PUBLICITÉ

McIntosh lance son DAC Hifi haut de gamme MDA200, héritage presque autonome du module DA2

McIntosh MDA200 1

McIntosh n'est pas un constructeur connu pour ses convertisseurs, puisque son cœur de métier reste l'amplification haut de gamme. Pourtant, la marque propose cette fonction de conversion numérique/analogique sous la forme d'un intéressant module, le DA2. Mais certains utilisateurs désirant une solution autonome, McIntosh vient en ce sens de présenter son nouveau MDA200.

Identité McIntosh

On ne se refait pas ! Malgré le caractère assez nouveau de l'appareil, McIntosh conserve l'identité formelle qui caractérise ses produits. Ce DAC MDA200 s'appuie en effet sur un châssis en métal noir plutôt imposant de 44,45 x 9,8 x 39,95 cm pour un poids de 6,1 kg.

LA SUITE APRÈS LA PUB

McIntosh MDA200 2

Le point de design le plus typique de McIntosh est bien évidemment la façade, portant des molettes de réglage noires cerclées de métal chromé, un écran monochrome bleu, mais surtout caractérisée par le rétroéclairage vert du logo et des indications. Nous pouvons relever l'aspect débordant de la façade, marquée par des excroissances latérales en aluminium anodisé. Cela semble inscrire l'appareil dans un format rack (la largeur correspondant), bien que la marque ne mette pas ce point en avant.

Module DA2 sur interface

On pourrait penser que le MDA200 est véritablement un DAC autonome, mais cela n'est que partiellement vrai. En effet, il se présente bien comme un produit avec une interface complète, mais toute la conversion passe par l'intégration d'un module DA2, module qu'il sera donc possible de remplacer. Plusieurs avantages découlent de cette architecture. Premièrement, cela assure une certaine durabilité à l'appareil, si tant est que McIntosh perpétue cette tradition de modules standardisés. Deuxièmement, cela permet d'optimiser et unifier la formule, en réduisant les coûts pour tous les convertisseurs à venir.
Via ce module, l'appareil possède ainsi la connectique suivante :

  • 2 entrées optiques Toslink,
  • 2 entrées SPDIF RCA,
  • 1 USB-B,
  • 1 HDMI Arc (format mini HDMI),
  • 1 prise propriétaire MCT au format DIN. Cette prise est notamment utilisée en sortie sur les transports CD de la marque.

Le MDA200 est donc un appareil complet au niveau de son interface numérique. Celui-ci est capable de décoder les flux PCM jusqu'en 32 bits/384 kHz et le DSD512 en natif. En revanche, nous ne connaissons toujours pas la référence exacte de la puce utilisée. Il semble s'agir d'un CS495314-CVZ de Cirrus Logic, fonctionnant en quad-DAC (4 canaux de décodage utilisés par côté). Quoiqu'il en soit, nous ne sommes tout de même pas au niveau des meilleures puces d'ESS et AKM.

McIntosh MDA200 3

À ce module s'ajoute une connectique analogique fixe, composée d'une sortie stéréo RCA et d'une sortie stéréo en double XLR (symétrique). Les deux prises peuvent fonctionner en sortie Ligne (niveau fixe), mais également en mode variable (préamplification). La sortie RCA affiche une tension de sortie de 2 VRMS en mode fixe et entre 0 et 8 VRMS en mode préamplifié. Pour les XLR, le mode fixe atteint 4 VRMS, contre 0 – 16 VRMS pour le mode préamplifié. L'impédance de sortie est de 100 ohms dans tous les cas.
Enfin, le MDA200 intègre une interface de contrôle à base de prise jack 3,5 mm : 1 entrée et 1 sortie Data, 1 entrée RS232 (norme de communication série), 1 entrée pour contrôle infrarouge, 1 entrée et 1 sortie power (pour asservissement).
Le DAC McIntosh MDA200 sera disponible pour la fin de l'année au prix de 5 690 euros.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



McIntosh

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus