Test platine vinyle Dual CS 440 : un trip rétro en mode entre-deux qui ne convainc pas totalement

Dual CS 440 ONmag 1

Modèle d'inspiration rétro d'un très célèbre nom de la platine vinyle, la CS 440 de Dual est l'une des entrées de gamme de la marque allemande. Celle-ci emprunte bien quelques éléments à des platines plus ambitieuses, mais forcément, elle n'échappe pas à quelques simplifications. De quoi afficher tout de même un bon rapport qualité-prix ?

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> CETTE PLATINE VINYLE A ÉTÉ TESTÉE DANS LE CADRE D'UN COMPARATIF : VOIR LES AUTRES MODÈLES TESTÉS

Dual CS 440

Type : platine vinyle à entraînement par courroie
L’avis d’ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Prix au moment du test : 300 €

Une approche soignée… Mais avec de gros bémols

Clairement, la platine Dual CS 440 ne joue déjà plus dans la même cour que la Sony PS-LX310, et encore moins sur le même terrain que l'Audio-technica ATH-LP60XBT ou la Denon DP-29F. Son châssis se compose d'un épais plateau en MDF, ou plutôt de deux plateaux montés l'un sur l'autre. L'un et l'autre ne sont pas extrêmement denses, mais ils ne donnent déjà plus cette impression de plastique léger des autres platines précédemment citées.

Que ce soit par cette relative épaisseur ou par la présence d'éléments au design très seventies/eighties, notamment les boutons en languette à base carrée, la CS 440 possède un look néo-rétro très agréable.

Dual CS 440 ONmag 7

L'un des avantages de cette platine est l'utilisation d'un "sous-châssis" flottant, portant le plateau. Cela donne une certaine souplesse à l'ensemble, bien que cela n'améliore pas la planéité du plateau justement. Ce dernier est conçu en aluminium injecté. Malheureusement, la qualité de ce plateau ne lui permet pas vraiment de se détacher de ceux utilisés sur les modèles plus abordables. Plus encore, nous avons remarqué, sur notre exemplaire, des bavures d'aluminium (défaut d'usinage) sur les extrémités du plateau. Ce petit manque d'attention sur les détails paraît se retrouver sur les boutons, en particulier le bouton play/pause. Un peu flottant et très fin, celui-ci n'inspire absolument pas confiance à l'usage et semble prêt à nous rester dans les mains à tout moment.

Le constat est un peu le même concernant le bras de lecture. S'il reste un petit peu mieux conçu que ceux des platines Denon et Audio-technica, il tranche vraiment avec l'aspect sérieux du châssis. Ainsi cet élément n'est-il composé que d'un tube de métal creux et de quelques éléments en plastique. Il n'est pas non plus possible de régler ce bras de lecture (antiskating ou force d'appui par exemple), tout étant préréglé par la marque.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Dual CS 440 ONmag 2

Enfin, point là encore un peu ennuyeux mais malheureusement assez classique, cette platine intègre directement le câblage RCA. Celui-ci n’est pas amovible et pas aussi bien fini que sur sa concurrente Pro-Ject T1. Le modèle testé n’intègre pas de préampli phono ; pour en bénéficier, il faut se tourner vers la référence CS 440 EV.

Une lecture évolutive

Malgré son côté un peu sommaire, le bras de la Dual CS 440 permet théoriquement de changer la cellule Phono, grâce à son classique système de montage par le dessus. Néanmoins, la platine ne permettant pas de réglage du contrepoids, l'opération est un peu hasardeuse. Une cellule AT91E d'Audio-technica est montée d’origine sur ce modèle (il existe une version équipée d’une cellule Dual DMS 251 S).

Dual CS 440 ONmag 6

À l'écoute, la platine Dual CS 440 ne manque pas d'une certaine musicalité, d'une certaine richesse de timbre. Si elle n'a pas la dynamique de la Pro-Ject T1 (les aigus sont plus en retrait), la CS 440 possède un peu plus d'autorité dans les basses, mais conserve une certaine sagesse sonore. Il y a plus énergique en la matière, mais le résultat est assez polyvalent, plutôt détaillé, très agréable, particulièrement pour ceux qui découvrent l'univers vinylique.

La qualité sonore ne se détache pas nécessairement du lot, la cellule n'a pas l'autorité des très bonnes références, mais l'expérience est tout de même là. Notons cependant que, sans doute à cause du peu de réglage et du duo plateau/bras (non réglable) assez fin, la Dual CS 440 semble un peu plus sensible aux disques gondolés que la Pro-Ject T1.

Dual CS 440 ONmag 5

LA SUITE APRÈS LA PUB

Plutôt bonne musicienne, la platine Dual CS 440 se situe dans une sorte d'entre-deux un peu déstabilisant, mariant certains éléments assez cheap avec d'autres de bonne qualité. La patte Dual se retrouve, mais sans doute pas assez.

Spécifications

  • Type : platine vinyle à entraînement par courroie
  • Vitesse : 33 et 45 tr/min (via sélecteur)
  • Châssis antirésonance en bois
  • Plateau en aluminium
  • Bras en aluminium de 218,5 mm de long, usiné d'une seule pièce
  • Pleurage et scintillement : 0,07%
  • Connectique : sortie RCA (câble fixe)
  • Version testée : Dual CS 440 (sans préampli Phono)
  • Dimensions : 420 x 119 x 360 mm
  • Poids : 4,4 kg
  • Prix : 300 euros

 >>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS DE PLATINES VINYLES 

Notre avis

  • Design et finition :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise(3,5/5)
  • Qualité de construction :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Équipement et ergonomie :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise(3,5/5)
  • Performances pures :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Musicalité :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
  • Intérêt :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Dual