PUBLICITÉ

Dan Clark Expanse : enfin une version ouverte du casque Hifi ultime

Dan Clark Expanse

Dire que le casque Dan Clark Stealth est un bon casque Hifi est un doux euphémisme. Équilibré, technique et novateur, ce casque fermé exploite parfaitement les technologies modernes, comme l'utilisation de métamatériau imprimé en 3D. Il était logique, finalement, de voir débarquer tôt ou tard une version ouverte de ce qui est probablement le meilleur casque fermé (et l'un des plus chers) du marché. Accueillons donc le Dan Clark Expanse, un casque planaire ouvert extrêmement proche de son aîné et tout aussi dispendieux.

Structure high-tech

Sur la forme, Dan Clark ne bouscule pas les choses, puisqu'on retrouve sur l'Expanse l'essentiel des caractéristiques du Stealth, avec tout de même quelques variations.
Le casque reprend ainsi cette structure plutôt moderne, composée de coques mêlant carbone et aluminium, d'un double arceau en alliage nickel-titane et de branches en carbone. Cette alliance de matériaux permet de conserver un poids relativement léger pour un casque planaire, à savoir 418 g. Sur ce point, aucun changement n'est à noter par rapport au précédent modèle, certes clos, mais dont la structure était fermée par une très fine (et donc très légère) couche de fibre de carbone.
Ici, l'arrière des coques est recouvert d'une grille en 3D, dessinée par une structure complexe en nid-d'abeilles.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Dan Clark Expanse 02

Le Stealth affichait quelques touches de rouge, au niveau des coutures de l'arceau. Ici, les coutures sont entièrement bleues, ce qui donne à l'Expanse un aspect un brin plus apaisé. Pour le reste, nous retrouvons à l'identique les coussinets en mousse à mémoire de forme avec revêtement en similicuir et intérieur en velours, ainsi que le bandeau auto-ajustable en cuir noir. Nous espérons que le constructeur aura légèrement revu sa copie, afin que ce bandeau élastique soit plus adapté aux petites têtes.
La structure, de type "gimbal", est entièrement repliable, ce qui permet à l'Expanse de tenir dans une housse dédiée. Pour le câblage, Dan Clark dote une fois encore son casque d'embases de type HR10, à quatre broches.

Le même, en plus ouvert

Le force du Stealth résidait dans sa capacité à se faire passer, d'un point de vue sonore, pour un véritable casque ouvert. Une prouesse réalisée en partie grâce à l'utilisation d'une structure amortissante (et de réglage sonore) en métamatériau imprimé en 3D.
L'architecture de l'Expanse est très proche, puisque cette structure imprimée, l'AMTS (Acoustic Metamaterial Tuning System) est une nouvelle fois utilisée. Son rôle est ici de l'ordre du réglage sonore. Ainsi ses propriétés et sa forme combinées agissent-elles comme une triple structure : diffuseurs, résonateurs de Helmholtz et résonateurs quart-d'onde. Cela permet, sur le papier, d'apporter un réglage sonore optimal, en lissant les exagérations et creux du haut-parleur.

Dan Clark Expanse 01

L'AMTS n'est pas la seule technologie mise en avant. Le constructeur place ici un transducteur planaire maison de 76 x 51 mm, le V-Planar de 4ème génération, normalement identique à celui qui équipe le Stealth.
Bien qu'il soit sans doute très proche de son grand frère fermé, le Dan Clark Expanse met particulièrement l'accent sur l'ampleur de la scène sonore et sur le niveau de détails. Meilleur que son équivalent fermé ? Sans doute différent en tout cas.
Sans trop de surprise, du fait de la grande proximité technique entre les deux casques, le Dan Clark Expanse est annoncé au même prix que son grand frère aux Etats-Unis, à savoir 4 000 $. Avec l'inflation, nous risquons malheureusement de voir son tarif grimper.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Dan Clark

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus