icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test de l’Auralic Altair G1 : la pièce maîtresse d’un système HiFi numérique ultra complet

Test de l’Auralic Altair G1 : la pièce maîtresse d’un système HiFi numérique ultra complet

Ce ne sont pas moins d’une dizaine de produits qui composent désormais le catalogue d'Auralic. Des appareils destinés à la lecture audio dématérialisée à travers différentes déclinaisons de streamers, de DAC et d’horloges. Comparativement à l’Aries G1 que nous avions pris en main l’an dernier, l’Altair G1 qui fait l'objet de ce test est équipé d’un étage de préamplification et dépourvu de sortie numérique. Il simplifie le système autour de sources exclusivement numériques sans faire de concession sur la qualité globale.

Auralic Altair G1

Type : DAC/préamplificateur & streamer
L'avis d'ON-Mag : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
Prix au moment du test : 2400 €

 

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Une construction toujours au top du sérieux

L’Altair G1 est la porte d’entrée dans l’univers Auralic. Il arbore un design désormais commun à tous les produits du constructeur. Le châssis est en aluminium et intègre des composants bien compartimentés à l’intérieur. Tout l’étage de préamplification prend place sur une carte électronique distincte protégée par un panneau métallique. L’alimentation fait appel à un transformateur toroïdal de bonne taille. Le tout est parfaitement assemblé, donnant une sensation de robustesse et de sérieux pour un produit qui semble prêt à fonctionner pour des décennies. La gestion de l’alimentation est particulièrement soignée grâce à la technologie ActiveUSB qui fait du re-clocking pour réduire le jitter. Il prend sa source via un module d’alimentation linéaire Pure-Power. Ce dernier s’occupe également des autres circuits de l’Altair grâce à un module global de purification du courant.

auralic altair G1 inside

La face avant est équipée d’un large écran couleur en façade. Il indique ce que l’on est en train d’écouter mais il permet aussi de paramétrer l’Altair G1 via de multiples menus. Cet écran n’est pas tactile, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Toute la navigation s’effectue via le potentiomètre, l’unique commande présente en façade. On le tourne pour passer d’une fonction à une autre et on appuie pour valider. Au bas de chaque menu, une commande permet de remonter au niveau précédent.

auralic altair G1 connexions

Comparé à l’Aries G1, l’Altair G1 gagne une sortie casque 6,35 mm en façade. À l’arrière, on retrouve quatre entrées numériques (optique, coaxiale, AES et USB-B), un port USB-A pour brancher un disque dur externe ou une clé, et le réseau Ethernet. Deux connecteurs sont prévus pour visser les antennes dédiées au Wi-Fi et au Bluetooth. Les sorties préamplifiées sont disponibles en asymétrique RCA et en symétrique XLR. Ces sorties peuvent être configurées en mode fixe pour relier l’Altair G1 à un autre préamplificateur ou à un intégré. Le convertisseur accepte les fichiers jusqu’en 384 kHz/32 bits et en DSD512. Le MQA est également supporté. L’ensemble est géré par la plateforme maison Tesla G2, dotée d’une mémoire cache d’un gigabit pour faire reculer le bruit de la liaison réseau et ainsi améliorer le rendu musical.

Configuration aux petits oignons

L’Altair G1 peut se configurer et se piloter intégralement via le potentiomètre et l’écran. Surtout si vous avez pris l’option avec le disque dur intégré de 2 To, ou encore branché un disque ou une clé USB. L’écran permet de naviguer dans les collections de fichiers audio et de lancer la lecture. Vous pouvez également sélectionner l’une des entrées numériques. N’importe quelle télécommande infrarouge peut être associée à l’Altair G1 en apprenant les touches dont vous avez besoin. En revanche, il n’est pas possible de naviguer dans les menus des services de musique. Pour cela, il faut absolument utiliser l’application mobile Auralic Lightning DS.

Avec l'application, la première étape consiste à trouver l’Altair G1 sur le réseau et à le configurer. C’est enfantin grâce à l’intégralité des écrans traduits en français et dotés de multiples explications et schémas. Une fois arrivé sur la page principale, un menu latéral donne accès à toutes les fonctions : les entrées, les favoris, les playlists, la musique stockée dans l’appareil ou partagées sur le réseau et les radios Internet. À ce jour, Auralic est compatible avec quatre services en qualité CD et Hi-Res : Qobuz, Tidal, WiMP et HRA. Nous avons renseigné les informations de notre compte Qobuz. Celui-ci s’est ajouté dans le panneau latéral pour donner accès aux dernières nouveautés, aux sélections et playlists ainsi qu’à notre musique favorite conservée en mémoire.

 

Nous retrouvons dans cette application tous les réglages de l’appareil. Ils sont vraiment nombreux pour vous permettre de personnaliser l’appareil tel que vous l’entendez. Cela concerne la présentation de l’app, celle de l’écran en façade mais également la façon de restituer la musique. Pêle-mêle, vous trouverez un égaliseur paramétrique trois bandes, un ré-échantillonneur, ainsi que différents filtres (précis, dynamique, doux, équilibré).

Au rayon des autres fonctionnalités intéressantes, l’Altair G1 accepte n’importe quel lecteur CD USB informatique sur son port idoine. Cela le transforme en lecteur de CD mais également en copieur. Les fichiers sont automatiquement créés dans l’espace de stockage de l’appareil. Auralic applique les mêmes technologies que celles dédiées à la lecture des fichiers audio : ce qui est extrait des CD est mis en mémoire cache et comparé plusieurs fois avant d’être lu. Ce qui transforme n’importe quel drive USB de base relié à l’Altair en lecteur CD haut de gamme. Terminons avec la connectivité étendue qui comprend Spotify Connect, AirPlay, le DLNA, le Bluetooth et Roon Ready.

Sens du rythme et précision au service de la musique

Disons-le tout de suite : les appareils Auralic correspondent à l’idée que nous nous faisons de la restitution des sources numériques et dématérialisées. L’Altair G1 n’oublie jamais rien en route. Il va chercher le moindre détail pour nous le servir sur un plateau. Un plateau aux dimensions généreuses. La scène sonore s’étend bien au-delà des limites des enceintes. Elle occupe l’espace derrière les enceintes mais aussi devant. Elle se développe également en hauteur avec un placement précis des voix et des instruments dans ce large cadre en trois dimensions.

La basse de Marcus Miller est d’une rapidité et d’une précision redoutables dans le piqué des notes. Rien ne traîne jamais avec l’Altair G1, c’est sa grande force. Tout est placé au millimètre avec un sens du tempo jamais pris en défaut. Ce qui donne d’autant plus d’importance aux silences. Sur les titres un peu plus complexes, les masses orchestrales bénéficient d’une excellente lisibilité avec non seulement un étagement des plans idéal mais aussi une sensation d’épaisseur variable selon l’instrument.

 

L’Altair G1 est à l’aise avec les voix qu’il détoure de façon parfaite pour les extraire du reste de la musique afin qu’elles prennent corps virtuellement devant nous. Petra Magoni sur son Live à FIP est devant nous, avec la contrebasse juste à ses côtés. Les applaudissements les entourent pour venir jusque sur les côtés de notre pièce d’écoute. L’Altair nous transporte directement dans le studio. Le médium-aigu file sans accroc tandis que les résonances de la contrebasse mélangent force et rondeur.

Sur des titres plus électro, l’Altair n’a aucun mal à séparer, là encore, les différentes nappes de son pour nous offrir des écoutes d’un haut niveau. Sur le titre Easy par Deluxe, la batterie développe un impact impressionnant tandis que les autres instruments se suivent parfaitement. La voix de la chanteuse et ses chœurs remplissent toute la largeur de la scène sans venir brouiller le message. Aucun registre ne vient se mettre en avant : tout le monde est simplement à sa place.

Un appareil au tarif vraiment compétitif

L’Altair G1 est un appareil aux multiples fonctions dont le tarif reste finalement raisonnable quand on additionne tout ce qu’il sait faire. Arriver à marier une telle qualité de restitution sonore avec autant de possibilités n’est pas donné à tous. Streamer, préamplificateur, serveur, ripper de CD, cela fait déjà beaucoup. Avec l’UPnP, AirPlay, Roon, Tidal et Qobuz intégrés, vous devriez forcément trouver la solution qui vous convient. L’application mobile est plutôt bien faite et en plus, elle est traduite en français. La qualité de construction est exemplaire, on aurait simplement aimé un écran tactile pour améliorer encore l'ergonomie. Enfin, aucun style musical n’effraie ce streamer/préamplificateur : sans enjoliver les mauvais enregistrements, il tire le meilleur des compositions intimistes comme des titres les plus complexes, avec une extrême précision.

Prix public indicatif : 2400 €
Site du fabricant : Auralic

>>> CELA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER : TOUS NOS TESTS DE LECTEURS AUDIO RESEAU

Notre avis

Construction : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
Équipement : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
Ergonomie : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
Performances : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
Rendu cinéma : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)
Intérêt : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)

Spécifications constructeur

  • DAC/préamplificateur & streamer
  • Capacité de lecture : 384 kHz/32 bits, DSD512, MQA
  • THD+N: < 0.0002% (XLR); < 0.0003% (RCA), 20 Hz-20 KHz à 0 dBFS
  • Dynamique : 124 dB, 20 Hz-20 KHz (pondérée A)
  • Connectivité : 1x AES, 1x coaxial, 1x optique, 1x USB-B, 1x port USB-A, Ethernet, Wi-Fi, Bluetooth, sorties stéréo RCA & XLR, sortie casque, emplacement pour disque 2.5"/SSD
  • Lecture réseau : Spotify Connect, AirPlay, UPnP/DLNA, Roon Ready, Qobuz, Tidal
  • Dimensions (l x p x h) : 340 x 320 x 80 mm
  • Poids : 6,8 kg


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: OnTopAudioAward, Auralic

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework