PUBLICITÉ

Auralic Aries G1.1 et Altair G1.1 : mise à jour discrète de deux classiques de la Hifi connectée haut de gamme

Auralic Altair G1 7

Streamers très ambitieux du constructeur Auralic, les Aries G1 et Altair G1 constituent des solutions certes déjà onéreuses, mais presque irréprochables techniquement. Soucieux de mettre à jour ces deux modèles sans empiéter sur des produits encore plus haut de gamme comme l’Altair G2.1, Auralic vient d’annoncer l’arrivée des Aries G1.1 et Altair G1.1. Quelques menues améliorations sont ainsi au programme, le tout sans révolutionner la formule.

Tu sais lire ? Mais sais-tu convertir ?

Les deux appareils se distinguent l’un de l’autre par leurs fonctions en aval du streamer. En effet, l’Aries ne dispose pas d’étage de conversion (seulement de sorties numériques), alors que l’Altair intègre cet étage ainsi qu’une préamplification, mais sans proposer de sortie numérique.
Les deux appareils sont construits autour d'un châssis en aluminium particulièrement reconnaissable, avec une épaisse façade, l'ensemble étant d'une certaine sobriété. Au centre de cette façade, une petite encoche abrite un écran couleur (non tactile). L’Altair G1.1 se distingue par la présence d’une molette de réglage du volume.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Auralic Aries G1 1 2

La première nouveauté, commune, tient justement à cette structure. En effet, les Altair G1.1 et Aries G1.1 disposent à présent d’une plaque de lestage à leur base, amélioration directement dérivée des Altair G2.1 et Aries G2.1. Sur le papier, cela améliore la protection contre les vibrations indésirables.

Autre changement visible depuis l’extérieur, l’Aries G1.1 dispose à présent d’un emplacement pour SSD (le kit de montage étant disponible en option). Normalement, l’Altair G1.1 conserve la possibilité d’ajouter, en option, un disque dur intégré de 2 To (via un petit surcoût).

Auralic Altair G1 1

Côté connectiques, rien de nouveau visiblement. L’Aries G1.1 dispose d’une entrée Ethernet, d’une puce WiFi (avec deux prises antenne) et Bluetooth, d’une entrée USB-A (stockage), d’une sortie USB-A, d’une sortie optique Toslink, d’une prise SPDIF RCA et même d’une connectique AES/EBU en XLR.
L’Altair G1.1 est plus fourni du fait de son étage de conversion. En plus des mêmes entrées réseau, l’appareil arbore une entrée USB-B, des entrées SPDIF optique et RCA, une entrée AES/EBU en XLR et bien évidemment des sorties analogiques RCA et XLR. Enfin, une prise jack 6,35 mm présente en façade permet de raccorder un casque Hifi.

AirPlay 2 pour tous et un peu plus

L’écosystème réseau d’Auralic (via l’application Lightning DS) étant déjà très au point, la marque n’a pas ici créé de révolution. Les Aries G1.1 et Altair G2.1 conservent leur compatibilité Tidal Connect, Spotify Connect, DLNA et Roon Ready. En revanche, la marque annonce enfin le support du protocole AirPlay 2 d’Apple.

LA SUITE APRÈS LA PUB

De son côté, l’Altair bénéficie d’une légère amélioration architecturale. Premièrement, l’horloge femto est plus précise qu’auparavant, ce qui devrait encore réduire le jitter (problème qui n’était déjà pas audible sur les modèles G1). De plus, l’amplificateur casque est plus puissant, ce qui permettra d’alimenter des casques plus énergivores. Ce modèle conserve le même DAC que la version G1, compatible PCM jusqu’en 32 bits/384 kHz et DSD512.

Auralic Altair G1 4
Intérieur de l'Altair G1.1, ici avec un SSD en option.

Les Auralic Aries G1.1 et Altair G1.1 seront disponibles prochainement, tous les deux à 3 000 euros, un tarif malheureusement plus élevé que celui de la génération précédente.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Auralic

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus