icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test ampli casque/Dac Lehmann Audio Linear D : un haut de gamme d'une élégance sonore aristocratique

Lehmann Audio Linear D test On mag

Sorti en 2004, le tout premier amplificateur pour casque de la série Linear avait fortement impressionné le petit monde de l’audio par sa musicalité, sa simplicité et sa qualité de fabrication poussée à l’extrême. Nous sommes en 2016 et pour fêter son succès, la marque allemande lance sur le marché un modèle encore plus abouti dans lequel tous les paramètres techniques ont été améliorés de façon significative.

---------
CE TEST A ÉTÉ PUBLIÉ DANS NOTRE
GUIDE 2017 DES CASQUES ET ÉCOUTEURS AUDIOPHILES
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES EN LIGNE.
---------

Norbert Lehmann de la société éponyme semble être un homme de principe pour lequel les modes passagères ne comptent guère comme le prouvent toutes ses productions. La série Linear en est un beau reflet, elle allie généralement une conception technique purement audiophile et une qualité sonore saluée par de nombreux prix et récompenses. Et même si cette philosophie va à l’encontre de ce qui se fait habituellement. Nous adhérons à cet esprit pour lequel la qualité sonore prime avant tout autre aspect, le tout dernier amplificateur pour casque Linear D témoigne de la légitimité de cette démarche. A cet effet, signalons au passage que Lehmann Audio collabore avec la célèbre société Sennheiser, une marque dont la qualité de ses productions n’est plus à faire, il en est ainsi avec bien d’autres professionnels notamment des studios de « mastering » qui tous reconnaissent la qualité sonore des productions de cette marque allemande basée à Cologne.

Un design épuré, pour la bonne cause

Si les grands principes qui gouvernent la conception des produits Lehmann trouvent leurs fondements dans la recherche du meilleur son qui soit, il en est un autre tout aussi prégnant : la sobriété de présentation. Le Linear D de ce test reprend donc exactement le même châssis que ses frères avec un coffret en métal amagnétique de 2 mm d’épaisseur qui donne le sentiment d’avoir un appareil d’une solidité indéfectible. Ce coffret repose sur des supports ayant fait l’objet d’une attention toute particulière : trois pieds dits "SSC" garantissant une grande immunité face aux vibrations parasites. Et si cette démarche peut faire sourire pour un ampli casque, sachez que les caractéristiques des composants changent suivant leur température bien sûr, mais aussi leur comportement vibratoire. Compte tenu de la qualité de certains d’entre eux dans le Linear D, cette attention a toute sa raison d’être.

---------
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS D'AMPLIS CASQUE.
---------

Ampli casque, préampli et convertisseur numérique/analogique

La face avant d'une épaisseur de 4 mm accueille deux sorties casques sur jack 6.35 mm à lamelles dorées à l’or fin (des modèles haut de gamme de chez Neutrick) et le potentiomètre de volume en aluminium massif qui est un modèle Alps 2 x 50 kΩ, 27 mm. L’arrière de l'appareil reçoit une paire de prises RCA pour une source analogique. celle-ci se trouve à proximité d’une seconde paire de cinch (RCA) servant à relier le Linear D à un préamplificateur ou mieux un bloc de puissance tel le modèle Stamp du même constructeur.
Pour les flux analogiques, contrairement au modèle Linear USB, Norbert Lehmann a délibérément fait le choix de se concentrer sur deux entrées S/PDIF (24 bits/192 kHz) ; l’une coaxiale par RCA, l’autre acceptant des liaisons par fibre optique avec un connecteur Toslink. Toutes les prises cinch sont dorées à l’or fin comme les jacks de sortie d’ailleurs avec isolation au Teflon. Les entrées numériques sont reliées à une puces Sabre ESS ES9018K2M qui est donnée pour une quantification de 32 bits sur le papier, Lehmann Audio ne revendiquant qu'une compatibilité jusqu’à 24 bits/192 kHz pour ces deux entrées. Les flux numériques sont gérés par un circuit Circus Logic WM8804G et cadencés par une horloge de haute précision. L'étage bénéficie également de huit petits condensateurs bleus au mica réputés pour leurs performances exceptionnelles. 

LinearD14

Mais pas de folie dans l’équipement

Le fonctionnement du Linear D est ramené au plus simple. Les deux entrées numériques restent prioritaire à l’analogique qui se coupe dès qu’un signal digital est appliqué à l’appareil. Même si cette conception évite au constructeur d’ajouter un sélecteur de source, un composant  toujours susceptible de dégrader le résultat final, cela reste assez contraignant. Pendant nos essais, nous n’avons pas trouver d’autre solution pour écouter des signaux analogiques que d’éteindre les autres appareils tout simplement. Néanmoins et dans un souci d’ergonomie, la prise casque jack 6.35 mm de droite autorise l’écoute en simultanée avec la sortie analogique (line Out ou préamp-Out), la gauche coupant ce signal dès qu’un casque lui est connecté. Sous le boitier, quatre petits sélecteurs permettent de régler le gain du Linear D entre 0 et +20 dB, ce qui peut se révéler fort utile suivant l’impédance et la sensibilité des casques utilisés. Effectivement, si 10 mW sont suffisants pour un casque de 16 Ω, 10 fois plus sont nécessaires pour un modèle affichant une impédance de 120 Ω et nous ne parlons pas de certains modèles allant jusqu’à 600 Ω comme on peut en rencontrer parfois.

Pour les circuits électroniques : la simplicité, sœur de l’efficacité

Sous le capot, l’architecture générale ne semble pas très différente des autres Linear avec un gros transformateur torique blindé Sedibauer de 28VA, ce qui est, pour ce type d’appareil très conséquent, à l’image des deux gros condensateurs de 4700µF. Nous comptons aussi des condensateurs à film pour éviter les bruits de commutation, comme des régulateurs de tension à faible bruit avec 4 condensateurs de sortie. Placés à l’avant de cette alimentation, les deux étages de puissance sont polarisés en Classe A et bâtis autour de transistors BD139 et 140 dit Epitaxial de chez On Semiconductor. Quant à lui, l’étage d’entrée tourne autour d’un ampli opérationnel Burr-Brown OPA2134 très efficace. A ce point de la description, apparaissent les premiers signes des améliorations subies par le Linear pour qu’il puisse prendre le suffixe D. Sont en effet présents autour de cette puce Burr-brown des condensateurs au mica de qualité militaire, des composants extrêmement stables face aux variations de température ou de fréquences. La construction professionnelle du Linear D reflète parfaitement la réputation de ce constructeur.

LinearD int

Ecoute : sérénité et grande élégance

Quelle élégance et quelle classe ! Une fois chaud, le Lehmann Audio Linear D a manifestement été conçu pour (et par) un mélomane. Loin d’être démonstratif par un haut du spectre trop piqué qui aurait tendance à masquer ou estomper les autres registres, le Linear D se montre très rapidement extrêmement homogène et cohérent. La région médium semble d’une facture assez unique comme les appareils en Classe A savent se montrer, et les aigus sont finement ciselés sans pour autant perdre le droit chemin. Le son est comme une mer calme après une tempête, on en apprécie d’autant plus les reflets des vagues. Le grave est détaillé mais ne vous tape pas dans les oreilles comme avec d’autres amplificateurs et de son côté, la scène sonore n’est pas projetée en avant, elle a un certain recul qui permet de bien sentir les ambiances des prises de sons. La joie de longues heures d’écoute est une des nombreuses qualités de cet amplificateur.

A la différence par exemple du Ifi Pro iCAN, le Linear D offre à l’écoute du fichier 16 bits /44 khz des sœurs Ibeyi une quiétude bien supérieure quitte à perdre un peu en détails notamment lorsque l’on a opté pour l’amplification à transistors de son concurrent. Avec cet amplificateur, on obtient un son plus calme, plus posé mais peut être aussi plus respectueux de l’équilibre tonal des voix comme des différents instruments. Effectivement, le piano (joué par une des sœurs Ibeyi) sonne juste comme tous les autres instruments à percussions qui accompagnent toute leur mélodie. C’est très modulé et joue beaucoup plus sur l’émotion que sur un pouvoir d’analyse qui trop poussé le rendrait plus commun. En revanche, la profondeur du tambour du morceau "River" est superbe. On sent fort bien toute l’étendue de la caisse de résonance comme la peau qui se tend sous les coups, le Linear D en a sous le capot mais il sait le montrer de façon détendue.

LinearD05

La musique classique laisse manifestement mieux filtrer le caractère élégant de cet amplificateur allemand surtout son médium particulièrement riche et orné de mille nuances. L’introduction du Dixit Dominus HWV 232 du compositeur Haendel joué par La Nuova Musica et dirigé par David Bates est magnifique. Nous ressentons bien toute la perspective des rangs d’instruments comme les cœurs situés en arrière-plan. La voix de la soprano Lucy Crowe a en même temps cette gravité et une hauteur de voix parfaitement respectée : le Linear D sait rester cohérent et juste en timbres. Les mélomanes tomberont sous le charme de cet amplificateur tant il laisse l’émotion des interprétations au cœur de ses qualités. Même si le Linear D semble concentrer toute son énergie sur la région médium/aigu, il se joue de tout artifice ou coloration, un atout majeur pour des écoutes de longue durée.

Le site de la marque : www.lehmannaudio.com

Le Lehmann Audio linear D décortiqué par On-mag

Spécifications

  • Sorties casques : 2x jack 6,35 mm
  • Sortie préampli : sur une paire de RCA
  • Entrée S/PDIF : coaxiale et optique Toslink (24 bits/192 kHz)
  • Puissance de sortie :  >200 mW (300 Ω) et 400 mW (60 Ω)
  • Impédance de sortie casque : 5 Ω
  • Impédance de sortie préampli : 50 Ω
  • Impédance d’entrée : 47 k Ω
  • Gain : 0, 9, 18 et 20 dB (sélectionnable)
  • Distorsion DHT : < 0.001% (6mW/300 Ω)
  • Rapport signal sur bruit : >95 dB à 0 dB de gain
  • Réponse en fréquence : de 10 (-3dB) à 35 kHz (-1 dB)
  • Dimensions : 110 x 440 x 280 mm (LxHxP)
  • Poids : 1.5 kg
  • Prix : 1400 € (finition noire ou silver)

Notre avis

  • Qualité de fabrication : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)
  • Équipement et fonctions : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
  • Performances pures : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
  • Musicalité : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Lehmann Audio

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework