icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

[test] Grado PS1000e : un casque impérial et extraterrestre

Grado PS1000e

Intemporel, presque immuable, Grado est une marque à part dans le monde des casques audiophiles. Et pourtant depuis des décennies, année après année, ses casques s’imposent parmi les plus côtés du marché. Démonstration avec le modèle haut de gamme PS1000e.

---------
Ce test a été publié dans notre
guide casques et écouteurs audiophiles 2015
---------

Souvent copié, jamais égalé, un casque Grado se reconnaît au premier coup d’œil. Oreillette au style rétro en plastique, bois ou métal usiné ; grilles d’aération arrière ; gros coussinets en mousse noire ; réglettes de hauteur pivotant sur 360° ; fin arceau avec large bandeau en finition cuir… le look vintage des casques de la marque de Brooklyn est toujours le même depuis des décennies. Et le PS1000e, le modèle le plus luxueux de la gamme n’échappe pas à la règle.

Pourtant chez Grado, il y’a eu des changements récemment. Car, la marque est une histoire de famille et une troisième génération vient d’entrer en scène.
Le père fondateur Joseph Grado a créé la marque en 1953, après avoir travaillé avec Saul B. Marantz. Il s’installa alors très rapidement à Brooklyn, dans les locaux de l'ancienne épicerie de son père, natif de Sicile. Grado était à l’origine spécialisée dans la fabrication de cellules phonolectrices à bobine mobile (MC) sur lesquelles elle a déposé près d'une cinquantaine de brevets. Les premiers casques audio de la marque apparurent plus tard, au début des années 1980, tandis que John Grado, neveu de Joseph prenait les commandes de la société en 1990.
Aujourd'hui, en 2014, c'est une troisième génération de Grado qui prend les rênes. Jonathan Grado, fils de John Grado, qui a grandi dans la fabrique de Brooklyn en  compagnie de son frère Matthew, est maintenant « Vice President of Marketing ».
Pour marquer son empreinte, Jonathan a piloté le lancement de la troisième génération de casques Grado : la « e Series » dont fait partie le PS1000e que nous testons ici.
Cette nouvelle série reprend tous les anciens modèles de la marque en leur apportant plusieurs substantifiques améliorations sur la qualité des assemblages, des matériaux, des colles utilisées.

Le PS1000e est le produit phare de cette nouvelle famille « e Series ». Il fait partie de la gamme « Professional » et, comme tous les autres casques Grado, c’est un modèle à charge ouverte. Mais il a pour particularité d’avoir des oreillettes composées de deux matériaux différents. Cela ne se voit pas immédiatement, mais les châssis qui portent les transducteurs sont en bois exotique très léger. Ils sont de forme tubulaire et enchâssés dans les parties extérieures des oreillettes, composées d’un alliage métallique usiné, arborant une éclatante finition chromée. L’association des deux matériaux, bois et métal, serait le moyen d’après Grado, d’annihiler presque totalement les résonances, distorsions et colorations parasites.
Quoi qu’il en soit, les transducteurs travaillent en charge ouverte. Ce sont des modèles propriétaires de 50 mm de diamètre, à large bobine mobile, moteur ventilé, aimant très puissant et entrefer serré. Leurs culasses son partiellement visibles à travers les solides grilles métalliques qui ferment l’arrière des oreillettes.
Un soin tout particulier a aussi été accordé au câble de raccordement du PS1000e. Celui-ci est solidaire du casque et revêtu d’une gaine assez encombrante, ce qui est un peu dommage, mais tout à fait pardonnable pour un modèle à vocation 100 % sédentaire. Mais surtout, chaque voie (droite et gauche) utilise douze conducteurs en cuivre de type UHPLC (Ultra-High Purity, Long Crystal).
Le reste de la construction du PS1000e est réalisé dans la plus pure tradition de fabrication artisanale de Grado, dans les ateliers de la marque à Brooklyn (États-Unis). On retrouve le classique système d’accrochage pendulaire (comme sur les vieux microphones de la TSF) des oreillettes, ainsi qu’un bandeau en véritable cuir cousu main.

De prime abord, on peut craindre que le confort du PS1000e soit un peu spartiate. L’objet est imposant et pourrait être très lourd. Ce n’est pas le cas, l’information n’est indiquée dans aucune fiche de spécification, mais nous avons vérifié avec notre balance, ce casque pèse moins de 500 g, ce qui reste raisonnable pour un modèle totalement sédentaire. Par ailleurs, l’essentiel du poids du casque repose avec une bonne répartition sur le large bandeau, légèrement rembourré sur toute sa face interne.
Les coussinets en mousse n’exercent presque aucune pression sur les tempes. Ils sont en outre plus étudiés qu’il n’y paraît puisque constitués de trois types de mousse de densités différentes. En effet, la partie au contact de la tête de l’utilisateur est plus compacte et dure avec un traitement de surface plus lisse et doux. La section centrale est en mousse plus souple avec des bulles plus larges. Et enfin, la partie fixée sur les oreillettes en bois et métal est plus rigide.
Ces coussinets sont faciles à changer. On peut en commander une paire de rechange. La boîte en carton presque brut dans laquelle est livré le Grado PS1000e ne comporte que peu d’accessoires et fait dans le design écolo avec les mentions « Handmade in Brooklyn » et « Made in USA ». Elle embarque uniquement un câble/rallonge de quatre mètres et un petit câble adaptateur jack 6,35 mm vers mini-jack. Un coffret en bois, plus luxueux que le carton d'origine, est aussi disponible, mais il faudra le commander en option.

À l’écoute, après une période de rodage nécessaire des transducteurs de quelques heures, ou plutôt, quelques dizaines d’heures, le Grado PS1000e donne sa pleine capacité. Contrairement à ce que l'on pourrait attendre, sa restitution évite tout caractère spectaculaire. Tout son talent tient plutôt dans la précision et la définition. La réponse en fréquence est très large et se caractérise par une grande droiture. Avec le Grado PS1000e, il ne faut pas s’attendre à un registre grave monumental et écrasant ou à des aigus ultra-incisifs et chirurgicaux. Il met un point d’honneur à garder un équilibre parfait entre tous les registres, sans rupture et avec une grande cohérence. Et à se titre, la qualité de la source chargée de l’alimenter est primordiale. Le Grado PS1000e est un vrai casque professionnel qui met en lumière tous les défauts, qualités ou particularités que peut avoir une électronique, un mixage, une prise de son, ou le format de codage d’un fichier audio. Son image stéréophonique est en outre très large, très précise, avec profondeur et relief. Elle est beaucoup plus réaliste que celle de la plupart des casques de prix équivalents ou supérieurs.

Sur la chanson des Beatles « Baby It’s You », récemment remasterisée, nous avons découvert avec le Grado PS1000e une infinité de subtilités. La voix et les chœurs sur le canal de droite, l’instrumentation sur la gauche sont parfaitement lisibles avec chacun leur propre signature acoustique. Les effets de réverbération croisés sont aisément perceptibles. On apprend beaucoup sur la technique de prise de son et de mixage de l’époque

Sur un morceau plus récent, « Break the Rules » de Charli XCX, la ligne de basse artificiellement gonflée est transcrite avec une propreté inhabituelle, sans aucun bourdonnement ou résonance parasite.

Sur de la musique classique, que ce soit à partir d’une grande formation symphonique, ou plus petite tel un Quintet. On se régale aussi, les instruments acoustiques sont restitués avec des timbres d’une grande richesse, très juste, sans coloration, et toujours une définition ultra-poussée qui s’exprime avec beaucoup de naturel.

Le Grado PS1000e en images

Caractéristiques :

  • Type : ouvert, circum-auriculaire
  • Réponse en fréquence : 5 Hz à 50 kHz
  • HP : 50 mm (dynamiques) appairés à 0,5 dB
  • Sensibilité : 92,8 dB/1 mW
  • Impédance : 32 Ω
  • Puissance admissible max. : n.c.
  • Cordons : 2 m
  • Poids : environ 460 g
  • Accessoires : rallonge de 4 m, adaptateur mini-jack
  • Prix : 2150 €

Notre avis

  • Confort : etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-grise(4/5)
  • Versatilité : etoile-bleueetoile-bleueetoile-griseetoile-griseetoile-grise(2/5)
  • Son : etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orange(5/5)
  • Fabrication : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-demi-bleue(4,5/5)
  • Intérêt : etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-grise(4/5)

Acheter en ligne


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#1 dubos 15-05-2015 20:36
Bonjour.
Lors d'une journée casques organisée à Paris en février sous l'égide magistrale de Mr Pierre Paya ; j'ai eu l'occasion rarissime d'écouter différents types de csque , Abyss , Fostex TH900 , Audeze LCD3, Rudistor , et le Grado PS1000 au style assez ascendant sur certains amplis et parfaitement équilibré sur l'Audio Valve MK3 .
C'est le seul casque qui m'a fait aussi forte impression !!
ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework