PUBLICITÉ
  • Michel Jakubowicz
  • Musique

Concert : Mikko Franck dirige l’Orchestre Philharmonique de Radio France

Mikko Franck

Une seule œuvre au programme de l’Orchestre Philharmonique de Radio France : la monumentale Symphonie N°2 « Résurrection » de Gustav Mahler.

Nommé Totenfeier, le premier mouvement qui débute cette deuxième Symphonie n’était en fait qu’une sorte de poème symphonique et ce n’est qu’en 1893 que Mahler décide d’en faire le mouvement initial de sa Symphonie N°2. D’aspect chaotique, mêlant le tragique au désespoir, cet Allegro maestoso qui débute la Symphonie N°2 prend la forme d’une marche funèbre qui avance avec une détermination hallucinée, semblant vouloir tout broyer sur son passage. Le deuxième mouvement, un Andante moderato, tente de ramener une paix précaire, symbolisée par une intervention presque brutale des cuivres et des percussions. Le troisième mouvement (dans un mouvement tranquille et coulant) manie le paradoxe avec virtuosité car il accumule les contrastes violents, transformant cette sorte de Scherzo en une lutte acharnée entre créatures diaboliques et saint Antoine de Padoue. Le quatrième mouvement « Urlicht » vient du célèbre cycle de lieder tiré du Knaben Wunderhorn, recueil dans lequel Mahler va s’inspirer jusqu’à sa Symphonie N°4. Le vaste dernier mouvement de cette Deuxième Symphonie de Mahler (Im tempo des Scherzo) va permettre au compositeur de dépeindre l’incroyable trajet des défunts dans un monde crépusculaire qui va leur infliger de terribles épreuves. Mais au bout de cette errance dans ce monde de ténèbres cette humanité défunte va peu à peu percevoir une sorte de lumière impalpable qui va la mener enfin vers cette Résurrection si ardemment souhaitée.

LA SUITE APRÈS LA PUB

La Symphonie N°2 de Mahler va prendre fin d’une manière convulsive, presque explosive, comme si l’univers entier se projetait vers l’infini dans un titanesque bond en avant. Avec cette Deuxième Symphonie qui est un véritable acte de foi envers sa conversion au christianisme, Gustav Mahler ne reviendra qu’une seule fois au religieux dans sa Huitième Symphonie dite « des Mille » qui débute par un extraordinaire « Veni Creator ».

Formidable interprétation de cette Symphonie N°2 par Mikko Franck dirigeant les solistes, le Choeur et l’Orchestre Philharmonique de Radio France, se montrant constamment à la hauteur d’un chef-d’œuvre aux proportions inédites frisant la démesure.

Texte de Michel Jakubowicz

Plus d’infos

  • Gustav Mahler : Symphonie N°2 en ut mineur « Résurrection »
  • Golda Schultz, soprano
  • Gerhild Romberger, alto
  • Chœur de Radio France
  • Josep Vila I Casañas, chef de chœur
  • Orchestre Philharmonique de Radio France
  • Nathan Mierdl, violon solo
  • Mikko Franck, direction
  • Samedi 29 octobre 2022, à 20 h
  • Auditorium de Radio France
    www.maisondelaradioetdelamusique.fr 


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Auditorium de Radio France, Mikko Franck, Orchestre Philharmonique de Radio France, Gustav Mahler, Chœur de Radio France, Nathan Mierdl, Golda Schultz, Gerhild Romberger, Josep Vila I Casañas

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus