PUBLICITÉ

Razer Opus : le premier casque ANC certifié THX… par le propriétaire de la certification

Razer OPUS ONmag 1

Depuis son rachat par Razer en 2016, la certification THX reprend assez nettement du poil de la bête, commercialement parlant. En effet, si les déclinaisons les plus sélectes comme le THX Ultra 2 restent clairement cantonnées à des appareils haut de gamme, la certification THX appliquée aux petits appareils comme les ordinateurs ou les casques connaît un léger regain de popularité. C'est dans ce contexte que Razer vient de présenter l'Opus, un casque Bluetooth à réduction de bruit que la marque estampille de la précieuse certification. Simple argument commercial ou véritable intérêt ?

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> VOIR LES PRIX EN LIGNE pour le casque Razer Opus

 

THX, toujours figure d'autorité

Il faut être clair, le THX en général n'est pas simplement un nom lancé à la va-vite. Les modules d'amplification THX, présents par exemple dans le Fiio M11 Pro, démontrent clairement la volonté de Razer de ne pas brader le prestigieux héritage créé par George Lucas.

Ici, la certification THX du casque Razer Opus est un peu plus difficile à saisir car non explicite, mais elle correspond a priori à un certain nombre de critères techniques (audio).  

Razer OPUS ONmag 2

Assez proche visuellement du Sony WH-1000Xm3, le Razer Opus propose une approche circum-auriculaire tout en sobriété. Il arbore une structure en plastique plutôt quelconque, un arceau pliable, des coques pivotantes - du classique pour un poids confortable de 260 g. Oubliez tout de suite les délires colorés façon Leds RGB des claviers de la marque, ce casque ne sera disponible qu'en noir et en "midnight blue", une nuance vaguement plus claire.

Une technique… à creuser

Au niveau des spécificités, le Razer Opus nous laisse pour le moment un peu sur notre faim. Ce casque utilise une puce Bluetooth 4.2 et n'intègre "que" les codecs SBC, AAC et AptX. Pour rappel, le Xm3 de Sony peut décoder ces formats, mais également l'AptX HD ainsi que le LDAC.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Petite déception également en ce qui concerne les commandes, puisque ce casque utilise exclusivement des boutons. Ainsi n'est-il pas pourvu de surface tactile, technologie rarement parfaite mais tout de même plus intéressante. L'Opus se repose ainsi sur un ensemble de cinq boutons, permettant de contrôler la lecture et le volume ou encore le type de réduction de bruit. Enfin, des capteurs installés près des coussinets déclenchent automatiquement la pause une fois le casque retiré.

Le son et la réduction de bruit active sont gérés par des transducteurs dynamiques de 40 mm de diamètre (taille la plus classique). Cette réduction de bruit active se basera sur un système hybride de deux microphones par côté (un à l'intérieur, l'autre à l'extérieur), deux autres microphones étant associés à la fonction kit main-libre.

Dernier détail, Razer annonce une autonomie de 25 h, ce qui est assez standard pour ce type de casque en 2020. Livré avec sa pochette de transport rigide, l'Opus est pour le moment annoncé à 1 800 Yuan en Chine (environ 235 euros), un tarif plus accessible que celui du Sony WH-1000Xm3, qui pourrait laisser sa chance au casque de Razer sur ce marché ultraconcurrentiel.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



THX, Razer

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus