icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test lecteur 3D Lab Nano Network (Player) V4 : tour de magie sonore, par un spécialiste français de l'audionumérique

3D Lab Nano Network Player test ONmagFR 1

3D Lab est un constructeur français bien connu de nos services. De dimension artisanale, il existe depuis plusieurs décennies. C'était l’un des premiers, au siècle dernier, à concevoir des lecteurs de DVD audiophiles. Sa spécialité se concentre aujourd'hui dans le domaine du traitement audionumérique. Il vient de refondre entièrement sa gamme et son lecteur réseau Nano Network qui passe pour l'occasion en version V4 et se décline en 2 partitions ainsi que trois variations.

3D Lab Nano Network (Player) V4

Type : lecteur de musique en réseau ou streamer/renderer audio
L'avis de ON-mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
Prix au moment du test : de 1000 à 4000 € selon la version

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

 

3D Lab, n'est peut-être pas connu du grand public, mais il a une bonne cote auprès d'un public audiophile connaisseur. Charles Henry Delaleu, concepteur de ses appareils, peut même être considéré comme une figure emblématique du paysage HiFi français. Insatiable expérimentateur, très pointu en électronique, il a très tôt plongé dans l'audionumérique. Il est un grand spécialiste du traitement du signal numérique, de la lutte contre le jitter et il s'est doté de moyens d'investigation, analyse et mesure parmi les plus poussés. Son approche est avant tout scientifique, mais il a aussi l'âme d'un audiophile impénitent, comme nous allons nous en rendre compte avec son lecteur réseau Nano Network V4.

3D Lab Nano Network Player test ONmagFR 2

Des lecteurs réseau audiophiles qui maximisent leur compatibilité grâce à l'utilisation d'un module Raspberry Pi

Extérieurement, les versions du lecteur réseau 3D Lab Nano Network V4 diffèrent très peu. Les façades, en dehors de la mention de la version, sont identiques et ne portent ni commande ni afficheur. Pour cause, les fonctions sont les mêmes pour tous les modèles et se pilotent depuis un smartphone ou une tablette. Elles sont assurées par un module, ou plutôt un microordinateur, un Raspberry Pi 4, qui tient sur une toute petite carte placée à l'intérieur de l'appareil.

Une fois connecté par Ethernet au réseau domestique (le Wi-Fi est possible avec un boîtier additionnel TP-Link par exemple), le 3D Lab Nano Network V4 est immédiatement identifié. On peut lui envoyer de la musique en utilisant AirPlay depuis un appareil iOS. Il prend aussi en charge les protocoles Spotify Connect et UPnP/DLNA. 3D Lab n'a pas développé d'application spécifique pour le piloter. Le choix d'une plateforme Open Source est bien plus sage, gage de pérennité et d’évolutivité. Le 3D Lab Nano Network V4 peut aussi fonctionner avec les systèmes HQPlayer, Squeezebox ou Roon. On peut utiliser une application comme mConnect ou BubbleUPnP qui donne accès à un grand nombre de services de musique en ligne et à toutes les webradios. L'appareil peut même se transformer en serveur de musique. Il suffit pour cela de brancher un périphérique de stockage sur l’une de ses 4 prises USB à l'arrière.

La Famille 3D Lab Nano Network V4 avec ou sans sortie analogique et en trois variations : Sonata, Standard et Signature

Dans sa version la plus simple, le 3D Lab Nano Network V4 ne dispose pas de sortie analogique. C'est une source purement numérique ou un Transport selon la dénomination choisie par la marque. Dans sa version Player, il intègre un circuit de conversion. Celle-ci s'appuie sur un convertisseur de la série Velvet Sound d'AKM travaillant sur 32 bits à 768 kHz, suivi d'un étage de sortie analogique utilisant un ampli opérationnel haut de gamme (L49720) de chez National Semiconductor.

Mais le plus important dans le 3D Lab Nano Network V4 est sa carte d'interface entre le module réseau Raspberry Pi et les sorties numériques ainsi que l'éventuel circuit de sortie analogique. Cette carte est exclusive à la marque et concentre beaucoup de matière grise. Elle regroupe l'étage de synchronisation, reformatage et suréchantillonnage du signal audionumérique, ainsi que celui de filtrage et régulation de l'alimentation fournie par un transformateur secteur externe choisi pour son très faible niveau de bruit. Le traitement du signal numérique est assuré par une puce de type FPGA (Field Programmable Gate Arrays, une Lattice LCMX02-1200HC) entièrement programmée par 3D Lab et associée à deux horloges maîtresses de très haute précision. Cette puce implémente aussi un contrôle de volume numérique, faisant appel (ce qui est une première mondiale) au Leedh Processing, inventé par Gilles Milot, qui a pour essence de faire disparaître toute perte de définition à volume d'écoute modéré, habituellement inhérente à ce type de réglage.

3D Lab Nano Network Player test ONmagFR 3

La première différence entre les versions Sonata, Standard et Signature du Nano Network V4, comme pour le Nano Network Player V4, concerne le châssis qui est très largement dimensionné par rapport aux circuits qu'il accueille. Dans les versions haut de gamme, Signature, ce châssis est presque entièrement réalisé en panneaux d'aluminium, de 5 mm pour la façade, 10 mm pour les flancs et 2 mm pour le fond ainsi que le capot amortis par d'épaisses plaques de bitume.
La seconde différence tient dans le filtrage et la régulation d'alimentation, plus perfectionnés sur les versions Signature.
La troisième concerne les horloges qui atteignent un niveau de recul du bruit parasite de -173 dB (ce qui est colossal) sur les versions Standard et Signature.
La dernière, enfin, tient dans le convertisseur des modèles Player : un AKM AK4493EQ sur la version Signature, au lieu d'un AKM AK4490EQ sur les versions Sonata et Standard.
Pour la montée en gamme, Charles Henry Delaleu travaille, en quelque sorte, à la manière d'un préparateur automobile de course (ce n'est pas un hasard, car il est également en lien avec ce milieu). Partant d'une base déjà très performante, il optimise les paramètres afin de gagner quelques dixièmes de seconde au tour qui font toute la différence dans les sensations et sur la ligne d'arrivée.

Un modelé dans le grave et une sensation de présence exceptionnels

Pour nos essais, nous avons eu entre les mains la version la plus complète, 3D Lab Nano Network Player V4 Signature, reliée à notre système en analogique avec un câble de modulation AudioQuest Mackenzie et pour l'alimentation un cordon secteur AudioQuest NRG Y3. Le tarif de cette version la plus haut de gamme "pique un peu", puisqu'il est de 4000 €. Mais il faut garder à l'esprit que la gamme débute à 1000 € pour la version Sonata sans sortie analogique et à 1300 € pour la version Sonata Player, ce qui est particulièrement intéressant.
La mise en œuvre de l'appareil n'est pas d'emblée spécialement "user friendly", mais une fois que l'on a compris le principe, l'utilisation depuis un smartphone est d'une simplicité enfantine. En cherchant un peu dans l'interface de paramétrage de l'appareil, accessible depuis un navigateur Web, nous avons même découvert la possibilité de choisir entre plusieurs modes de filtrage numérique.

>>> CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS DE LECTEURS RÉSEAU ET AMPLI CONNECTÉS

Par ailleurs, pour ce qui est des performances et de la musicalité, nous n'avons que des compliments à faire. Le 3D Lab Nano Network Player Signature V4 délivre une restitution d'une rare lisibilité. Il excelle dans le bas du spectre. Ce registre est extrêmement bien exploré, profond, dynamique, ferme, bien assis, chaleureux sans pour autant avoir trop de lourdeur. Il est d'un modelé magnifique, capable d'une infinie richesse, avec un sens du rythme immédiat et intuitif.
Au fil des enregistrements et des différentes sources, on découvre les qualités de ce lecteur réseau et il semble difficile de lui faire un reproche. Sur le premier morceau de l'album de "Live à FiP" du Hadouk Trio, le Doudouk de Didier Malherbe, hautbois d'origine caucasienne et caractéristique de la musique traditionnelle arménienne, prend des accents de voix humaines fort touchants et émouvants. Le jeu de cloche de batterie, l'atmosphère du Studio 105 de la Maison de la Radio sont transcrits avec beaucoup de réalisme et d'émotion envoûtante.
L'image stéréophonique évolue beaucoup d'un enregistrement à l'autre. Le 3D Lab Nano Network Player Signature V4 permet de percevoir beaucoup d'informations de captation. Par exemple, la prise de son des voix des sœurs Haim, du groupe éponyme, sur la chanson "Hallelujah", donne une superbe impression de proximité et de présence. On peut reconnaître la signature sonore des microphones tandis que l'orchestration s'établit en second plan, vers l'arrière. On est en prise directe avec la création artistique. Le lecteur 3D Lab donne à entendre une foultitude de détails, mais ne vous les jette pas aux oreilles de façon agressive ou chirurgicale. Les timbres ont beaucoup de matière. C'est beau, naturel, cohérent, agréable et harmonieux avec un très bon suivi mélodique et rythmique.

Le 3D Lab Nano Network Player V4 dans sa version Signature est peut-être un peu cher dans l'absolu, un peu austère en ce qui concerne son ergonomie et son design, mais ce n'est absolument pas un esthète froid est déshumanisé. Il est performant et donne beaucoup d'amour à la musique.

Spécifications :

  • Type : lecteur réseau
  • Connectique : Ethernet, 2 ports USB 2.0, 2 ports USB 3.0, sorties numériques optique TosLink, coaxiale RCA, AES/EBU sur XLR, I2S sur HDMI
  • Sortie analogique sur RCA sur les versions Player
  • Compatibilité réseau : AirPlay, UPnP/DLNA, Spotify Connect, Roon, Squeezebox, HQPlayer, OpenHome, DLNA Server
  • Fichiers supportés : jusqu'en PCM 32 bits/768 kHz et DSD256 (ALAC, AAC, AIFF, DSD natif, DSF, DFF)
  • Alimentation : externe 9 V/2,5 A
  • Dimensions : 21, 5 x 9,8 x 30,5 cm
  • Poids : 2,6 kg
  • Prix : 1000 à 4000 € selon version

Site web du fabricant : www.3d-lab-av.com

Notre avis

  • Construction : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Fonction et équipement : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)
  • Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
  • Performances : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)
  • Musicalité : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework