exécution publique aura lieu à Budapest dirigée par Ernst von Dohnanyi dont l’œuvre la plus célèbre est sans doute les Variations sur une chanson enfantine pour piano et orchestre.

Lire la suite

CD : Hilary Hahn - Mozart 5, Vieuxtemps 4

CD-Hilary Hahn Mozart VieuxTemps

Hilary Hahn (violon)
The Deutsche Kammerphilharmonie Bremen
Paavo Järvi, direction
Mozart :  Concerto pour violon No5 K. 219
Henri Vieuxtemps : Concerto pour violon No4 op.31
Deutsche Grammophon (Universal)
durée du CD : 59’51’’
Notation : etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orange(5/5)

Les cinq Concertos pour violon et orchestre constituent l’ensemble des œuvres que Mozart  a consacré à ce genre. A ces Cinq Concertos pour violon et orchestre il faut néanmoins ajouter deux autres œuvres : les  Concertos No6 K.268 et  No7 K.271a pour violon et orchestre dont l’authenticité semble douteuse.

Lire la suite

CD : François Chaplin (piano), impromptus de Franz Schubert

Francois Chaplin Schubert impromptus

4 Impromptus, D.899 (op.90)
4 Impromptus, D.935 (op. posthume.142)
Aparté (Harmonia Mundi)
durée du CD : 72’37’’
notation : etoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-verte(5/5)

Bien que les 21 Sonates pour piano de Schubert constituent un sommet incontournable de sa production pianistique, il semble que dans les Impromptus op.90  et op.142 (posthumes), Schubert libéré peut-être des contraintes liées à la forme Sonate, soit allé plus loin dans le rêve musical.

Lire la suite

ON Magazine fait partie de Coopaname SCOP-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 448 762 526
Informations légales, contacts, rédaction, publicité