PUBLICITÉ

JBL revient à la Hifi avec le SA750 : un ampli Hifi stéréophile ultra vintage, mais connecté et avec correction acoustique

JBL SA750 ONmag

On n'attendait certainement pas JBL avec un tel produit. Certes la marque maîtrise largement son sujet lorsqu'il s'agit d'appareils haut de gamme, mais une électronique aussi prestigieuse et vintage ne se voit pas tous les jours chez le constructeur américain. Célébration des 75 ans de la marque, le JBL SA750 est un magnifique tout-en-un (lecteur réseau, DAC et ampli) particulièrement attirant, ambitieux, et pas aussi cher que nous aurions pu le penser. Il vient d'être annoncé lors de la conférence de presse d'Harman International (maison mère de JBL) à l'occasion du CES 2021 qui se tient cette année en ligne et non en présentiel à Las Vegas (Nevada, États-Unis)

LA SUITE APRÈS LA PUB

La classe des vieilles âmes

Résurrection du design des années 60-70, le SA750 est un très bel exemple d'appareil vintage et luxueux, mais surtout un véritable hommage à deux anciennes légendes du catalogue de JBL, les amplificateurs SA-600 et SA-660.

Le SA750 arbore un châssis tout en aluminium, avec une magnifique façade entièrement usinée et des panneaux latéraux avec placage en teck. Il est presque dommage de ne pas avoir opté pour du bois massif.

La façade est surtout l'occasion de dissimuler les nombreuses possibilités de cet appareil derrière une apparente simplicité. Seuls des molettes et des commutateurs s'affichent sur ce modèle qui ne ressemble, en apparence, qu'à un bel amplificateur épuré. En plus d'un potentiomètre dédié au volume, une seconde molette, plus petite, se charge de la balance droite/gauche et une troisième fait office de sélecteur d'entrée. Une petite rangée de quatre commutateurs permet d'accéder à différents modes : Mute (coupe le son), Direct (pas forcément clair dans le contexte), MC/MM (le type de cellule en mode préampli phono) et Dirac Live Room (pour une calibration acoustique automatique en fonction des enceintes et de la pièce d'écoute).

En matière de connectiques, le JBL SA750 est équipé de deux prises optiques et deux prises coaxiales, six entrées RCA (dont une préampli phono visiblement), une entrée jack 3,5 mm, une sortie préampli en RCA, une sortie casque en jack 3,5 mm et bien sûr une sortie bornier stéréo. Seul regret, il ne dispose visiblement pas d'entrée USB DAC. La seule connectique dans ce format permet de lire le contenu audio d'une clé USB ou d'un disque autonome.

Le SA750 étant aussi un lecteur réseau, JBL n'a pas oublié de le doter d'une entrée Ethernet en RJ45, et d'une puce WiFi pour la connexion sans fil. Si toutes les compatibilités ne sont pas encore annoncées (JBL est un peu avare en détails et surtout en photos), nous savons que cet appareil prendra en charge les protocoles Chromecast, DLNA/UPnP, et sera également Roon Ready.

Malheureusement, pour les amateurs de détails techniques que nous sommes, JBL ne livre aucune précision sur la conversion numérique-analogique, que ce soit sur les composants utilisés ou la compatibilité PCM et DSD. Le fabricant précise seulement que le décodage MQA est supporté.

 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Amplification en classe G, pour le meilleur compromis ?

JBL fournit également peu de détails sur l'amplification, mais livre tout de même deux précisions de taille. La première, déduite, concerne l'architecture asymétrique du SA750. Il reste parfaitement possible de proposer une approche symétrique avec des entrées RCA, comme ce que fait Denon sur certains modèles haut de gamme par exemple, mais cela est peu probable.

Mais surtout, JBL annonce l'utilisation d'une amplification dite en classe G. Assez rare et pas forcément simple à maîtriser, celle-ci fonctionne comme une classe AB optimisée, bien que sa façon de fonctionner soit finalement assez différente. Un classe G peut adapter sa tension de polarisation, avec plusieurs valeurs possibles. Cela lui permet de garder une grande marge de fonctionnement, consommant potentiellement peu et se comportant comme une classe A à faible puissance, tout en possédant une meilleure efficacité énergétique qu'un modèle en classe AB, avec une grande réserve de puissance, et ne présentant pas l'habituel problème de "distorsion de croisement" de ces derniers. Pas aussi optimisée que la classe D, la classe G n'est pas aussi sensible aux interférences magnétiques. JBL fait donc un choix pas si courant, mais très intéressant sur le papier.

La puissance de sortie annoncée est de 120 W par canal sous 8 Ohms et 220 W sous 4 Ohms.

Toutes ces données, nous laisse penser que le JBL SA750 est développé sur la même base que l'Arcam SA30, un appareil qui bien que d'apparence très différente présente les mêmes caractéristiques sur le papier et dont la marque, tout comme JBL, fait partie du groupe Harman International, filiale du géant coréen Samsung.

Très intrigant, ce magnifique JBL SA750 est annoncé pour le mois d'avril, à un tarif de 3 000 $ aux États-Unis.

>>> Lire toutes les actualités du CES 2021

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



JBL, CES2021

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus