PUBLICITÉ

Yamaha YH-5000SE : casque Hifi orthoplanaire très haut de gamme et trip audio nostalgique

Yamaha YH 5000SE 1

On ne s'en souvient généralement pas, mais le constructeur japonais Yamaha développa, bien avant des acteurs comme Audeze et Hifiman, une gamme de casques planaires entre le milieu des années 70 et la fin des années 80. Plus de trente ans après sa dernière création, la marque revient sur ce marché du casque planaire, et de fort belle manière, avec le YH-5000SE. Une promesse extrêmement ambitieuse, prête à défier les Meze Elite, Hifiman Susvara et Audeze LCD-5 ?

Rétro premium

Contrairement à la plupart des casques Hifi haut de gamme japonais, le Yamaha YH-5000SE affiche un design assez futuriste plutôt qu'une personnalité sobre et boisée dans la pure tradition artisanale de l'archipel. Ici, on peut distinguer de nombreuses inspirations stylistiques, pour un résultat assez atypique, qui divisera sans doute. Avec ses très nombreuses vis apparentes, ainsi que ses lignes imprévisibles, nous pourrions presque y voir un style Steampunk, en bien plus sobre.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Yamaha YH 5000SE 2

La structure du casque est principalement en magnésium, celle-ci faisant la part belle au côté "squelettique", aux éléments ajourés et à la légèreté. En effet, malgré son orientation Hifi (design imposant) et son architecture planaire, le YH-5000SE ne pèse que 320 g, ce qui en fait un véritable poids plume dans le genre.
L'ergonomie est assez originale, car Yamaha dote son casque de connecteurs largement déportés et d'un système de réglage du repose-tête totalement dans l'axe vertical. Deux types de coussinets sont inclus, les premiers en cuir de mouton (sur la face interne) et en similicuir (sur la face externe), les seconds en daim, de la marque Ultrasuede. Le même soin est apporté aux câbles, en cuivre OFC plaqué argent, et livrés en deux versions : un modèle avec terminaison jack 3,5 mm et un câble symétrique avec terminaison jack 4,4 mm. Il existe également en option un modèle avec terminaison XLR quatre broches.
Cerise sur le gâteau, le YH-5000SE est livré avec un support de casque dédié, entièrement en aluminium. Un plus plutôt bien pensé.

Néo-héritage

Acteur historique de l'architecture dite orthoplanaire, aussi appelée planaire ou isodynamique, Yamaha ressuscite et modernise le transducteur imaginé pour son premier casque, le HP-1, dans les années 70. Les adeptes du D8000 de Final Audio pourraient y déceler quelques similitudes, puisque ce haut-parleur est un modèle planaire de forme arrondie, ce qui est assez rare dans l'industrie. En effet, la plupart des constructeurs optent pour des designs rectangulaires (Hifiman et Audeze notamment) ou ovoïdes (Meze).
Malheureusement, cette modernisation s'accompagne d'une certaine discrétion. Yamaha demeure secret, ne précisant pas le diamètre de la membrane, ni les petites particularités de conception. Visiblement, la bobine fonctionne sur une disposition double, avec un large anneau central et un anneau externe un peu plus petit, laissant les bords (dont la suspension) nus.

Yamaha YH 5000SE 3

De conception ouverte, le YH-5000SE repose sur des petites subtilités sonores. Le flux d'air, optimisé, va de pair avec l'intégration d'un filtre en acier tissé, permettant de réguler la pression acoustique. La fabrication de cet élément, du transducteur, et l'assemblage du casque dans son ensemble, sont effectués par des artisans de l'usine Yamaha de Kakegawa. Pour rappel, cette usine est responsable des pianos haut de gamme du constructeur.
Côté chiffres, Yamaha annonce une réponse en fréquence de 5 Hz – 70 kHz, sans doute très optimiste (50 kHz serait déjà bien), une impédance nominale de 34 ohms et une sensibilité de 98 dB/mW. Sur le papier, le casque n'est donc pas extrêmement énergivore. En pratique, il faudra sans doute un bon ampli pour en tirer la quintessence.

Yamaha YH 5000SE 4

LA SUITE APRÈS LA PUB

Le Yamaha YH-5000SE sera disponible fin janvier 2023, pour un tarif de 5 500 euros. Son prix pourrait bien être son principal défaut, puisqu'il est bien supérieur à celui de la plupart des casques très haut de gamme comme le Meze Elite, plutôt vendus aux alentours de 4 000 euros. Cette tarification est malheureusement symptomatique de la branche haut de gamme des casques, de plus en plus décorrélée du porte-monnaie moyen d'un audiophile, même d'un passionné qui voudrait faire une folie.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Yamaha

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus