Accueil  |  ZeGreen  |  TopAudio  |  HD Smart Home  |  Showroom
icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

CD : « Secrets » Mélodies françaises par Marianne Crebassa

marianne secret fazil says

Mélodies de Claude Debussy (Trois Chansons de Bilitis ; Trois Mélodies), Maurice Ravel (Shéhérazade ; Vocalise-étude en forme de habanera), Gabriel Fauré (Mirages, Op. 113 ), Henri Duparc (Au pays où se fait la guerre, Lamento, Élégie, Chanson triste), Fazil Say (Gezi Park 3). Marianne Crebassa, mezzo-soprano, Fazil Say, piano.
1 CD Erato 0190295768973 (Distribution : Parlophone Records/Warner Classic)
Durée du CD : 79'21.
Note technique : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)

Il faut de l'audace pour, dans un premier récital de mélodies françaises, s'attaquer aux morceaux phares que sont les Chansons de Bilitis de Debussy ou Shéhérazade de Ravel. Marianne Crebassa, déjà adoubée au disque et à la scène d'opéra, se lance avec doigté dans cet autre répertoire aux côtés de Fazil Say, un pianiste qui sait où il va. Le programme est finement composé, associant en un jardin secret ces musiciens et poètes qui ont percé les arcanes de « quelques précieux moments où le temps s'arrête », souligne la chanteuse. Pour célébrer cette mélodie française savante, élégante, voire recherchée, puisant dans des textes raffinés, où la musique transcende les mots. 

Claude Debussy avec Pierre Louÿs pour les Trois chansons de Bilitis, ou avec Verlaine dans Trois Mélodies, magnifie ici l'évanescent, là le clair-obscur. Crebassa s'y montre toute de sensualité retenue et apporte un joli bol d'air à une poésie au charme crépusculaire qui n'est pas sans évoquer l'univers de Mélisande. S'il y a refus de sollicitation du non dit, la vision reste parfois objective, mais en tout cas d'une fine musicalité. Elle est peut-être plus à l'aise dans la Shéhérazade de Ravel car sa claire diction est un atout majeur. La fragilité qui parcourt « Asie », ses mystères, l'exotisme d'un Orient imaginaire, sont rendus avec une rare justesse, aidée par le piano de Fazil Say qui sait être orchestre. Le beau lyrisme de « La Flûte enchantée » lui convient mieux que « L'indifférent », dont la trouble beauté n'est qu'esquissée. La puissance d'évocation, le beau travail sur le souffle comme la séduction du timbre confèrent à la Vocalise-étude en forme de habanera toute sa splendeur. Les Mirages Op. 113 de Fauré (1919) sont moins connus que d'autres mélodies de son auteur. Dans ces quatre tableaux le musicien épouse la manière métaphorique de la poétesse symboliste Renée de Brimont et son mélodisme inné, par une écriture sinueuse (« Reflets dans l'eau) », parée de crescendos enflammés (« Jardin nocturne »). La modulation fauréenne semble ne pas avoir de secret pour la chanteuse qui y déploie un geste fluide et une mélancolie rêveuse.

Elle a choisi encore quatre mélodies de Duparc, et non des moindres : l'angoissante « Au pays où se fait la guerre », l'intense soliloque de « Lamento », la vision de deuil esseulé de « Élégie », enfin la poignante et visionnaire « Chanson triste ». Se coulant avec aise dans la belle courbe mélodique si spécifique de Duparc, Crebassa atteint l'intensité par l'économie de moyens. Une note plus moderne et un hommage à son  pianiste, compositeur et résistant dans sa Turquie natale, concluent le disque. Gezi Park 3 évoque en effet les mouvements protestataires de 2013 pour s'opposer à la destruction du parc Gezi à Istanbul. Il s'agit d'une longue et vibrante vocalise – qui ici forme un singulier écho à la Vocalise-étude de Ravel – dont les mélismes orientaux flattent le grave du registre mezzo. Crebassa se joue de ses inflexions très travaillées et d'une dynamique de plus en plus accentuée, le pianiste-auteur répondant par un jeu tout aussi véhément. Brillant épilogue d'un voyage intérieur laissant sous le charme d'un timbre enchanteur. Et qui doit beaucoup à la palette généreuse de Fazil Say. 

L'enregistrement, effectué dans la Grande salle du Mozarteum de Salzbourg, offre une excellente balance voix-piano et une image sonore bien centrée.

Texte de Jean-Pierre Robert

Offre Amazon :        


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Mots-clés: Crebassa

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework