icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

iFi Pro iDSD, lecteur réseau multi-DACs, préampli/ampli-casque hybride : une débauche de composants audiophiles

ifi Pro iDSD dac titre

Un peu comme avec l’apparition des processeurs multi-cœurs, voici les convertisseurs audiophiles multi-DACs, qui semblent se multiplier sur le marché. iFi Audio aime fabriquer des électroniques couteau-suisse et le Pro iDSD d’iFi ne fait pas exception. Lecteur réseau qui décode la Hi-Res comme le DSD, il fait office d'ampli-casque ou préampli et se clame nouvel étendard de la marque. À tous ses étages, les composants audiophiles haut de gamme s’alignent. Une combinaison du tonnerre qui a un prix. Pourra-t-elle jouer de bon concert et dominer la (rude) concurrence ?

Le Pro iDSD d’iFi se place en haut d’une gamme qui comprend déjà des produits performants comme la véritable boîte à outils Hi-Res Micro iDSD Black Label et le DAC/ampli-casque Bluetooth xDSD. Au niveau du look, d’une partie des circuits et de la clientèle audiophile visée, l’iFi Pro iDSD reprend les lignes et l'héritage du Pro iCan. Il arbore un châssis couleur métal mat, percé de bouches d’aération en cercles concentriques, qui permet de voir luire les tubes qui peuvent être utilisés autant que des transistors pour l’ampli-casque.

ifi Pro iDSD dac 1

Des puces DAC ‘en pile’ pour la conversion et un circuit de remasterisation en DSD 1024

L’iDSD Pro d’iFi n’utilise pas moins de quatre puces Burr Brown pour la conversion des données numériques en signal analogique, ce que la marque appelle une ‘pile de DACs’. Celle-ci permet d’en utiliser une paire par canal pour décoder les flux numériques jusqu’en PCM 768 kHz et DSD 1024. Oui, nous avons bien écrit DSD 1024. Bien que les fichiers sous ce format soient quasi-inexistants, l’appareil est doté d’un circuit Crysopeia FGPA permettant de remastériser les flux numériques en DSD 1024. À noter que cette démarche de remasterisation vers le DSD prend le contre-pied de celle de la marque Chord avec son M Scaler, qui préfère le suréchantillonnage en PCM, y compris à partir de sources en DSD. Le débat audiophile étant loin d’être clos, vous pouvez relire vos fondamentaux et participer à la réflexion en commentant nos articles évolutifs sur les DACs et sur la musique en format DSD.

ifi Pro iDSD dac 5
Le tout est pris en charge par un puissant microprocesseur XMOS XU216 X-Core 200 à 16 cœurs. En sortie, le résultat annonce une plage dynamique supérieure à 199 dB en mesure de laboratoire. Tous les filtres CLC sont passifs, afin de ne pas altérer leur capacité à diminuer le bruit, selon iFi. Le Pro iDSD permet d’écouter de la musique via cinq filtrages différents pour le DSD et le PCM jusqu’en 384 kHz : Bit Perfect (sans filtres), Bit Perfect Plus (qui coupe les plus hautes fréquences pour filtrer les informations superflues qui y sont parfois contenues), ainsi que les classiques Minimum Phase et Apodising, enfin un autre nommé Gibbs Transient Optimised, certainement le plus travaillé par la marque pour cet appareil.

ifi Pro iDSD dac 4

Deux circuits d’amplification séparés, à tubes et à transistors

En ce qui concerne l’amplification pour casque, iFi ne s’est pas contenté d’ajouter une section à tubes à un circuit à transistors, et d’y mettre un switch pour passer de l’un à l’autre. Le Pro iDSD dispose en effet de deux circuits d’amplification séparés, l’un pour les tubes et l’autre pour les transistors ; on peut les sélectionner en façade. Cela permet dans chacun des cas de raccourcir le circuit par rapport à une configuration dans laquelle un seul circuit hybride serait utilisé. Tout comme sur le Pro iCan, il existe deux modes pour l’utilisation des tubes, un mode « Tube » et un mode « Tube + ». Ce dernier constitue l’une des spécialités de la marque et limite la contre-réaction. Cela permet de choisir un type de résultat à l’écoute selon la manière dont on apprécie le son des tubes. Ceux-ci sont de type General Electric 5670, ce qui est encore une fois repris du circuit du Pro iCan, tout comme la présence de transistors de qualité J-Fet et Mosfet. Le tout est conçu à base de composants discrets et travaille en classe A pour fournir une amplification adaptée à des casques ou écouteurs haut de gamme sur l’une des trois sorties jack, micro-jack ou mini-jack en façade.

ifi Pro iDSD dac 3

Des circuits discrets utilisant des composants de haute qualité

Concernant les circuits internes, tout le processus numérique susceptible de produire du bruit est isolé du reste de l’appareil. Le microprocesseur, la carte réseau et l’horloge maîtresse sont placés sur un étage à part et isolés des circuits audio analogiques. L’horloge maîtresse haut de gamme est un modèle GMT propriétaire d’une précision en femto secondes – soit d’un millionième de milliardième de seconde. Celle-ci se base sur un cristal discret miniaturisé 10 MHz, choisi pour éliminer toutes sortes de jitter. Mais pour les audiophiles qui souhaiteraient utiliser une horloge externe, la connectique au dos de l’appareil permet aussi d’en brancher une. Par ailleurs, les condensateurs sont de type Elna Dynacap de grande qualité, affichant une impédance très basse et éliminant le plus de bruit possible. Enfin, concernant l’étage de préamplification, un potentiomètre Alps Japan haut de gamme motorisé et contrôlable par télécommande est utilisé, et configuré de manière à s’intégrer harmonieusement à un circuit symétrique de bout en bout.

ifi Pro iDSD dac 2

Une connectique audiophile plutôt complète

Concernant la connectique, iFi n’a pas lésiné sur le nombre de prises disponibles. Les entrées numériques comprennent des ports USB 3.0 de type A et B. Ces derniers servent notamment pour le DSD et le PCM au dessus de 192 kHz, et sont beaucoup plus rapides que l’USB 2.0. L’appareil comporte également une prise optique coaxiale et une prise XLR. L’ensemble de la connectique d’entrée est isolée par galvanisation, et les ports USB sont auto-alimentés. Le but est de réduire au maximum tout type de bruit parasite. Les sorties analogiques comprennent une prise mini-jack asymétrique, une autre micro-jack symétrique et une autre jack asymétrique ainsi qu’une paire de prises RCA et une autre de prises XLR. Lorsque l’on utilise la prise mini-jack, le circuit du préampli est coupé et la sortie sera donc niveau Ligne, le préampli restant actif sur la sortie jack. L’appareil se connecte également au réseau local en Wi-Fi ou en Ethernet, ce qui permet de lire via le protocole propriétaire Linkplay des fichiers stockés sur ordinateur ou NAS en DLNA, mais aussi directement Tidal et Spotify Connect. Le Pro iDSD est compatible avec AirPlay et dispose d’une fente pour accueillir une carte SD.

ifi Pro iDSD dac iRack Pro

Des accessoires fournis et un support iRack en complément

Le Pro iDSD d’iFi est livré dans une grosse boite, avec un câble USB, des câbles RCA, une antenne Wi-Fi et une télécommande. Il est proposé par la marque à 3 000 €. iFi a également sorti de manière synchronisée un support anti-bruit Pro iRack, permettant d’y poser un Pro iDSD, un Pro ESL ou un Pro iCan. Ce support en croix est construit en alliage d’aluminium et de magnésium. Les quatre extrémités de la croix sont reliées à des pieds en marbre noir (d'ailleurs, ça fait quand même un peu lugubre !), pris en sandwich entre deux pointes métalliques, le tout conçu pour éliminer les micro-vibrations. L’iRack Pro est proposé par iFi au prix de 310 € pièce.

Plus d’info : ifi-audio.com
Photo titre : highfidelity.pl

ifi Pro iDSD dac circuit

Caractéristiques techniques de l'iFi Pro iDSD

  • Fréquences d'échantillonnage prises en charge : PCM jusqu'en 768 kHz, DSD jusqu'en 49 152 MHz (DSD 1024), DxD et 2xDXD
  • Entrées: USB (DSD, DXD et PCM >192KHz), AES3 (XLR), S/PDIF (coaxiale/optique)
  • BNC multifonctions (S/PDIF in ou sync input)
  • Sortie symétrique XLR @ 4,6 V (+15.5dBu – HiFi) ou 10V (+22dBu – Pro)
  • Sortie asymétrique RCA @ 2,3 V (HiFi) ou 5V (Pro)
  • Sortie casque 6,3 mm et asymétrique 3.5mm Jack @ 0,55 V/2,1 V/5 V
  • Sortie casque symétrique 2,5 mm jack @ 1,13 V/4,6 V/10 V
  • Sortie casque 1,500mW RMS X 2 @ 64 ohm, 4,000mW max. 2 X @ 16 Ohm
  • Contrôle de volume : potentiomètre Alps motorisé avec télécommande infrarouge
  • Sortie XLR/RCA fixe ou variable
  • Sortie jack 6.3mm variable
  • Filtres PCM : Bitperfect 44.1 – 192kHz, (toujours activé pour l’échantillonnage en 352.8 – 768kHz) ; Bitperfect + : 44.1 – 96kHz ; Gibbs
  • Transient Optimised : 44.1 – 384kHz ; Apodising : 44.1 – 384 kHz ; Transient Aligned 44.1 – 384kHz
  • Filtres DSD : filtre analogique fiwe de 3° ordre @ 80 kHz avec correction de gain -6 dB pour le DSD
  • Gain (ampli-casque) : 0 dB, 9 dB et 18 dB
  • Plage dynamique : 119 dB
  • Puissance de sortie (16Ω, symétrique/asymétrique) : >4000 mW /1>1,500 mW
  • Voltage de sortie : (600Ω, symétrique/asymétrique) : >11,2 V / >5,6 V
  • Entrée (Pro iDSD): DC 9V/6.7A – 18V/3.35A
  • Entrée (iPower+): AC 85 – 265V, 50/60Hz
  • Conso : < 22W veille, 50W max.
  • Dimentions : 213 (L) x220 (l) x 63.3 (h) mm
  • Poids : 1980 g
  • Couleur : métal
  • Prix : 3 000 €

ifi Pro iDSD dac circuit2


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: iFi Audio, iFi

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#1 Yannick Mahe 02-08-2018 10:29
Perso, je préfèrerais un convertisseur équipé d'un dac DSD pour les flux DSD, et d'un circuit R2R pour les flux PCM
ce serait tellement plus logique !
J'ai déjà tenté de "croiser" en faisant une conversion PCMDSD. Et bien, ça sonne vraiment très mal, à mes oreilles, encore pire que qu'un SRC asynchrone pcm (qui n'est déjà pas brillant)
Je doute que ce soit différent ici.

Ce qu'on nous annonce comme étant des avantages audiophiles n'en sont parfois pas du tout, plutôt du marketing.
ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework