PUBLICITÉ

Test B&O Play Beoplay P2 : un petit galet musical fashion très bien conçu

Beoplay P2 test

Les mini enceintes Bluetooth nomades, à glisser dans la poche ou un sac de plage, sont définitivement à la mode. Pour preuve les étalages high-tech des grandes surfaces en débordent, avec des modèles de plus ou moins bonne qualité. B&O Play, la marque jeune et trendy filiale de Bang & Olufsen, remonte le niveau avec son enceinte Beoplay P2, un galet musical fashion, mais pas étanche.

Bang & Olufsen Beoplay P2

Type : enceinte Bluetooth nomade
Notre avis : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Prix au moment du test : 170 €

LA SUITE APRÈS LA PUB

La Beoplay P2 est vraiment très compacte, beaucoup plus qu'une Ultimate Ears UE Wonderboom ou une JBL Flip 4. De prime abord, on pourrait se demander quelle mouche a piqué B&O Play et en conclure que la marque danoise est tombée bien bas pour se compromettre à lancer une si petite enceinte Bluetooth, sur un segment généralement squatté par des acteurs "low-cost".

Le prix surprend par contre un peu moins. La Beoplay 2 est trois fois plus chère que la plupart des produits concurrents de même taille. C'est bien dans l'esprit luxe et haut de gamme de Bang & Olufsen ! Mais encore faut-il que ce prix ne soit pas uniquement justifié par le prestige et les beaux yeux de la princesse danoise. D'autant que cette enceinte n'est ni étanche, ni totalement protégée contre les chocs, juste résistante aux éclaboussures.

---------
CE TEST A ÉTÉ PUBLIÉ DANS NOTRE
GUIDE 2017 DE L'AUDIOPHILE NOMADE
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES EN LIGNE
---------

Eh bien, nous n'avons pas été déçus, car la Beoplay P2 s'est révélée lors de nos tests d'une conception particulièrement intelligente. Elle se présente comme un petit galet bijou à la finition impeccable, doté d'un cache en aluminium perlé et d'une solide coque en polymère. Un seul connecteur est présent. Il s'agit d'un port USB-C pour la recharge. Les commandes semblent aussi réduites à l'essentiel avec un unique bouton d'allumage et d'appairage Bluetooth. Mais c'est sans compter sur l'appli Beoplay (sous iOS et Android). Cette appli donne la possibilité de paramétrer les commandes gestuelles de la P2. Ainsi d'une double tape ou en secouant la P2 on peut activer Siri ou OK Google, mettre la musique en pause, reprendre la lecture ou encore ajuster la tonalité. À noter que l'appli Beoplay, propose aussi un égaliseur "holistique". C'est très bien vu.

La conception acoustique de la Beoplay P2 sort également de la norme. Ses amplis en classe D revendiquent une puissance de 2 x 15 watts en continu et jusqu'à 2 x 50 watts sur les crêtes de niveau ! Les haut-parleurs intégrés sont également d'excellente qualité : un boomer de 5 cm à membrane en aluminium et très large bobine mobile, accompagné d'un vrai tweeter à dôme en textile imprégné de 18 mm.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Sur le terrain, la distance de réception Bluetooth est un peu courte et la Beoplay P2 n'est naturellement pas une enceinte Hi-Fi. Mais l'esprit HiFi y est déjà un petit peu. Pour une écoute de proximité à niveau moyen ou modéré cette enceinte a des qualités étonnantes en regard de sa taille : un bon équilibre des timbres, des basses qui ont déjà de la présence, de l'ampleur, des détails dans le haut du spectre, une belle ouverture dans le médium, pas d'agressivité, un son rond et chaud, fort agréable.

Spécifications :

  • Connectique : port USB-C de charge, entrée auxiliaire sur mini-jack
  • Réponse en fréquence : 68 Hz à 21 kHz
  • Bluetooth 4.2, ADK 4.0
  • Batterie : 2200 mAh, 10 h d'autonomie
  • Poids : 275 g
  • Dimensions : 14 x 8 x 2,8 cm
  • Prix : 170 €

Intérêt : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)

Offres Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



B&O Play

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus