icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Concert : Mikko Franck dirige l’Orchestre Philharmonique de Radio France dans un concert dédié au Groupe des Six

TAMESTIT alto

  • Germaine Tailleferre : Petite suite pour orchestre
  • Darius Milhaud : Concerto pour alto et orchestre No1, opus 108
  • Arthur Honegger : Sonate pour alto et piano, H 28
  • Francis Poulenc : Sonate pour clarinette et piano, FP 184 ; Gloria en sol majeur, FP 177
  • Antoine Tamestit (alto), Frank Braley (piano), Lauren Michelle (soprano)
  • Nicolas Baldeyrou (clarinette), Catherine Cournot (piano)
  • Chœur de Radio France
  • Martina Batič, chef de chœur
  • Orchestre Philharmonique de Radio France
  • Ji-Yoon Park, violon solo
  • Mikko Franck , direction
  • Auditorium de Radio France, samedi 12 octobre 2019, à 20 h
    www.maisondelaradio.fr

Troisième concert de l’Orchestre Philharmonique de Radio France consacré au fameux Groupe des Six.

Le concert s’ouvrait avec la Petite Suite pour orchestre de Germaine Tailleferre dont la composition date de 1957. Le Final de cette Petite Suite consiste en une série de variations sur la chanson traditionnelle « Les Filles de La Rochelle ». Malgré ses dimensions modestes, l’œuvre fait appel à 3 cors, 1 trompette, 1 trombone sans oublier 1 tuba, ainsi que bois, percussions et cordes.
La seconde œuvre, rarement présente au concert, était le Concerto pour alto et orchestre de Darius Milhaud. Ce Concerto est en fait dédié à un très grand compositeur également altiste qui en assurera la création en 1929 : Paul Hindemith. C’est le prestigieux Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam dirigé par l’excellent chef Pierre Monteux qui accompagnera Paul Hindemith, alto solo de ce Concerto de Darius Milhaud. Bien que ne dépassant guère 15 minutes, ce Concerto pour alto de Darius Milhaud est fort bien écrit pour cet instrument nécessitant de la part du soliste de solides moyens techniques.
La troisième œuvre de cette première partie du concert célébrait la musique de chambre avec la Sonate pour alto et piano d’Arthur Honegger. Elle aura comme créateurs deux grands représentants de la famille Casadesus : Henri Casadesus (alto) à qui cette Sonate est dédiée et Robert Casadesus (piano). La première exécution publique aura lieu le 2 décembre 1920 à la Société musicale indépendante à Paris. D’un style complexe et plutôt rude, cette Sonate pour alto et piano d’Honegger est digne d’être comparée à un autre chef-d’œuvre chambriste du compositeur : sa sonate pour violoncelle et piano.
La dernière partie du concert était elle aussi reliée au répertoire chambriste puisqu’il s’agissait de la Sonate pour clarinette et piano de Francis Poulenc. Pour sa création, cette Sonate bénéficiera de la présence de deux illustres solistes américains : le clarinettiste Benny Goodman, accompagné au piano par l’illustre chef d’orchestre Leonard Bernstein. Ils en donneront la première exécution dans un lieu prestigieux de New York : le Carnegie Hall, le 10 avril 1963. Cette Sonate est un parfait condensé du génie de Francis Poulenc, nous faisant passer de la gravité au virevoltant, à l’humour le plus débridé.
C’est toujours avec Francis Poulenc que ce concert s’achevait puisque le Gloria de ce compositeur était l’ultime pièce maîtresse de ce concert entièrement consacré à quatre musiciens du Groupe des Six. Bien que le catalogue de Francis Poulenc soit relativement abondant dans le domaine du sacré, son Gloria est certainement son œuvre la plus populaire, indiquant chez ce compositeur une inclination certaine pour ce genre de répertoire. Charles Munch dirigeant le Boston Symphony Orchestra en assurera la première exécution lors d’un concert donné à Boston le 20 janvier 1961. Composé de Six parties, ce Gloria de Francis Poulenc surprend par son parti pris de sincérité et de foi authentique qui vont s’afficher dès le début (Gloria) jusqu’au Quid sedes ad dexteram Patris qui met un point final à ce splendide Gloria.

Très belles prestations des cinq solistes réunis pour ce concert : Lauren Michelle, Catherine Cournot, Antoine Tamestit, Frank Braley et Nicolas Baldeyrou. Quant au Choeur et à l’Orchestre Philharmonique de Radio France, ils tirent fort bien leur épingle du jeu sous la direction inspirée de  Mikko Franck.

Texte de Michel Jakubowicz


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Auditorium de Radio France

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework