icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

CD : La fine fleur du Tango

Susanna Moncayo tango

  • Tangos de Virgilio Expósito, Astor Piazzolla, Enrique Santos Discrépolo, José Dames, Charlo, Aníbal Troilo, María Elena Walsh, Eladia Blásquez, Sebastián Piana, Lucio Demare, Carlos Gardel
  • Susanna Moncayo (mezzo-soprano), Diego Vila (piano)
  • 1 CD La Musica : LMU 015 (Distribution : PIAS)
  • Durée du CD : 59 min 36 s
  • Note technique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)

Le mot Tango fait immédiatement penser à Astor Piazzolla qui le fit entrer dans le patrimoine universel. C'est sans compter avec les nombreux autres musiciens qui l'ont aussi célébré. Ce CD en offre une brassée, puisée dans le vivier des grandes chansons argentines, interprétées par Susanna Moncayo, une de grandes voix de ce répertoire. Qui avertit : « n'oublions pas qu'il s'agit de musique et de poésie ».

CD : Une association d'une rare pertinence : Harold en Italie et Les Nuits d'été de Berlioz

Harold en italie Stephane Degout

  • Hector Berlioz : Harold en Italie, Symphonie avec un alto principal en quatre parties, op. 16, d'après Childe Harold's Pilgrimage de George Gordon Byron
  • Les Nuits d'été, Six mélodies avec un petit orchestre, op. 7, sur des poèmes de Théophile Gautier (extraits de La Comédie de la mort)
  • Stéphane Degout, baryton
  • Tabea Zimmermann, alto
  • Les Siècles, dir. François-Xavier Roth
  • 1 CD Harmonia Mundi : HMM 902634 (Distribution : PIAS)
  • Durée du CD : 63 min 45 s
  • Note technique : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)

Après l'année Debussy, nous voici entrés dans les commémorations Berlioz. Chance de la Musique française ! Le présent CD offre un couplage original puisque rapprochant Harold en Italie et Les Nuits d'été. Autre première : lesdites mélodies sont confiées à une voix d'homme. Et une confirmation, savoir qu'exécutées sur instruments d'époque, ces musiques prennent une couleur toute autre, au plus près sans doute de ce qu'aurait ''entendu'' Berlioz en les composant. Des interprétations d'une beauté plastique à couper le souffle.

Concert : Schubert et Zender par Douglas Boyd et Mark Padmore avec l’Orchestre de chambre de Paris

Douglas Boyd


Douglas Boyd

  • Schubert : Symphonie No8 en si mineur « Inachevée »
  • Zender : Schuberts Winterreise - Voyage d’hiver, une interprétation composée pour ténor et petit orchestre
  • Douglas Boyd, direction
  • Mark Padmore, ténor
  • Orchestre de chambre de Paris
  • Jeudi 14 février 2019, 20 h
  • Théâtre des Champs-Elysées
    www.orchestredechambredeparis.com
    www.theatrechampselysees.fr

Schubert et Hans Zender au programme de l’Orchestre de chambre de Paris.

CD : Le Clavecin mythologique

Anne Marie Dragosits clavecin mythologique

  • Pancras Royer : L'Imagination, Allemande, La Sensible. La Marche des Scythes
  • Jean-Philippe Rameau : L'Entretien des Muses. Les Cyclopes
  • François Couperin: Les Satires. Les Silvains. Les Ombres errantes
  • Jacques Duphly : Médée. Les Grâces
  • Jean-Henry d'Anglebert : Les Songes agréables d'Atys. Passacaille d'Armide. Les Sourdines d'Armide
  • Antoine & Jean-Baptiste Forqueray : Jupiter
  • Anne Marie Dragosits, clavecin
  • 1 CD L'Encelade : ECL 1801 (Distribution : Socadisc & Believe Digital)
  • Durée du CD : 73 min
  • Note technique : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)

Le XVIIème siècle français éprouvait une grande fascination pour l'Antiquité. La claveciniste Anne Marie Dragosits a imaginé une ''Suite mythologique'' autour de pièces illustratives empruntées à Rameau, Couperin, Royer, d'Anglebert, Duphly et Forqueray : « un théâtre de figurines mythologiques », remarque-t-elle. Jouées sur un instrument historique, avec panache.

CD : Intégrale des Quatuors de Bartók par les Diotima

Bela Bartok Quatuors a cordes

  • Béla Bartók : Quatuor N° 1, op. 7. Quatuor N° 2, op. 17. Quatuor N° 3. Quatuor N° 4. Quatuor N° 5. Quatuor N°6
  • Quatuor Diotima
  • 3 CDs Naïve : V 5452 (Distribution : Believe music)
  • Durée des CDs : 62 min 26 s + 39 min 13 s + 61 min 52 s
  • Note technique : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5) 

Les six quatuors de Béla Bartók forment une somme d'un suprême achèvement. L'audace, la subtilité, la concentration de ces compositions, sans parler de la maîtrise technique qu'elles exigent, constituent un énorme chalenge pour une formation de quatuor à cordes. Une sorte d'Everest du genre, comme le remarquent les Diotima. Qui signent là une version enthousiasmante, se plaçant très haut dans la discographie.

Concert : Mozart, Haydn et Gluck célébrés par Magdalena Kožená

Magdalena Kozena

  • . Wolfgang Amadé Mozart : Symphonie N°40 en sol mineur,K. 550. Arias extraites de Le Nozze di Figaro & de La Clemenza di Tito
  • Christophe Willibald Gluck : arias extraites de Paride e Elena & de Il Parnasso confuso
  • Joseph Haydn : cantate ''Berenice, che fai?'', Hob. XXIVa:10
  • Magdalena Kožená, mezzo-soprano
  • Orchestra of the Age of Enlightenment, dir. Giovanni Antonini
  • Théâtre des Champs-Elysées, Paris, le 13 février 2019, 20h

Voilà un concert qui sort des sentiers battus, au-delà du récital vocal, dépassant la soirée symphonique. Le programme conçu par la chanteuse Magdalena Kožená et le chef Giovanni Antonini s'articule autour des quatre mouvements de la Quarantième symphonie de Mozart, à laquelle sont associés des airs du même compositeur comme de Gluck et de Haydn. Mis en valeur par une voix d'exception et un orchestre qui ne l'est pas moins. Un concert passionnant de bout en bout. Et une invite à peut-être revoir la façon de concevoir les programmations pour les sortir de leur torpeur habituelle.

CD : Quelques Lieder de Schubert orchestrés et une ''Inachevée''... achevée

Florian Boesch Schubert

  • Franz Schubert : Symphonie N° 7 D 759 ''Inachevée'', complétée d'un scherzo et d'un finale
  • Lieder orchestrés par Johannes Brahms et Anton Webern
  • Florian Boesch, baryton basse
  • Concentus Musicus Wien, dir. Stefan Gottfried
  • 1 CD Alpha : Alpha 189 (Distribution : PIAS)
  • Durée du CD : 66 min 24 s
  • Note technique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5) 

Ce disque présente une poignée de Lieder de Schubert dans les orchestrations de Brahms et de Webern. Et une reconstruction de la symphonie ''Inachevée'', dont les deux mouvements sont complétés d'un scherzo reconstitué d'après les esquisses du musicien, et d'un finale, emprunté à la musique de scène de Rosamunde.

Opéra : la Gioconda à La Monnaie ou six personnages en quête d'anéantissement

La Gioconda LaMonnaie Bruxelles 1


©Baus

  • Amilcare Ponchielli : La Gioconda. Melodramma en quatre actes. Libretto : Arrigo Boito
  • Béatrice Uria-Monzon (La Gioconda), Silvia Tro Santafé (Laura Adorno), Jean Teitgen (Alvise Badoero), Ning Liang (La Cieca), Stefano La Colla (Enzo Grimaldo), Franco Vassallo (Barnaba), Bertrand Duby (Zuàne & Un pilota), René Laryea( Un cantore), Roberto Covatta (Isèpo), Bernard Giovani (Un Barnabotto/Una voce), Alejandro Fonté (Una voce)
  • Chœurs d'enfants et de jeunes de La Monnaie
  • Chœurs et Orchestre Symphonique de La Monnaie, dir. Paolo Carignani
  • Mise en scène : Olivier Py
  • Pierre-André Weitz : décors et costumes
  • Bertrand Killy : éclairages
  • Martino Faggiani : chef des chœurs
  • Théâtre de La Monnaie, Bruxelles, vendredi 8 février 2019 à 19 h
    www.lamonnaie.be 

Rarement donné, l'opéra La Gioconda de Ponchielli revient à La Monnaie dans une production audacieuse signée Olivier Py. Là où l'on pense assister à un opéra à grand spectacle dans une Venise parée de mille atours, aussi ensoleillée que ses flots sont mouvants, Py donne à voir la noirceur d'une cité corrompue et peuplée de personnages avilis, proches de l'anéantissement, singulièrement d'un traitre ivre de mal absolu. Difficile de penser moins illustratif au premier degré. Et pourtant, il y a là un spectacle fascinant par sa cohérence, comme sait en proposer La Monnaie. Et une interprétation musicale de haute tenue.

Concert : L’Orchestre à cordes de la Garde républicaine à la Cathédrale Saint- Louis des Invalides

Concert Invalides Clarinette 7fevrier2019

  • Claude Debussy : Rhapsodie en si bémol majeur pour clarinette et orchestre
    Soliste : Joë Christophe
  • Sir Edward Elgar : Sospiri pour orchestre
  • Aaron Copland : Concerto pour clarinette, orchestre à cordes, harpe et piano
    Soliste : Pierre Génisson
  • Johann Stamitz : Concerto en si bémol majeur pour deux clarinettes et orchestre
    Solistes : Pierre Génisson et Joë Christophe
  • Philip Glass : Symphonie No3 pour orchestre à cordes
  • Orchestre à cordes de la Garde républicaine 
  • Sébastien Billard, direction 
  • Cathédrale Saint-Louis, Jeudi 7 février 2019, 20 h
  • Hôtel National des Invalides
    http://saisonmusicale.musee-armee.fr
    www.musee-armee.fr

Un programme où la musique américaine du XXe siècle (Copland, Glass) s’imposait avec aussi Debussy, Elgar et Stamitz.

CD : Eugen Indjic joue les sonates de Chopin

Eugen Indjic Chopin

  • Frédéric Chopin : Sonate N° 2, op. 35. Nocturne N° 13 , op. 48 N° 1. Sonate N° 3, op. 58
  • Eugen Indjic, piano
  • 1 CD DUX : Dux 1180 (Distribution : Naxos)
  • Durée du CD : 54 min 33 s
  • Note technique : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)

Les prestations au disque du pianiste franco-américain Eugen Indjic sont désormais suffisamment rares pour qu'on s'empresse de saluer celle-ci. Alors surtout qu'il s'agit d'un CD Chopin, un de ses auteurs de prédilection, et de deux des sonates. Elles sont jouées avec une rigueur qui respire l'évidence, une fine musicalité et une volonté de tourner le dos à la sollicitation hyper romantique. Car Indjic se met au piano devant les micros seulement s'il a quelque chose à dire. 

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework