PUBLICITÉ

Comparatif : 5 platines vinyles abordables, pour découvrir la magie de la galette noire sans se ruiner

Comparatif Pro Ject T1 ONmag 02

Même dans l'ombre du tout numérique, le disque vinyle n'a jamais été aussi populaire et résiste particulièrement bien à l'épreuve du temps. Que ce soit pour sa sonorité particulière ou le côté sacré de l'écoute, son succès fait qu'un grand nombre de constructeurs reviennent ou continuent de proposer des platines vinyles, de la plus simple à la plus exubérante. 
Les platines vinyles abordables, à moins de 330 euros, ont pour but de contenter l'utilisateur novice, ou simplement celui qui ne veut pas se ruiner, et ce sans faire trop de concessions. Mais même pour ce prix, tout peut être soigné, avec la présence d'un préampli Phono, ou encore d'un émetteur Bluetooth. Pour ne pas se tromper, ON-mag vous a concocté une petite sélection de 5 modèles proposés par des spécialistes de l'exercice. 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Comment bien choisir sa platine vinyle abordable ?

Une platine vinyle est à la fois un produit simple et complexe. Pour synthétiser, cet objet a pour but de faire tourner un plateau rigide à une vitesse fixe (33, 45 ou 78 tours par minute), lequel accueille le vinyle lui-même, et de lire son contenu par l'intermédiaire d'un duo cellule + pointe (parcourant les sillons) suspendu au bout d'un bras pivotant. En parcourant les sillons, la cellule génère un signal électrique (le signal audio) de basse tension, exploitable par un amplificateur.

Si cette base est la même pour toutes les platines vinyles ou presque, énormément de choses peuvent rentrer en jeu, que ce soit pour la qualité de la reproduction sonore, la fabrication du produit et sa durabilité, sa praticité, ou encore son ergonomie et son aspect évolutif.

Les platines abordables sont généralement bâties sur une même base, mais des différences peuvent néanmoins exister.

Le critère de choix le plus important d'une platine abordable est avant tout sa simplicité d'utilisation et son ergonomie. En effet, un utilisateur débutant en la matière aura besoin d'un produit clés en mains, qu'il n'est pas nécessaire de régler pendant de longues minutes voire des heures pour obtenir un bon résultat. Une platine vinyle abordable doit ainsi embarquer d'origine une cellule phono, ainsi qu'un bras avec contrepoids déjà réglé (selon les caractéristiques de cette cellule). C'est le cas de tous les modèles de notre comparatif. Si possible, la courroie d'entraînement (transmettant la force du moteur au plateau) de la platine doit être très simple à placer, voire déjà en place. 

L'impossibilité de régler le bras des platines d'entrée de gamme constitue certes une limitation, mais permet de ne pas avoir à se soucier de son bon fonctionnement. Ces modèles sont destinés à faire découvrir l'univers du vinyle, mais pas plus. Il faudra investir un peu plus pour s'offrir une référence vraiment évolutive. Pour l'essentiel des platines de ce comparatif, la cellule n'est même pas remplaçable (le diamant peut toutefois l'être). Seule la Pro-Ject T1 fait exception, car même si elle est préréglée pour la cellule livrée en standard, il reste possible d'avoir accès à un réglage basique du contrepoids. À ce titre, cette platine représente un entre-deux intéressant, puisqu'elle permet à un utilisateur au budget serré de mettre un pied dans un univers qui se rapproche plus du milieu de gamme. 

En ce qui concerne les cellules utilisées justement, les différences sont peu nombreuses à ce niveau de prix. À quelques exceptions près (la Dual CS 440 existe avec une cellule Dual ou avec une cellule Audio-technica), toutes les platines correctes s'appuient sur une cellule Audio-technica ou Ortofon d'entrée de gamme, des références certes simples, mais déjà largement à même de reproduire un beau message musical. Fuyez les platines vraiment gadget, vendues à 100 euros et moins, dont les cellules offrent des performances déjà très loin des modèles testés ici.

Il est également préférable, surtout pour une platine abordable, qu'elle intègre un préamplificateur RIAA. Ce dispositif, aussi appelé préamplificateur phono, permet à la fois d'apporter un gain en tension important, tout en corrigeant la courbe de compensation RIAA appliquée au vinyle lors du pressage. Cela permet à la platine d'être directement utilisable sur un amplificateur Hifi classique. Si cette fonction est généralement présente en entrée de gamme, notamment sur les modèles Sony PS-LX310BT, Audio-technica AT-LP60XBT ou Denon DP-29F, elle peut également être optionnelle. Ainsi les modèles Pro-Ject T1 et Dual CS 440 testés sont-ils des versions sans préampli Phono, mais des déclinaisons, légèrement plus chères, intègrent cette fonction. Les marques laissent ainsi le choix pour que l'utilisateur puisse potentiellement faire appel à un préampli RIAA de meilleure qualité. Nous conseillons pour notre part, afin de ne pas multiplier les connectiques, d'opter pour un préampli RIAA intégré (à moins que votre ampli Hifi n'en dispose déjà).

LA SUITE APRÈS LA PUB

Toujours dans un souci de simplification, il est préférable, à ce niveau de prix, de pouvoir régler la vitesse de rotation (33 et 45 tours) ainsi que la taille du disque (le bras venant se placer plus ou moins près du centre) avec de simples boutons. Un puriste peut préférer l'aspect tout manuel d'une platine ; un néophyte peut privilégier la simplicité. À l'exception de la Pro-Ject T1, simple mais un peu moins automatique que les autres, toutes les platines présentées ici regroupent tous les réglages à travers des boutons.

Enfin, le design et la fabrication ne sont pas à négliger. L'un des intérêts d'une platine reste la beauté de l'objet, ce qui participe pleinement à l'expérience. Difficile de parler de luxe à moins de 330 euros - le plastique est presque omniprésent, mais certaines marques s'en tirent mieux que d'autres. La Sony PS-LX310BT réussit par exemple à garder une certaine sobriété, mais sans l'aspect vraiment cheap des Denon et Audio-technica testées dans le cadre de ce comparatif. À ce petit jeu, c'est encore le modèle le plus cher de cette sélection, la Pro-Ject T1, qui se détache du lot par son design minimaliste et sa fabrication extrêmement simple, mais plus sérieuse.

 

Les compétitrices

Harman Kardon Citation One MKII details off 00 etoiles
Pro-Ject T1
Prix : 330 euros (comparer les prix)

>>> VOIR LE TEST

 

Harman Kardon Citation One MKII details off 00 etoiles
Sony PS-LX310BT
Prix : 230 euros (comparer les prix)

>>> VOIR LE TEST

 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Harman Kardon Citation One MKII details off 00 etoiles
Audio-technica AT-LP60XBT
Prix : 200 euros (comparer les prix)

>>> VOIR LE TEST

 

Harman Kardon Citation One MKII details off 00 etoiles
Dual CS 440
Prix : 300 euros (comparer les prix)

>>> VOIR LE TEST

 

Harman Kardon Citation One MKII details off 00 etoiles
Denon DP-29F
Prix : 200 euros (comparer les prix)

>>> VOIR LE TEST

LA SUITE APRÈS LA PUB

 


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Sony, Denon, Pro-Ject, Audio-Technica, Comparatif, Dual

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus