Huawei FreeBuds 4 : les concurrents des AirPods s'améliorent, promettant le son Hi-res et la réduction de bruit active

 Huawei Freebuds 4 ONmag 4

Qui a dit qu'il n'y en avait que pour les intra-auriculaires sur le marché de l'écouteur True Wireless ? Certes le marché est presque intégralement peuplé par les intras, mais les écouteurs boutons, comme les AirPods 1 et AirPods 2, restent un type d'écouteur assez intéressant car, pour beaucoup, il demeure bien plus confortable. Les FreeBuds 3 de Huawei allaient beaucoup plus loin que ce simple avantage, en tout cas sur le papier, car ils étaient les premiers à intégrer un système de réduction de bruit active. Assez anecdotique, cette caractéristique avait pourtant posé les bases d'une idée intéressante. C'est en repartant sur ce principe que Huawei vient d'annoncer les FreeBuds 4, dans la droite lignée de leurs prédécesseurs, mais largement améliorés.

LA SUITE APRÈS LA PUB

L'ouverture au monde

Les écouteurs de type boutons, aussi appelés "open fit" (port ouvert), se démarquent des autres par l'absence de canule et d'embout. Il n'y a alors aucune intrusion dans l'oreille de l'auditeur, mais également une absence presque totale d'isolation passive. De même, l'absence de chambre acoustique, du fait de la structure ouverte de l'ensemble, demande une architecture sonore particulièrement étudiée pour ne serait-ce qu'égaler de bons écouteurs intra-auriculaires.

Huawei Freebuds 4 ONmag 1

Et pourtant, Huawei mise encore une fois sur cette topologie pour ses FreeBuds 4. Leur forme est à peu près la même que celle des FreeBuds 3 : d'un côté prend place une chambre acoustique et de l'autre une longue tige intégrant la plupart des composants électroniques. Sur ce point, le constructeur a très légèrement revu sa copie, en allégeant de presque un demi gramme le poids de chaque écouteur (4,1 g). La chambre acoustique a bénéficié d'une légère optimisation afin de mieux se caler dans le creux de l'oreille. Ces écouteurs sont certifiés IPX4, ce qui n'a rien d'incroyable, mais permet déjà d'envisager un usage sportif.

À côté des écouteurs, la boîte de recharge dédiée s'est elle aussi affinée, s'allégeant ainsi d'un peu plus de 20% pour afficher un poids de 38 g (sans les écouteurs). En outre, elle est à la fois compatible avec la recharge USB-C et avec la recharge sans fil.

 

Faire mieux, pour faire silencieux

Si les FreeBuds 4 intègrent la même puce Kirin A1 que les précédents FreeBuds 3, la partie technique a presque été intégralement retravaillée.

La réduction de bruit, en premier lieu, passe à présent par un réseau de deux microphones, permettant d'analyser bien plus précisément le son ambiant. Rappelons tout de même que les FreeBuds 3, d'après notre test, n'allaient pas vraiment plus loin qu'un simple générateur de bruit rose paramétrable. Ici, Huawei semble donc enfin faire jouer l'analyse sonore. Cette dernière fonctionne également avec la technologie Adaptive Ear Matching, qui s'adapte à l'oreille de l'utilisateur pour optimiser la rétroaction.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Huawei Freebuds 4 ONmag 1

Cette réduction de bruit s'appuie également sur un nouveau transducteur dynamique, un modèle de 14,3 mm de diamètre avec diaphragme en LCP (Liquid Crystal Polymer). Ce haut-parleur fonctionne avec une nouvelle structure de type bass-reflex, promettant ainsi une réponse étendue dans les basses fréquences. Pour les hautes fréquences, l'ambition est tout aussi grande, puisque Huawei promet que les FreeBuds 4 peuvent atteindre jusqu'à 40 kHz. Un chiffre très optimiste, qu'il est sans doute nécessaire de replacer dans le contexte des codecs Bluetooth. En effet, bien que Huawei ne le précise pas, il est probable de retrouver du LHDC (pouvant fonctionner en 24 bits/96 kHz) ou un codec proche.

Cette ambition technique a un prix, puisque les Huawei FreeBuds 4 offrent une autonomie annoncée de seulement 2 h 30 max avec réduction de bruit active et jusqu'à 4 h sans, pour un temps de recharge d'une heure. Un chiffre porté à respectivement 22 h et 14 h avec la boîte de charge, soit plus de 4 recharges supplémentaires.

Si les FreeBuds 4 sont faits pour fonctionner nativement avec la surcouche EMUI des smartphones Huawei, l'application Android AI Life permet d'accéder à toutes les fonctions disponibles avec les autres smartphones. Côté ergonomie, nous avons visiblement droit à des capteurs optiques (pause/lecture auto), ainsi que des contrôles tactiles plutôt intéressants. En effet, un réglage du volume sera possible en glissant simplement le doigt sur la tige. Autre avantage : la possibilité de connexion à deux appareils en même temps.

Huawei Freebuds 4 ONmag 3

Annoncés dans trois coloris (deux pour le moment en France), les Huawei FreeBuds 4 seront disponibles d'ici le 21 juin, pour un prix officiel de 150 euros. En attendant, plusieurs offres de précommande existent. Les écouteurs achetés avant le 20 juin sont par exemple livrés avec un bracelet connecté Band 6 (d'une valeur de 50 euros). Entre le 21 juin et le 14 août, 30 euros sont remboursés.  

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Huawei

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework