PUBLICITÉ
  • Michel Jakubowicz
  • Musique

Concert : le pianiste Emanuel Ax et le violoniste Leonidas Kavakos en récital à Radio France

Leonidas Kavakos

Mozart, Beethoven et Brahms au programme de ce récital donné par le pianiste Emanuel Ax et le violoniste Leonidas Kavakos.

La Sonate pour piano et violon K.454 de Mozart qui débutait ce concert est en fait une des dernières d’une longue série de plus de trente œuvres. Cette Sonate pour piano et violon de Mozart est contemporaine de deux œuvres importantes du compositeur. Ces deux partitions sont le Quintette pour piano et vents K.452 ainsi que le Concerto pour piano et orchestre N°17. Dans cette Sonate pour piano et violon K.454, Mozart rejette toute référence au style galant, accumulant dans son mouvement lent des idées musicales annonçant aussi bien Beethoven que Schubert. Rompant avec ce mouvement presque préromantique, le final est très exubérant, laissant libre cours à une expressivité malicieuse et pleine de contrastes.

LA SUITE APRÈS LA PUB

La seconde œuvre de ce récital consistait en une Sonate pour piano et violon de Beethoven. Bien que confronté à l’approche dramatique d’une surdité, qui lentement progresse de manière continue, dans cette Sonate N°7, Beethoven ne se laisse guère envahir par le pessimisme comme semble l’affirmer ce Scherzo d’une vivacité époustouflante qui constitue le troisième mouvement de cette œuvre. Ce sentiment d’allégresse et de légèreté se confirme pleinement dans l’ultime mouvement baptisé Rondo qui met fin à cette Sonate N°7.

Dernière œuvre mettant fin à ce récital et qui nous plonge vers la fin du XIXe siècle : la Sonate pour violon et piano N°3 de Johannes Brahms. Bien que commencée en 1886, le compositeur ne l’achèvera qu’en 1888, confiant au violoniste Jeno Hubay sa première exécution alors que lui-même tient la partie de piano. Jeno Hubay, violoniste et compositeur de Concertos et de Symphonies aujourd’hui bien oubliés, créa également le Trio N°3 pour piano, violon et violoncelle de Brahms en 1886. Comme souvent chez Brahms, des éléments empruntés à la musique tzigane ou au folklore hongrois s’invitent dans sa musique de chambre. Cette Sonate N°3 ne fait pas exception à cette règle et révèle un compositeur au tempérament violent d’humeur changeante, particulièrement évidente dans le final Presto agitato qui met un terme à une partition haletante et fougueuse.

Emanuel Ax au piano et Leonidas Kavakos au violon remplissent à merveille leur mission : redonner à ces pages de Mozart, Beethoven et Brahms toute leur incroyable modernité. Mozart, Beethoven, Brahms, interprétés par deux solistes au talent vertigineux et flamboyant.

Texte Michel Jakubowicz 

Plus d’infos

  • Wolfgang Amadeus Mozart : Sonate pour piano et violon en si bémol majeur K.454
  • Ludwig van Beethoven : Sonate pour piano et violon N°5 opus 24 « Le Printemps »
  • Johannes Brahms : Sonate pour piano et violon N°3 en ré mineur opus 108
  • Emanuel Ax, piano
  • Leonidas Kavakos, violon
  • Auditorium de Radio France
  • Dimanche 27 février 2022, à 16 h
    www.maisondelaradioetdelamusique.fr


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Brahms, Auditorium de Radio France, Mozart, Beethoven, Emanuel Ax, Leonidas Kavakos

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus