PUBLICITÉ
  • Jean-Pierre Robert
  • Musique

CD : Chopin et le violoncelle

Chopin Anne Gastinel Claire Desert

  • Frédéric Chopin : Sonate pour violoncelle et piano op.65. Introduction et polonaise brillante op.3 (version de Maurice Gendron). Nocturne en Mi bémol  majeur op.9 N°2 (arr. Pour violoncelle et piano de David Popper). Nocturne N°20 en Ut dièse mineur (arr. pour violoncelle et piano de Gregor Piatigorsky)
  • Frédéric Chopin - Auguste Franchomme : Grand duo concertant pour piano et violoncelle sur de thèmes de Robert le diable
  • Anne Gastinel (violoncelle), Claire Désert (piano)
  • 1 CD Naïve : V 5467 (Distribution : Believe group)
  • Durée du CD : 61 min
  • Note technique : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)

C'est la rencontre avec le celliste Auguste Franchomme qui décida Chopin à écrire sa sonate pour violoncelle et piano. Anne Gastinel et sa partenaire Claire Désert ont conçu le programme de ce disque autour de cette sonate, qu'elles complètent de deux autres pièces pour le violoncelle de la main du musicien et d'arrangements pour cet instrument et piano de deux nocturnes. Des interprétations magistralement défendues.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Dédiée au célèbre virtuose, la Sonate pour violoncelle op.65 appartient à la dernière période créatrice de Chopin. Après une longue maturation, elle sera achevée lors du dernier été passé à Nohant en 1847 et créée l’année suivante lors de l'ultime concert de Chopin à Paris. Le langage y est novateur par son audace harmonique et ses fréquents changements de tonalité, ce qui fait considérer cette sonate comme une des compostions les plus modernes de son auteur : instabilité rythmique et thématique très changeante au premier mouvement, Scherzo bondissant en forme de mouvement perpétuel, Finale brillant, tourmenté, dont l'énergie vitale semble retomber pour renaître sans cesse, héroïque et joyeuse. Seul le Largo au climat de Nocturne évoque les belles cantilènes du passé, influencées par le bel canto italien, quoique là encore une nouvelle tournure se fasse jour. Partout, les instruments sont traités d’égal à égal, la mélodie passant de l'un à l'autre et les deux se livrant à des joutes décidées. Anne Gastinel et Claire Désert en livrent une exécution pleine d'élan et de lyrisme, ménageant avec tact ses attraits tour à tour rêveurs et épiques jusqu'à l’exaltation.

La première œuvre confiée par Chopin au violoncelle de son ami parisien Franchomme est en fait une partition écrite à deux. Le Grand Duo concertant pour piano et violoncelle sur des thèmes de Robert le diable avait vu le jour en 1832. C'est une sorte de pot-pourri reprenant plusieurs des thèmes de l'opéra de Meyerbeer, alors très en vogue à Paris. La différence d'écriture entre les deux compositeurs est perceptible, quoique chacun privilégie une manière brillante de nature à mettre en avant les possibilités techniques de son instrument. Ainsi en est-il de la grandiose introduction au piano solo. Souvent, remarque Anne Gastinel, « chacun est très à découvert ». 

Introduction et Polonaise brillante op.3, de 1829, est une pièce de jeunesse plus de circonstance que vraiment inspirée. C’est au piano et à son écriture brillante que Chopin réserve la meilleure part, le violoncelle portant la mélodie cependant. Anne Gastinel a choisi la version adaptée par Maurice Gendron qui réserve un meilleur équilibre entre les deux voix et préserve un traitement presque vocal.

S'il était besoin de souligner combien Chopin aime se référer au modèle vocal, le présent programme le démontre volontiers en donnant, en ouverture et en conclusion, les arrangements pour violoncelle et piano de deux de ses nocturnes. Le Nocturne op.9 N°2 en Mi bémol majeur (1830/31), tel qu'arrangé par le violoncelliste et compositeur David Popper, voit sa mélodie sereine très déliée se prêter particulièrement au chant du violoncelle. Le Nocturne N°20 en Ut dièse mineur, composé la même année 1830, mais publié posthume, a été transcrit par l'éminent violoncelliste Gregor Piatigorsky. Marqué Lento con gran espressione, il révèle son ineffable poésie rêveuse sous les doigts enchantés d'Anne Gastinel.

La prise de son à la MC2 de Grenoble est d'un relief certain, très présent sur le violoncelle.

Texte de Jean-Pierre Robert

CD et MP3 disponibles sur Amazon 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Anne Gastinel, Frédéric Chopin, Auguste Franchomme, Claire Désert

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus