Test ATC SCM50SL : une grosse enceinte monitor pro, ultra performeuse, qui peut faire des ravages en Hifi

ATC SCM 50 ONtopaudioAward

ATC, cela ne vous dit peut-être pas grand-chose. C'est normal, il s'agit d'un constructeur anglais surtout connu dans le domaine pro pour ses enceintes de monitoring actives et passives très haut de gamme. Cela faisait longtemps que nous avions envie de tester un de ses modèles passifs pour voir ce que l'on peut en faire en Hifi. L'expérience nous a fait de l'effet. Nous n'en sommes pas sortis indemnes. Nous en avons encore des frissons.

LA SUITE APRÈS LA PUB

ATC SCM50SL

Type : enceinte acoustique, 3 voies, bass-reflex frontal
L’avis d’ON-mag : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)
Prix : 12 900 € la paire

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

ATC est un constructeur anglais installé dans le Gloucestershire ; l’entreprise a été fondée en 1974 par Billy Woodman. Sa spécialité première, ce sont les enceintes de monitoring haut de gamme pour les studios d'enregistrement et de production. On ne vous fera pas ici la liste de ses clients ultra prestigieux à travers le monde (elle est disponible sur son site web), mais on peut vous dire qu'ATC jouit d'une excellente réputation de sérieux, fiabilité et performances sans concession.

ATC SCM50SL Classic

Bien qu'il soit étiqueté constructeur d'enceintes acoustiques pro, ATC propose une série d'enceintes Hifi tout aussi vaste, voire encore plus vaste. Dans cette gamme se trouvent quelques modèles d'apparence domestique traditionnelle, mais aussi beaucoup d'autres qui reprennent la forme et le style des enceintes de monitoring. En outre, beaucoup d'entre eux sont disponibles en version passive et en version active, c'est-à-dire intégrant directement des étages de puissance pour alimenter leurs haut-parleurs.

Une enceinte de milieu de gamme mais déjà un poids lourd, qui met en avant le transducteur de médium à dôme vedette d'ATC

Pour ce test, nous avons jeté notre dévolu sur l'ATC SCM50(SL) dans sa version passive. À l'échelle d'ATC, cette enceinte est un modèle de milieu de gamme compact. Mais ne vous y trompez pas, on a déjà affaire à un poids lourd ne serait-ce que par ses dimensions et sa masse qui frise les 50 kg à l'unité - et son prix qui flirte avec les 13 k€ la paire. On est face à un modèle totalement dans l'ADN des moniteurs de semi-proximité très haut de gamme d'ATC et absolument pas dans la demi-portion.

L'ATC SCM50 est une trois voies équipée de trois haut-parleurs. Sa présentation est typique des enceintes de monitoring popularisées depuis les années 1970, à l'image de modèles que l'on trouve encore aujourd'hui chez JBL. Au milieu de son baffle, implanté de façon légèrement excentrée, trône un transducteur de médium, typique des enceintes haut de gamme ATC, d'un genre que l'on ne rencontre presque nulle part ailleurs sauf chez PMC qui est un peu l'alter ego d'ATC. Il s'agit d'un monstre doté d'un dôme en tissu souple imprégné, de 75 mm de diamètre, logé au fond d'une énorme amorce de pavillon taillée dans une pièce massive en matériau synthétique, très lourde et inerte. Ce transducteur, dont la bobine mobile mesure elle aussi 75 mm de diamètre, possède un moteur gigantesque. Son aimant ferrite atteint pas moins de 18 cm de diamètre. Il est digne d'un woofer de 12 ou 15 pouces haut de gamme, ultra puissant.

LA SUITE APRÈS LA PUB

ATC SM75 150S

18 cm c'est effectivement aussi le diamètre de l'aimant du woofer de l'ATC SCM50. Ce dernier est un modèle de 23,4 cm (soit environ 10 pouces) doté d'une épaisse et solide membrane en papier renforcé par de la fibre, d'un châssis ultra costaud en métal moulé et d'une bobine largement ventilée, par le centre et les côtés, d'environ 75 mm de diamètre également.

ATC SB75 234SL

Par comparaison, le tweeter de l’ATC SCM50, avec son dôme en textile imprégné de 25 mm, paraît plus classique. Mais ce n'est qu'en apparence, car il s'agit d'un transducteur réellement haut de gamme à double suspension périphérique, chambre d'amortissement interne et moteur en néodyme très généreusement dimensionné (6 cm de diamètre).

ATC SH25 76 tweeters

Une enceinte d'approche très pro, démontable et réparable jusqu'au bout des pièces polaires

L'ébénisterie de l'ATC SCM50 est construite en panneaux de 18 mm d'épaisseur « seulement », pourrait-on dire, mais elle est renforcée par plusieurs panneaux internes ou entretoises. Ses circuits de filtrage sont enfermés dans un compartiment séparé et surtout sa face avant est doublée par un baffle rapporté de 25 mm d'épaisseur. L'ensemble est accordé en bass-reflex par un évent frontal constitué d'un tube coudé en matériau souple, une sorte de mousse caoutchouteuse, afin d'éviter les bruits de vibrations parasites. En complément, le dos de l'enceinte adopte une structure sandwich. Les parois sont plaquées sur leurs deux faces (interne et externe) et tapissées intérieurement, sur les flancs, de panneaux bitumineux afin de parfaire l'amortissement.

Tout dans les enceintes ATC SCM50 respire le professionnalisme et la volonté d'offrir des performances sans faille ainsi qu'un haut de degré de fiabilité. Le circuit de filtrage est très impressionnant, réalisé avec des composants surdimensionnés, de la meilleure qualité, réalisés spécifiquement sur cahier des charges propre à ATC.
Le constructeur britannique ne fabrique pas lui-même les différentes pièces de ses haut-parleurs, mais les conçoit et les assemble. Toutes ces pièces sont vissées entre elles, que ce soit l'équipage mobile, le châssis ou le moteur et ses pièces polaires. Tous les éléments de chaque haut-parleur semblent ainsi pouvoir être facilement démontés, débranchés et remplacés en cas de défaillance.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Une musculature impressionnante dans le bas du spectre et une puissance émotionnelle renversante dans le registre médium

Vous l'aurez compris, à l'écoute, les ATC SCM50 nous ont franchement enthousiasmés. Il faut reconnaître qu'elles correspondent totalement à nos goûts personnels. Donc, il est important que nous précisions aussi leur caractère acoustique, leurs contraintes et éventuels défauts.

Bien qu'elles soient relativement massives, ces enceintes ne sont pas très compliquées à positionner. Elles peuvent être fournies avec des pieds en profilés d'acier qui les rehaussent de 25 cm et les placent à hauteur idéale pour un auditeur assis. Étant conçues comme des moniteurs de studio, avec leurs évents rayonnant vers l'avant, elles peuvent fonctionner presque collées au mur. Il ne faut pas beaucoup de recul pour en profiter - deux mètres suffisent. Leur directivité étant par ailleurs très contrôlée, elles n'ont pas besoin d'une pièce d'écoute immense.
En revanche, pour ce qui est des électroniques chargées de les alimenter, là c'est une autre histoire. Leur sensibilité (rendement) est assez basse. Un ampli très puissant, capable de délivrer beaucoup de courant dans les graves est impératif. Le NAD M33 que nous avions sous la main, par exemple, a su les faire chanter avec beaucoup de finesse dans les fréquences médium et aiguë, mais s'est trouvé un peu à la peine pour les pousser dans le bas, malgré ses 2 x 200 watts. Inversement, notre "petit chouchou" Primare i25 décidément fort surprenant, de seulement 2 x 100 watts, au bas du spectre très costaud, s'est montré beaucoup plus convaincant sur ce point, sans atteindre la finesse du NAD M33 dans le haut.

Les ATC SCM50 sont donc en mesure de réaliser des prouesses acoustiques, mais il faut pour cela que les électroniques suivent. Ces enceintes délivrent une réponse en fréquences très étendue. Leur tenue en puissance est de très haut niveau, mais elles savent aussi se montrer très persuasives à bas régime. On peut ainsi les écouter pendant des heures, à bas volume, sans se fatiguer tout en ayant l'impression de disposer d'une puissance et d'une énergie colossales. C'est particulièrement grisant.

Les ATC SCM50 ont des timbres qui privilégient la matité plutôt que la brillance. Leur équilibre tonal est légèrement descendant. Les basses sont très musclées, très physiques, avec une dynamique et un impact explosifs. Mais ces enceintes font aussi preuve d'une magnifique ouverture et d'une belle aération dans le médium et l'aigu. Leurs transducteurs de médium à dôme de 75 mm donnent aux voix une puissance et une expressivité rarement entendues. L'image stéréophonique est magistrale, admirablement matérialisée, avec une grande profondeur et quasiment aucun effet de projection vers l'avant.

La restitution affiche une prédilection pour les grandes masses orchestrales, pour les morceaux de Rock ou de Rap aux basses survoltées. On peut pousser le volume à des niveaux hors norme tout en conservant une sensation de maîtrise exceptionnelle. Les ATC SCM50 semblent toujours à l'aise, calmes et posées. Et après la tempête, elles sont en mesure de délivrer un message tout en finesse et nuance, avec des timbres charpentés, plein de matière.

LA SUITE APRÈS LA PUB

En résumé

Modèle très haut de gamme, conçue comme une grosse enceinte de monitoring de studio, l'ATC SCM50 est une trois voies aux performances hors norme. Il faut l'alimenter avec un amplificateur très puissant et costaud, mais une fois cette condition remplie, elle est capable de délivrer un registre grave ultra physique, ainsi qu'un haut du spectre d'une ampleur magistrale. Elle sait fournir une déferlante de décibels avec une exceptionnelle maîtrise tout comme se montrer posée et équilibrée à bas régime.

Les enceintes ATC SCM50SL décortiquées par ON-mag

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS D'ENCEINTES ACOUSTIQUES

Spécifications

  • Type : enceinte acoustique, 3 voies, bass-reflex frontal
  • Transducteurs : tweeter à dôme de 25 mm, médium à dôme de 75 mm, boomer de 23,4 cm
  • Amplitude de linéarité (±2 dB) : 70 Hz à 20 kHz
  • Réponse en fréquence (-6 dB) : 40 Hz à 25 kHz
  • Alignement sur la réponse cible à 0,5 dB
  • Dispersion : ±80° en horizontal, ±10° en vertical
  • Niveau max. en régime continu à 1 m : 112 dB SPL
  • Sensibilité sur signal sinusoïdal : 85 dB/1 W/1 m
  • Fréquence de coupure du filtre : 380 Hz et 3,5 kHz
  • Ampli recommandé : de 100 à 1500 watts
  • Impédance nom./min. : 8/5,5 Ω
  • Dimensions : 30,4 x 71,7 x 42,5 cm (hors pieds)
  • Poids : 41,1 kg (hors pieds)
  • Prix : 12 900 € la paire

Site web du constructeur : atcloudspeakers.co.uk

Notre avis

  • Construction : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)
  • Design : etoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verteetoile grise (3,5/5)
  • Performances : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)
  • Musicalité : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile verte (5/5)
  • Intérêt : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge (5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: OnTopAudioAward, ATC

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework