PUBLICITÉ
  • Michel Jakubowicz
  • Musique

Concert : Camille Pépin, Igor Stravinsky et Serge Rachmaninov par l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Mikko Franck

concert du 19 septembre

  • Camille Pépin : Avant les clartés de l’aurore (commande de Radio France, création mondiale)
  • Igor Stravinsky : Messe
  • Serge Rachmaninov : Concerto pour piano et orchestre N°3 en ré mineur opus 30
  • Anna Vinnitskaya (piano)
  • Chœur de Radio France : Johnny Esteban (ténor), Matthieu Cabanes (ténor), Patrick Radelet (basse), Martina Batič (chef de chœur)
  • Maîtrise de Radio France : Sofi Jeannin (chef de chœur)
  • Orchestre Philharmonique de Radio France : Kristi Gjezi (violon solo), Mikko Franck (direction)
  • Samedi 19 septembre 2020, à 20 h
  • Auditorium de Radio France
    www.maisondelaradio.fr

Igor Stravinsky et Serge Rachmaninov, précédés par une création mondiale de Camille Pépin, par l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Mikko Franck.

LA SUITE APRÈS LA PUB

C’est d’abord avec une création mondiale, « Avant les clartés de l’aurore » de Camille Pépin, que s’ouvrait ce concert donné à l’Auditorium de Radio France. La compositrice place son œuvre dans l’ombre de Pouchkine, dont quatre vers inspirent sa composition. Sur le plan musical, Camille Pépin semble se placer sous l’aile tutélaire de Stravinsky et de Debussy mais ne reste pas insensible à la musique répétitive de Philip Glass.

La seconde œuvre de ce concert permettait au public de l’Auditorium d’entrer dans un univers très particulier d’Igor Stravinsky : sa musique religieuse. En effet, il s’agissait de l’unique Messe du compositeur, qu’il a écrite de 1944 à 1948. Elle fait partie du domaine religieux, genre assez rarement abordé par Stravinsky. Outre cette Messe, il a également écrit un Credo (1949), un Pater Noster (1926) et le Requiem Canticles (1966). Bien que Stravinsky soit élevé dans le culte de l’orthodoxie russe, la Messe est totalement immergée dans la liturgie catholique. Bien qu’usant d’une écriture largement orientée vers la modernité, l’auteur du Sacre du Printemps semble revendiquer une certaine appartenance aux grands modèles du passé tels que Jacob Obrecht, Roland de Lassus, William Byrd, Thomas Tallis ou Cristobal de Morales. La Messe de Stravinsky comporte deux chœurs et une instrumentation basée uniquement sur la petite harmonie et quelques cuivres dont deux trombones et un trombone basse. Malgré son austérité affichée, l’œuvre s’avère d’une très grande force évocatrice, maintenant l’auditoire dans une sorte de transe méditative surprenante malgré sa brièveté (moins de vingt minutes).

Serge Rachmaninov mettait fin au concert avec son Concerto pour piano N°3. Alors que dans ses trois Symphonies le compositeur russe introduit fréquemment quelques thèmes issus de l’orthodoxie russe, il serait vain de chercher à déceler une quelconque influence religieuse dans le Concerto pour piano N°3. En fait, dans ce concerto qui sera suivi de son dernier Concerto pour piano N°4 de 1927, Rachmaninov ne nie nullement l’héritage de Tchaïkovski, apportant à ce Concerto N°3 toute la rage flamboyante dont il est capable. Pour interpréter cette œuvre aux redoutables difficultés pianistiques, on avait fait appel à la pianiste Anna Vinnistkaya, qui durant près de trois quarts d’heure survole ce Concerto diabolique avec une maestria époustouflante, recevant de la part du public un accueil chaleureux qui incite la pianiste à nous gratifier d’un extrait superbe des Valses Nobles et sentimentales de Maurice Ravel. Belle tenue de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, impressionnant dans la Messe de Stravinsky et fort efficace dans Rachmaninov grâce à la direction impeccable et très inspirée de Mikko Franck.

Camille Pépin, Igor Stravinsky et Serge Rachmaninov subtilement interprétés par un chef très motivé, la soliste de la soirée s’avérant dotée d’un talent fantastique.

Texte de Michel Jakubowicz


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Auditorium de Radio France, Orchestre Philharmonique de Radio France, Igor Stravinsky, Camille Pépin, Serge Rachmaninov, Chœur de Radio France, Maîtrise de Radio France

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus