icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Visite des ateliers Bassocontinuo, la marque de meubles Hifi italiens faits main, qui allie esthétisme et technologie

Bassocontinuo hifi racks factory report

L’équipe de ON mag s’est déplacée en Italie près de Milan, à Bergame pour être précis, pour découvrir Bassocontinuo, un fabricant spécialisé dans les meubles HiFi audiophiles.

Bassocontinuo est une jeune fabrique italienne. En effet, la société a été créée en 2008, par Paola Belloli et son frère Lorenzo. Elle revendique aujourd’hui le leadership sur la fabrication de meubles HiFi de milieu et haut de gamme dans son pays. La société Bassocontinuo, qui réalise un chiffre d’affaires de près de 800 000 € (d'ailleurs en progression), est présente dans 42 pays via des distributeurs partenaires (comme c’est le cas en France avec Hamy Sound), le tout dernier pays à avoir inscrit son nom sur la liste étant le Chili.

Lors de notre visite, nous avons pu découvrir les petites entreprises et les artisans qui travaillent pour Bassocontinuo, tous basés dans un rayon de quelques dizaines de kilomètres et qui étayent le fameux “hand made in Italy” (fait à la main en Italie) inscrit dans la signature de la marque.

Concernant sa gamme de produits, Bassocontinuo a récemment souhaité réduire le nombre de finitions proposées afin d'avoir une offre plus claire et plus "facile", même si tous ses meubles restent modulables et que certains modèles sont totalement personnalisables.

Bassocontinuo puise son inspiration et ses techniques de fabrication dans différents univers qui vont, entre autres, de la mode à l’automobile ou le yachting en passant par l’horlogerie pour les couleurs et les matières utilisées.
La finition "black piano" qui a longtemps été la plus demandée, laisse aujourd'hui place au noir mat, comme on le voit en automobile sur de grosses berlines de luxe et autres sportives.
La fibre de carbone, elle aussi utilisée en automobile, en aéronautique ou en nautisme, est également très présente sur le mobilier HiFi de Bassocontinuo, notamment sur la ligne Revolution2.0. Ce matériau a été choisi pour son évocation technique et sa beauté, mais aussi pour ses propriétés mécaniques. En effet, selon la façon dont il est travaillé, le carbone, à épaisseur égale, est six fois plus résistant que l’acier. Il permet aussi un gain de poids considérable. Une tablette en MDF (Medium Density Fiberboard) de solidité égale est presque sept fois plus lourde que son équivalent en carbone.

La gamme de meubles Hifi Bassocontinuo

L’offre de la marque comporte cinq lignes de meubles tous conçus selon le même principe : des tablettes indépendantes, toutes montées sur des pieds tubulaires en métal (disponibles en plusieurs hauteurs) se terminant par des pointes de découplage ou des silentblocs, que l'on peut empiler suivant le nombre d'étagères désiré.
Par ordre croissant de prix et de technicité, la gamme se répartit comme suit:

  • Classic Line 2.0 (à partir d'environ 400 € par tablette),
  • Reference Line 2.0 (à partir d'un peu plus de 900 € par tablette) qui existe en 6 finitions,
  • Revolution Line 2.0 (à partir de 1240 € par tablette) qui fait la part belle à la fibre de carbone et à un travail plutôt ambitieux et très technique de ce dernier,
  • B by Bassocontinuo (à partir de 1240 € par niveau) qui propose de multiples combinaisons de matières et un vaste choix possible de coloris de cuir. Ses modèles sont totalement personnalisables et un configurateur en ligne est disponible.

À chaque montée en gamme, les matériaux utilisés pour la structure des meubles, pour les tubes et pour les pointes, ainsi que pour les plateaux évoluent.

Visite de trois artisans fournisseurs de Bassocontinuo

Le fabricant de composites

Nous avons fait un premier stop chez le fabricant de composites qui réalise pour la ligne Bassocontinuo Révolution 2.0 les plateaux et les supports de soutien en croix en fibre de carbone.

Devant l’entrée de l’atelier se trouvait un bateau prototype de 20 pieds dont nous avons découvert le mat tout carbone à l’intérieur.
Pour l'utiliser à titre personnel, nous savons qu'il existe différentes qualités de réalisations en fibre de carbone. Nous étions donc vraiment curieux de voir comment il était travaillé pour la gamme Bassocontinuo Revolution 2.0. Nous avons pu constater qu'il ne s'agit pas de simples toiles enduites de résine au pinceau, mais de moulage extrudé à chaud à partir d'un autoclave. C'est donc quasiment ce qui se fait de mieux et de plus résistant actuellement.

Les croisillons en fibre de carbone Bassocontinuo ne comportent pas d’âme en mousse. Les pièces sont creuses et mises en forme dans le moule par des coussinets gonflés et maintenus sous pression durant tout le temps de chauffe. Ces coussinets sont retirés en fin de processus avant de passer à l'étape de finitions. Au final, les pièces sont ultra légères et résistantes, sans aucune aspérité (aucune bulle visible dans la résine)…

La constitution des plateaux est en revanche plus traditionnelle avec une âme en mousse. Nous avons également pu admirer et apprécier en détail dans le showroom Bassocontinuo les meubles Revolution 2.0. Honnêtement, que ce soit techniquement ou esthétiquement, le résultat est irréprochable.

Le tapissier

Seconde étape, le tapissier qui réalise pour la ligne B by Bassocontinuo tous les travaux de couture et la mise en place des housses en cuir sur les plateaux en bois lamellé-collé 8 plis (matériau 35% plus rigide que le MDF).

Devant nos yeux, la mise en place de la housse (déjà confectionnée) sur un panneau en multiplis a pris à elle seule près de 45 minutes, entre pose, ajustement, collage néoprène, agrafage, découpe du cuir au centre de la planche et des emplacements pour les tubes de liaison, la pose de la toile du dessous, le collage du petit liseré en tissu pour masquer les agrafes… à chaque étape il y a risque de débord, de mauvaise découpe et surtout de mauvais ajustement du cuir sur la planche et de devoir recommencer de zéro. Le plus important au final, c’est de retrouver une couture parfaitement alignée de chaque côté de l’angle du haut de la planche… challenge relevé avec brio, lors de notre passage en tout cas.

L'usinage du métal

Troisième étape, l’atelier qui réalise les montants métalliques, l’ensemble des pieds et les pointes pour les meubles Bassocontinuo. Les métaux utilisés sont bien entendu l’acier ainsi que l’inox, l’étain, mais aussi le cuivre spécialement pour les meubles dédiés à Dan d'Agostino, marque américaine d'électroniques HiFi High End. L’atelier peut paraître très rustique et il est ouvert aux quatre vents. Les deux frères qui tiennent les manettes nous ont montré à la fois l’aspect mécanique et tout le savoir-faire, le tour de main nécessaire pour des réalisations soignées et finies manuellement.

Par manque de temps, nous n’avons pas pu visiter l’atelier dédié au travail du bois (MDF HDF et multiplis), mais avons obtenu des photos ; le début de la vidéo ci-dessous a également été tourné chez ce dernier.

Les fondements mécaniques

Pour concevoir ses meubles, Bassocontinuo travaille en collaboration avec un chercheur en mécanique appliquée. Les tests, travaux de développement et de validation technique ont porté sur deux principaux axes afin d'optimiser le fonctionnement des appareils HiFi et Home Cinéma.
Le premier axe consiste à amortir les vibrations générées par l'appareil lui-même, ce qui est particulièrement important pour une platine vinyle par exemple. Pour cette raison, les tablettes Bassocontinuo possèdent plusieurs éléments absorbants comme on peut les voir sur les photos ci-dessous.
Le second rôle d'un meuble HiFi est d'éviter la transmission de vibrations depuis l'extérieur, depuis le sol (générées par exemple par les enceintes acoustiques) ou entre les différents maillons électroniques de la chaîne. Pour cette raison, chaque tablette des meubles Bassocontinuo est indépendante et isolée mécaniquement, découplée des autres par des pieds à pointes ou des systèmes de silentblocs.

Le site de la marque : http://bassocontinuo.biz


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework