PUBLICITÉ
  • Michel Jakubowicz
  • Musique

Concert : le Quatuor Prazak et le pianiste François Dumont en concert à la Salle Gaveau

Quatuor Prazak

Franz Schubert et Johannes Brahms au programme du Quatuor Prazak et du pianiste François Dumont.

C’est d’abord avec le Quatuor à cordes N°14 « La jeune fille et la mort » de Franz Schubert que débutait ce concert donné à la Salle Gaveau, par le Quatuor Prazak et le pianiste François Dumont. Datant de 1824, cette œuvre de Schubert voit le jour à peine moins d’un an après le célèbre cycle de lieder Die Schöne Müllerin où Schubert met en scène de façon subtile et désespérée celui qui est condamné à une sorte d’éternelle errance. Le sujet du Quatuor N°14 s’inspire aussi largement de cette dramaturgie, mais avec un élément nettement plus singulier : la Mort en personne réclamant avec force ruse et traîtrise une jeune fille qui tente d’échapper à son emprise maléfique.

LA SUITE APRÈS LA PUB

La seconde œuvre de ce concert était constituée du Quintette en fa mineur Opus 34 de Johannes Brahms. Composé en 1864, ce Quintette avec piano, d’un caractère fougueux, souvent traversé de furieuses envolées lyriques, se souvient de la musique tzigane, récoltée par Brahms lors de voyages en Hongrie en compagnie d’un de ses grands amis, le violoniste et compositeur Joseph Joachim, qui créera son Concerto pour violon.

Le nouveau Quatuor Prazak qui officiait à ce programme en compagnie du pianiste François Dumont est le successeur d’un fameux Quatuor fondé en 1976 par quatre étudiants du Conservatoire de Prague. Seul représentant de cette équipe originelle, l’altiste Josef Kluson était présent à ce concert donné à la Salle Gaveau. Les autres membres de ce prestigieux Quatuor Prazak étaient Jana Vonaskova (premier violon), Marie Fuxova (second violon) et Jonas Krejci (violoncelle, œuvrant auparavant avec le Quatuor berlinois Petersen, vers les années 2000).

C’est avec cette formation rénovée mais respectant les idéaux stylistiques de la formation initiale de ce Quatuor que le nouveau Quatuor Prazak abordait Schubert. Il donnait une vision à la fois dramatique et survoltée du chef-d’œuvre de Schubert qu’est le Quatuor à cordes N°14. Quant au Quintette Opus 34 de Brahms, donné avec la précieuse contribution du pianiste François Dumont, il nous laissait entrevoir les paysages tourmentés et insaisissables d’une Hongrie légendaire restituée par Brahms âgé alors d’une trentaine d’années. Chaleureusement applaudis par le public de la Salle Gaveau, le Quatuor Prazak et le pianiste François Dumont proposaient un bis généreux : le mouvement lent du Quintette avec piano de César Franck.

Un beau concert dédié à Schubert et Brahms, donné en compagnie d’un Quatuor prestigieux, le Quatuor Prazak, et du pianiste réputé François Dumont.

Texte de Michel Jakubowicz

Plus d’infos

  • Franz Schubert : Quatuor N°14 en ré mineur « La jeune fille et la mort »
  • Johannes Brahms : Quintette avec piano Opus 34 en fa mineur
  • Quatuor Prazak
  • François Dumont, piano
  • Mercredi 22 juin 2022, à 20 h 30
  • Salle Gaveau
    www.sallegaveau.com

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Brahms, Franz Schubert, François Dumont, Quatuor Prazak

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus