PUBLICITÉ

Ecouteurs Astell & Kern Odyssey : un fabuleux voyage sonore, quadruple hybride et septuple voies

Astell And Kern Odyssey 1 resultat

Il faut bien des écouteurs exceptionnels pour accompagner le non moins exceptionnel baladeur A&Ultima SP3000. Pour ce faire, Astell & Kern s'est associé au constructeur Empire Ears, spécialiste de l'intra-auriculaire très haut de gamme, donnant ainsi naissance aux Odyssey. Sans surprise, ils impressionnent à tous les niveaux.

Rêve psychédélique

Sur la forme, nous retrouvons bien la patte typique d'Empire Ears, qui opte systématiquement pour des visuels bariolés (le mot est faible) sur le dos des écouteurs. Cette faceplate (plaque arrière) particulièrement psychédélique, appelée ENIGMA, se compose de pas moins de neuf couches de polymère, avec trois étapes de laminage/stratification. Chaque strate reflète différemment la lumière, ce qui produit cet effet visuel si particulier.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Astell And Kern Odyssey 2 resultat

Le châssis des écouteurs repose sur la technologie ARC (Anti-Resonance Compound) d'Empire Ears, qui consiste en une combinaison de différents types de polymères imprimés en 3D. L'association des matériaux aux propriétés diverses permet d'optimiser l'amortissement et l'atténuation sur les différentes gammes de fréquences. En outre, le châssis est doublé par une structure interne, elle aussi en polymère spécial, qui agit comme une barrière face aux résonances de basses fréquences.

Ce châssis présente deux autres spécificités. La première est l'intégration de deux structures à triple évents, placés à deux endroits stratégiques du produit. La circulation de l'air créée par ces structures permet un "réglage idéal" du son. Deuxième particularité, la présence d'une cavité spéciale, taillée pour l'un des transducteurs (nous y reviendrons), et directement en contact avec les parois.

Purs intra-auriculaires, les Astell & Kern Odyssey misent sur une canule assez large en aluminium anodisé. Cinq embouts en silicone sont livrés en standard. Ils sont accompagnés d'une pochette de transport, d'une boîte de rangement en aluminium anodisé, d'un adaptateur jack 4,4 mm vers jack 3,5 mm et d'un petit accessoire de nettoyage.

Astell And Kern Odyssey 3 resultat

Enfin, le câble livré est un modèle Effect Audio Ares II. Ce câble est de type fil de Litz, composé de brins de cuivre UP-OCC (cuivre pur à 99,99998%) et d'un isolant Ultra FlexiTM, le tout avec terminaison jack 4,4 mm.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Quadruple hybride, déca-transducteurs et filtre 7 voies

Les Astell & Kern Odyssey ne jouent pas au jeu du plus grand nombre de transducteurs ; pas tout à fait. Au lieu de cela, les écouteurs s'aventurent plutôt sur le terrain du nombre de technologies audio utilisées, puisqu'ils intègrent pas moins de quatre types de transducteurs : conduction osseuse, transducteur dynamique, transducteur à armature équilibrée et transducteur à électret.

Le constructeur articule ainsi son architecture autour de 10 transducteurs, disposés en apparence sur cinq voies. En pratique, la marque annonce davantage une approche 7 voies :

  • 2 transducteurs dynamiques W9+ utilisés uniquement pour les basses et très basses fréquences. Visiblement, ces deux transducteurs travaillent ensemble sur une partie des fréquences, mais l'un descend encore plus bas et l'autre monte un peu plus haut ;
  • 1 transducteur à armature équilibrée Sonion EMP78 pour la reproduction des bas-médiums et médiums ;
  • 4 transducteurs Knowles EM69 customisés pour les haut-médiums et aigus. Là encore, 2 transducteurs sont visiblement utilisés pour les haut-médiums et les deux autres pour les aigus ;
  • 2 transducteurs à électret (électrostatiques à polarisation permanente) Sonion, pour les aigus et au-delà de 20 kHz. Ici, Sonion a développé un nouveau système de contrôle (gestion de la tension et de la phase), EIVEC MKII, spécialement pour les Astell & Kern Odyssey ;
  • 1 transducteur (type dynamique) W10 à conduction osseuse, utilisé en large bande.

Astell And Kern Odyssey 4 resultat

Le transducteur W10, placé dans la cavité, permet de disperser le son via les os du crâne. Son but est ici d'appuyer les autres transducteurs, afin d'apporter une meilleure "justesse des timbres", une réponse en fréquence encore plus étendue et une meilleure scène sonore. Empire Ears baptise ce mélange entre reproduction classique (transmission par l'air) et conduction osseuse "Dual Conduction". L'ensemble est épaulé par un système de filtrage avancé synX, annoncé comme 7 voies.

Sur le papier, les écouteurs sont donc particulièrement impressionnants. La réponse en fréquence annoncée est de 5Hz – 100 kHz, pour une sensibilité de 100 dB/mW et une impédance nominale (à 1 kHz) de seulement 2,1 ohms.
Forcément, le tarif est en conséquence. Les Astell & Kern Odyssey seront disponibles en France au quatrième trimestre 2022, pour un tarif de 4 000 euros.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Astell & Kern, Empire Ears

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus