icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Concert : Le pianiste Frank Braley et l’Orchestre de Picardie dirigé par Arie Van Beek aux Invalides

Arie van beek orchestre picardie

  • Felix Mendelssohn : Symphonie No1 en ut mineur, op.11
  • Ludwig van Beethoven : Concerto pour piano No4 en sol majeur, op.58
  • Orchestre de Picardie
  • Arie Van Beek, direction
  • Frank Braley, piano
  • Cathédrale Saint-Louis des Invalides, jeudi 31 janvier 2019, 20 h
    Http://saisonmusicale.musee-armee.fr

 

Mendelssohn et Beethoven célébrés dans la Cathédrale Saint-Louis des Invalides.

C’est d’abord avec la Symphonie No1 de Mendelssohn que commençait ce concert donné dans la Cathédrale Saint-Louis des Invalides le 31 janvier 2019. Cette Symphonie qui débute l’ensemble des cinq grandes Symphonies que Mendelssohn lèguera à la postérité ne se rattache nullement aux 12 Symphonies de jeunesse et inaugure pour l’auteur du Songe d’une Nuit d’Eté son entrée dans le monde de la Symphonie que Mozart, Haydn et Beethoven ont porté au plus haut. Bizarrement, dans cette première Symphonie, Mendelssohn semble hésiter entre classicisme et romantisme et va développer tout au long des quatre mouvements un style proche d’une certaine neutralité. Bien que très bien orchestrée, l’œuvre ne laisse que fort peu deviner le futur contenu harmonique et thématique de ses trois dernières Symphonies qui toutes cèderont sans opposition au romantisme le plus débridé et le plus sincère. Pour terminer ce concert, le pianiste Frank Braley et Arie Van Beek dirigeant l’Orchestre de Picardie proposaient au public de la Cathédrale Saint-Louis des Invalides le Concerto No4 en sol majeur de Beethoven. Ce Concerto pour piano nous permet de découvrir un Beethoven s’ouvrant à la confidence, sublimant ses élans et ses passions avec une force et une douceur étonnantes chez un compositeur enclin à s’exprimer dans de nombreuses œuvres de sa composition avec parfois une incroyable véhémence.

Frank Braley

L’interprétation de la Symphonie No1 de Mendelssohn par Arie Van Beek dirigeant l’excellent Orchestre de Picardie rendait justice à une œuvre méconnue qui pourtant va avoir une descendance extraordinaire, à savoir les Symphonies No3 « Ecossaise », No4 « Italienne » et No5 « Réformation ». Quant à l’interprétation du Concerto No4 pour piano de Beethoven par Frank Braley, elle ne pouvait que séduire ceux qui apprécient son style à la fois noble, flamboyant, empreint de sincérité et d’engagement, le tout parfaitement soutenu par la direction diligente et passionnée d’Arie Va Beek, conduisant avec maestria l’Orchestre de Picardie. Répondant aux applaudissements de l’auditoire, Frank Braley et Arie Van Beek offrent un bis particulièrement généreux consistant en une interprétation superbe de l’Andante du Concerto pour piano No21 K 467 de Mozart.

Une symphonie de Mendelssohn à redécouvrir et un Concerto No4 de Beethoven interprété par le pianiste Frank Braley au sommet de sa forme.

Texte de Michel Jakubowicz


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework