icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test écouteurs orthoplanar Monolith M300 : la réponse low-cost de Monoprice face à Audèze

Monolith m300 test ONmagFR 2

Avec bientôt 20 ans au compteur, l'américain Monoprice s'est progressivement imposé comme un distributeur incontournable d'équipements et accessoires techniques. Bien implanté grâce à une politique de prix agressive et des produits adaptés aux besoins des professionnels comme des particuliers, il a fait le choix, il y a quelques années déjà, de proposer ses propres produits d'écoute. 7 années se sont écoulées depuis le très remarqué casque Monoprice DJ 8323 et nous en sommes aujourd'hui arrivés aux écouteurs orthoplanar. Équipés de cette technologie, les Monoprice Monolith M300 restent à ce jour les écouteurs orthoplanar les moins chers du marché. Tout autant low-cost (dans le fond et la forme, mais il ne le sait pas), Slavi du blog kksk s'est alors empressé de les essayer !

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

En raison de ses produits peu onéreux, mais triés sur le volet, il semble aujourd'hui difficile de passer à coté de Monoprice, cet acteur majeur du marché technique américain tant son offre s'est élargie. À tel point qu'elle se divise maintenant en deux marques : Monolith pour les produits purement audio (ou audiophiles), Monoprice pour tout le reste des équipements. Après avoir fait ses armes avec la technologie électrodynamique via Monoprice et son casque DJ 8323, la marque Monolith opère un virage clairement audiophile avec des produits beaucoup plus avancés techniquement. Ici, les écouteurs M300 reprennent clairement les grandes lignes esthétiques et techniques des modèles Audèze iSine, mais avec un tarif beaucoup plus agressif.

Démocratiser la technologie planaire magnétique

Les Monolith M300 sont des écouteurs à transducteurs magnétiques planaires (ou orthoplanar, ou encore planar magnétiques). Du fait de l'espace important nécessaire à leurs membranes (plates et parcourues par des fils conducteurs), ces transducteurs sont généralement réservés aux casques sédentaires et à quelques rares casques nomades (Oppo PM3 par exemple). Ici, l'effort de miniaturisation est important, ce qui permet de les intégrer à des écouteurs. Pour rappel, les performances de cette technologie se situent entre l'électrodynamique et l'électrostatique, sans nécessiter de système d'alimentation externe ou spécifique (ce qui n'est pas le cas généralement pour les transducteurs électrostatiques). Avec une distorsion réduite, la précision et la gamme de fréquences reproduites sont augmentées par rapport à l'électrodynamique, avec une meilleure sensation d'espace. Bien que non certifiées Hi-Res, les membranes de 28 mm des Monolith M300 peuvent, si l'on se fie aux spécifications, monter jusqu’à 50 kHz. Alors que ces écouteurs sont annoncés comme semi-ouverts (en attestent la dizaine d'ouvertures sur les cotés), on est au final vraiment plus proche d'une configuration ouverte au vu de l'isolation phonique inexistante qu'ils apportent.

gal monolith m300 017

Des écouteurs au format très imposant

Pour ce modèle et même s'il s'agit d'un produit estampillé Monolith, le plastique est roi. Brillants, les M300 n'en gardent pas moins un aspect qualitatif car leur assemblage est parfait. Séparés du câble d'origine (connecteurs mmcx), ils sont légers (13,5 g chacun), avec un canal audio très large et long. Lorsqu'on les porte, leur gabarit imposant reste acceptable. Cela dit, le format très spécial oblige à utiliser des crochets pour un bon maintien. Deux types sont fournis (gomme et plastique) pour 3 paires au total. Concernant les embouts intra-auriculaires, ils restent classiques. Mais le choix est là, bien rangé sur un support cartonné astucieux qui tend à se démocratiser un peu partout. Le diamètre des embouts est très large mais il est toujours possible de trouver des embouts adaptables.
Impressionnant par son épaisseur et sa longueur, le câble fourni avec ces écouteurs est entièrement tressé. Clairement surdimensionné, cela lui donne de l'embonpoint et le cantonnerait volontiers à un usage sur casque sédentaire. Aux extrémités, nous avons d'une part de la connectique mmcx standard (une autre version existe avec des fiches aluminium) et d'autre part une fiche jack plaquée or de 3.5 mm, très artisanale, que l'on retrouve assez souvent sur des câbles DIY (Do It Yourself) chinois. Pour terminer, l'emballage des Monolith M300 comporte une pochette de transport en similicuir assez rigide à rabat magnétique, qui se fera un plaisir d'accueillir nos mastodontes d'écouteurs intra-auriculaires.

Un son audiophile... ou pas...

Les Monolith M300 sont des écouteurs qu'il faut savoir apprivoiser et qui demandent du temps. Premier obstacle à l'utilisation, leur mise en place ! Vu leur gabarit, il est compliqué de trouver le bon mouvement pour les placer correctement et éviter la casse des fragiles crochets ! Et ne comptez pas sur le service après-vente de Monoprice pour vous en fournir d'autres ! Une fois les écouteurs simplement accrochés vient la seconde phase : celle du positionnement dans le conduit auditif. Car malgré l'apparente longueur du canal audio, l'orientation des écouteurs et leur enfoncement dans le conduit auditif n'a rien d'évident. Même avec les embouts les plus importants, les écouteurs ne peuvent pas être enfoncés comme des intra-auriculaires classiques à cause des crochets qui les éloignent, ce qui laisse un doute permanent sur le bon positionnement. Vient ensuite la troisième phase, elle aussi délicate : trouver la combinaison idéale en terme de crochet et d'embouts. Il va sans dire qu'à chaque essai, il faut répéter les deux premières étapes, ce qui s'avère compliqué et laborieux, sachant qu'une mauvaise combinaison et un mauvais placement dénaturent pas mal le son final.

gal monolith m300 000

...et qui varie suivant la durée d'écoute !

Avec les Monolith M300, la marque nous promettait un "paysage sonore détaillé" avec "une faible distorsion et un son parfaitement équilibré" pour obtenir au final "une véritable expérience d'écoute audiophile". Hélas, dès les 20 premières minutes d'écoute, écrivons-le franchement, la sonorité s'avère décevante. Si l'on retrouve une sensation d'espace qui rappelle presque une écoute à partir d'enceintes HiFi, le son est bien trop imprégné de médiums-hauts et dépourvu d'énergie. Cela le rend légèrement feutré et "tubulaire". Il force aussi, sur certains passages vocaux trop présents et énergiques, à réduire considérablement le volume tellement cela en devient désagréable. Ce délai de fonctionnement passé (entre 20 et 30 minutes), bizarrement l'écoute progresse de façon positive. Les basses se tendent, les voix s'assagissent, et les détails parviennent enfin à s'extirper de toute cette masse sonore. C'est le moment où il semble enfin possible de constater que les Monolith M300 nous envoient beaucoup d'informations : qu'il est agréable de pouvoir enfin savourer l'ensemble des notes que nos oreilles peuvent entendre ! Mais à chaque pause prolongée ou nouvelle session d'écoute, c'est un retour à la case départ : sonorité tubulaire, placement laborieux, temps d'adaptation... etc. Le doute s'installe donc quant à la conception des Monolith M300 car la qualité sonore s'avère bien trop variable, phénomène qui ne se rencontre pas habituellement sur des casques équipés de cette même technologie orthoplanar. Dernier point gênant, le câble, lourd et tressé, tire constamment les écouteurs vers le bas. De plus, via la tresse, il transmet des bruits parasites à chaque mouvement.

Les écouteurs M300 décortiqués par Slavi pour ON-mag

---------
>>> À LIRE AUSSI : NOS AUTRES TESTS D'ÉCOUTEURS AUDIOPHILES
---------

Une grande curiosité physique et auditive

Même si la technologie magnétique planaire ne date pas d'hier, les équipements audio qui l'utilisent restent encore très largement minoritaires. Mais ils se montrent de plus en plus nombreux au fil des années, et certains fabricants, conscients de leurs qualités, commencent même à intégrer cette technologie à leurs écouteurs, avec plus ou moins de succès. Rapellant les modèles Audèze iSine, les Monolith M300 sont de cette trempe, avec une tarification ultra abordable. S'ils attirent l’œil par leur originalité technique et visuelle, la déception est grande quant à la prise en main et au rendu sonore, durant les premières minutes d'écoute. Prolonger l'écoute permet de profiter des performances que peuvent offrir les M300 une fois apprivoisés, à savoir un son assez complet, avec beaucoup d'informations et d'espace. Il va de soi qu'ils ne conviendront pas à tout le monde et restent indiscutablement des écouteurs sédentaires à réserver à un public ciblé et averti.

Lien du fabricant : Monolith

Spécifications officielles

  • Référence : M300 (24461)
  • Type : écouteurs intra-auriculaires magnétiques planaires semi-ouverts
  • Distorsion : inf à 0.1% à 100 dB
  • Transducteurs : magnétique planaire toroïdal, membrane de 28 mm, aimant néodyme N50 à bobine double
  • Impédance nominale: 22 Ω
  • Réponse en fréquence: 18 Hz - 50 kHz
  • Sensibilité: 120 dB
  • Puissance admissible : 3 watts 
  • Poids : 13,5 g (par écouteur)
  • Prix :130 €

 L'avis de ON-mag

  • Construction :  etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Polyvalence : etoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile griseetoile grise (2,5/5)
  • Ergonomie et Confort : etoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise (2/5)
  • Musicalité : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise (2,5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile griseetoile grise(2,5/5)

Offre Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: monoprice, monolith

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework