icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test Accuphase E-480 : l'empereur japonais des amplis Hifi intégrés, un exemple de sagesse et de perfection zen

Accuphase E480 test ONmagFr 1

Accuphase est un constructeur fétiche dans le monde audiophile. Il fait partie des deux ou trois spécialistes les plus emblématiques des amplificateurs Hifi haut de gamme. Le modèle E-480 est son intégré stéréo cœur de gamme, la dernière itération d'une longue lignée d'appareils, née en 1972 et qui en est à sa onzième génération. Nous avons pu vivre pendant près d'une semaine avec ce monstre sacré et juger si ce qu'il a dans le ventre est à la hauteur de sa réputation.

Accuphase E-480

Type : ampli intégré stéréo
L'avis de ON-mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)
Prix : 8500 €

 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

L’E-480 est l'ampli stéréo intégré le plus puissant et le plus complet de la gamme Accuphase. Juste au-dessus de lui, il y a l’E-650, également un intégré, mais moins puissant puisque fonctionnant en pure classe A, puis les séries de préamplis et blocs de puissance en éléments séparés. Le prix de l'Accuphase E-480 est de 8500 €, ce qui peut naturellement impressionner. Nous allons voir que ce prix n'est pas uniquement justifié par les beaux vumètres et la luxueuse carrosserie, ni par les performances sonores seules, mais tout un ensemble de choses en plus qui font une grande différence sur le marché actuel de l'électronique - trop souvent guidé par l'éphémère et le court terme.

Accuphase E480 test ONmagFr 2

Un appareil intemporel, mais évolutif et conçu pour durer des décennies

Comme tous les appareils Accuphase, l'E-480 arbore une luxueuse façade anodisée champagne, légèrement ambrée, sur laquelle trônent deux grands vumètres à aiguille de haute précision. Il s'agit d'un appareil imposant. Il pèse près de 25 kg. Mais ce n'est pas pour autant une créature démesurée et difficile à vivre. Contrairement à beaucoup d'autres gros amplis audiophiles qui jouent aux spartiates, il ne sacrifie absolument pas le confort d'utilisation sur l'autel des performances sonores. Derrière la trappe qui bascule tout en douceur en dessous de ses vumètres, on trouve des réglages de tonalité grave et aiguë, un sélecteur pour deux groupes d'enceintes A ou B, des boutons pour activer le mode loudness (COMP), passer de la stéréophonie à la monophonie, ajuster la balance, dissocier les sections ampli et préampli, inverser la phase ou encore contrôler un enregistrement.

La connectique de l'Accuphase est également richement fournie. Outre la prise casque en façade, elle comporte au dos de l'appareil six entrées et une sortie Ligne asymétriques sur RCA, complétées de deux entrées symétriques sur XLR. Les sections ampli et préampli que l'on peut utiliser indépendamment possèdent également chacune des prises asymétriques RCA et symétriques XLR.
De série, l'appareil ne possède pas d'étage d'entrée pour des sources numériques ni pour une platine vinyle. Mais, rassurez-vous, ces options sont prévues. Deux emplacements fermés par des trappes amovibles sont prêts à accueillir des cartes enfichables en option comme un DAC Hi-res ou une section Phono MM/MC. C'est la meilleure façon, à notre connaissance, d'assurer la pérennité, la non-obsolescence à court terme de l'appareil en lui donnant la possibilité de s'adapter aux futurs formats.

Accuphase E480 test ONmagFr 7

Accuphase E480 test ONmagFr 6

Une construction simplement parfaite

Avec l'Accuphase E-480, on n’est absolument pas dans le High End délirant, ni dans l'ésotérisme audiophile ou encore dans le luxe excentrique. Il s'agit d'un ampli Hifi cossu, mais également d'une conception technique très sage, très avisée, sans superflu et dans lequel tout semble avoir était poussé à la perfection. Extérieurement, on ne peut noter de défaut, aucun jeu, aucune faille. Les commandes sont très douces et tout paraît d'une solidité presque inaltérable.

Sous le capot (car nous avons inspecté en détail, naturellement), tout l'espace est rempli avec intelligence et précision. Aucun élément n'est laissé au hasard. La façade de 15 mm d'épaisseur est en aluminium et le châssis est doublé sur ses flancs par deux panneaux de fonte de 5 mm revêtus d'une peinture métallisée. L'agencement interne est d'une rigueur militaire. Chaque section est compartimentée et isolée des autres par des panneaux métalliques.
La gestion du volume utilise un circuit AAVA (Accuphase Analog Vari-Gain Amplifier) exclusif à la marque qui évite la présence de toute résistance sur le trajet du signal.
L'étage d'alimentation s'appuie sur un énorme transformateur toroïdal capoté de 13,5 cm de diamètre sur 10 cm de haut, suivi de deux massives capacités de filtrage, de 40 000 µF sous 80 V chacune, estampillées Accuphase.
Les circuits de puissance sont en configuration triple push-pull à partir de transistors MosFet (IRFP240) pilotés par une paire d'autres transistors de forte capacité (2SC4793 et Sanken 2SC4495). La puissance maximale est la même que pour l’E-470 de précédente génération : 2 x 200 watts sous 8 ohms et 2 x 290 watts sous 4 ohms. Cependant, les transistors ont gagné en capacité en courant : 12 ampères pour chacun des six transistors de chaque canal au lieu de 10 auparavant.
Un document disponible sur le site accuphase.com, détaille toutes les améliorations apportées au E-480 par rapport au E-470. Certaines améliorations sont importantes comme le facteur d'amortissement qui passe de 500 à 600. D'autres paraissent plus infimes comme le rapport signal/bruit qui gagne 1 dB pour atteindre 109 dB en entrée Ligne. Mais elles témoignent de la quête insatiable du constructeur japonais de repousser les limites toujours plus loin.
Un soin tout particulier est consacré à la prévention des pannes accidentelles. Il n'y a pas de ventilateur de refroidissement, mais le fond de l'appareil est une sorte de grille ajourée d'une multitude de petites ouvertures rondes afin d'assurer aux radiateurs internes en aluminium massif une ventilation idéale. On note la présence de relais de haute qualité, Omron 12 VDC made in Japan, sur les entrées, de nouveaux capteurs de température et photocoupleurs dans les étages de puissance ainsi que de circuits de protection ultra rapides au plus près des borniers haut-parleurs.

Tout est fait pour garantir la meilleure fiabilité et la meilleure durabilité. On comprend pourquoi les appareils Accuphase gardent une si grosse cote sur le marché de l'occasion jusqu'à plusieurs décennies après leur sortie.

Accuphase E480 test ONmagFr 3

Une transparence, une fluidité et une maîtrise sonores semblant d'une totale évidence

Nous avons essayé l'Accuphase E-480 dans différentes configurations et avons sollicité les meilleurs câbles audiophiles que nous avions à notre disposition, les modèles haut-parleurs AudioQuest Rocket 33 et le cordon secteur AudioQuest NRG Moonsoon. Nous avons naturellement utilisé nos enceintes étalons Kelinac Kel 714 MG, mais aussi attrapé d'autres enceintes de passage pour les mettre entre les bonnes mains de cet amplificateur Hifi extrêmement bien attentionné.

À l'écoute, il est difficile d'attitrer un caractère ou une personnalité à l'Accuphase E-480 tant il n'en impose aucun. Ce que l'on entend est la signature sonore de la source, celle des enceintes ou même celle des câbles dans leurs moindres détails, mais pas celle de l'amplificateur qui est d'une neutralité quasiment impossible à prendre en défaut. La restitution sonore est fluide, très précise, extrêmement fidèle au message enregistré. On peut parler d’ultra Haute Fidélité et d’ultra Haute Définition. Le son semble d'une pureté et d'une propreté tout à fait exceptionnelles. Et cela ne se manifeste absolument pas par un excès de clarté ou de l'agressivité. Au contraire, lorsque les tweeters des enceintes suivent un enregistrement qui pouvait paraître trop acide à partir d'un autre amplificateur, avec l'Accuphase E-480 il montre une matière et un filé qui lui donnent une tessiture insoupçonnée.
L’E-480 est en effet extrêmement neutre et transparent. Il permet de percevoir une foule de micro-informations tant sur l'interprétation des artistes, l'acoustique de la prise de son ou les techniques d'enregistrement. Cependant, aucun trait n'est forcé, tout s'intègre avec harmonie. Les défauts ou limites de la source ne s'en trouvent pas trop soulignés. La restitution de l'Accuphase E-480 est d'une cohésion totale.

Lorsqu'on le sollicite, cet amplificateur sait aussi faire parler la poudre. Si les enceintes ont du répondant dans les basses fréquences, il est capable de les faire descendre dans les premières octaves avec une maîtrise absolue. Il est en mesure d'alimenter de très grosses enceintes et de les tenir d'une poigne de fer. On peut pousser le volume sans arrière-pensée, l'Accuphase E-480 conserve sa rapidité et sa maîtrise sans faille. Les timbres sont justes, d'une parfaite unité et cohérence. L'image stéréophonique extrêmement bien définie semble ancrée dans du béton. Là encore, on ne peut que louer sa précision et ses justes proportions. La mise au point (par analogie avec l'optique) la focalisation sont parfaitement réalisées. Il n'y a aucun débordement ou tassement ; chaque élément se pose exactement à la place que lui donne l'enregistrement.

L'Accuphase E-480 est véritablement un produit d'exception qui établit la norme en matière de performances, d'une conception millimétrée et d'une construction faite pour durer.

>>> À LIRE : NOS AUTRES TESTS D'AMPLIS HIFI

L'Accuphase E-480 décortiqué par ON-mag

Spécifications :

  • Puissance : 2 x 180 watts sous 8 ohms et 2 x 260 watts sous 4 pour une distorsion inférieure à 0,05 %, 2 x 200 watts sous 8 ohms et 2 x 290 watts max. en régime continu
  • Connectiques : 6 entrées Ligne RCA, 2 entrées Ligne XLR, 1 sortie Ligne RCA, 1 sortie Ligne XLR, entrée ampli sur RCA et XLR, sortie préampli sur RCA et XLR, prise casque jack 6,35 mm, doubles borniers haut-parleurs
  • Sensibilité et impédance d'entrée Ligne : 190 mV/20 kohms (RCA), 190 mV/40 kohms (XLR)
  • Contrôles de tonalité : ±10 dB à 300 Hz et 3 kHz
  • Compensation Loudness : +6 dB à 100 Hz
  • Rapport signal/bruit (pondération A) : 109 dB (entrées Ligne RCA), 102 dB (entrée Ligne XLR), 125 dB (entrée ampli)
  • Facteur d'amortissement : 600 à 50 Hz sous 8 ohms
  • Poids : 24,6 kg
  • Dimensions : 465 x 181 x 428 mm
  • Prix : 8500 €

Sites de la marque : www.accuphase.com, www.accuphase.fr

Notre avis

  • Construction : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)
  • Équipement : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Performances : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)
  • Musicalité : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Accuphase

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework