CD : Couperin en tête à tête

Duo Coloquintes Couperin

  • Louis Couperin : Suites extraites des manuscrits pour clavier, en ré, en sol, en la, en do (transcriptions pour violon et viole de gambe)
  • Jean Lacquemant dit Dubuisson : Pièces de viole en ré
  • Anon. : Suite en sol, pour violon
  • Nicolas Métru : Fantaisie
  • Duo Coloquintes : Alice Julien-Laferrière, violon, Mathilde Vialle, viole de gambe
  • 1 CD Seulétoile Duo Coloquinte : SEC 01 (Distribution : Socadisc)
  • Durée du CD : 54 min 18 s
  • Note technique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)
  • Date de sortie commerciale du CD : 20 mars 2020

Ce CD se veut un hommage à Louis Couperin (1626-1661), un musicien moins passé à la postérité que son neveu François. Claveciniste, il a écrit plus d'une centaine de pièces pour l'instrument sous forme de Suites. Le présent programme en livre quelques-unes, dans des transcriptions pour violon et viole de gambe selon une pratique courante au XVIIème siècle. Y sont jointes des pièces d'auteurs contemporains. Dans des exécutions très abouties. 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Les deux interprètes justifient leur démarche musicologique en ce qu'elles ont voulu imaginer « ce que put être le répertoire de Louis Couperin et de ceux qui l'entouraient quand il ne jouait pas du clavecin ». Les quatre suites choisies, ainsi adaptées pour un duo « en tête à tête », sont constituées chacune de cinq parties, savoir une introduction suivie des danses de l'ordre français tel que conçu par Johann Jakob Froberger : Allemande, Courante, Sarabande et Gigue. Autrement dit un schéma alternant séquences vives et lentes, quoique l'ordre ne soit pas ici immuable. Ainsi la Suite en ré débute-t-elle par une ''Fantaisie pour les violes'' et se conclut par une autre page toute aussi joyeuse appelée ''Canaries''. La Suite en sol s'ouvre par un ''Prélude'', dévolu ici au seul violon, lequel se poursuit par une brève ''Entrée'', bien allante. Le morceau final sera constitué d'un ''Duo'' allègre. Après une ''Symphonie'', la Suite en la fait se succéder, entre autres, deux danses appelées ''La Piémontaise'' et ''Menuet du Poitou''. Enfin, la Suite en do aligne une ''Fantaisie'', une Allemande, une Gavotte, un Menuet et un Rigaudon. Louis Couperin a aussi écrit pour la viole de gambe, un instrument connaissant à l'époque un grand essor. Ainsi des Pièces en ré : une succession de huit morceaux plaisants, surtout joués comme ici en duo avec le violon. On y remarque deux pièces rapides, la pimpante ''Volte'' et l'élégante ''Pastourelle''. Ou encore l'inventivité des ''Pièces de trois sortes de mouvements'' tout comme une expressive et aimable ''Chaconne'' conclusive.

En complément sont proposées des œuvres de deux musiciens contemporains. Les Pièces de viole de Jean Lacquemant dit Dubuisson (1622-1681) ont été écrites en 1666 sur le même schéma de la suite française. La Fantaisie de Nicolas Métru (1610-1668), qui fut professeur de Lully, offre cette originalité d'être traversée d'une sorte de refrain que les deux interprètes jouent en répons. On entend encore des danses pour violon seul, comme il en est de la Suite en sol d'un auteur anonyme et datant également de 1666, constituée de trois très courtes pièces expressives dans le goût français.

Le Duo Coloquinte, Alice Julien-Laferrière, violon, et Mathilde Vialle, viole de gambe, offrent des exécutions techniquement immaculées et d'une belle variété de nuances. Ce que restitue une prise de son chambriste et immédiate.

Texte de Jean-Pierre Robert

CD bientôt disponible sur Amazon

 


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Louis Couperin

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework