Test Pro-Ject T1 : les prémices du premium pour une platine vinyle abordable des plus désirables

Pro Ject T1 ONmag 1

Constructeur qui a véritablement redynamisé le monde des platines vinyles, en particulier grâce à des designs simples mais très optimisés, Pro-Ject présente avec la T1 et ses dérivés (version Phono avec préampli RIAA et BT avec émetteur Bluetooth) une référence d’entrée de gamme ambitieuse. Est-ce un modèle bardé de concessions malheureuses ou un excellent rapport qualité-prix ?

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> CETTE PLATINE VINYLE A ÉTÉ TESTÉE DANS LE CADRE D'UN COMPARATIF : VOIR LES AUTRES MODÈLES TESTÉS

Pro-Ject T1

Type : platine vinyle à entraînement par courroie
L’avis d’ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
Prix au moment du test : 330 €

La simplicité pour mieux impressionner

Contrairement aux autres modèles de notre comparatif et à la plupart des platines d'entrée de gamme, ici l'accent est mis sur l'extrême dépouillement, que ce soit en ce qui concerne les lignes ou les réglages classiques.

Ainsi le châssis n'est-il pas un enchevêtrement complexe de plastique, mais un simple plateau de MDF massif et bien rigide avec un placage du plus bel effet. Rien de déborde et c'est sans doute cela qui donne à cette platine vinyle une apparence plus premium que les autres.

Pro Ject T1 ONmag 7

La recherche d'épure ne s'arrête pas à la forme, mais se répercute sur les diverses commandes et fonctions. Un unique bouton marche/arrêt est présent, camouflé sous la tranche gauche de la platine. Pour le reste, pas de réglage direct de la vitesse de rotation, pas de bouton stop, ni de bouton pour élever ou abaisser le bras, ni encore d'adaptation automatique à la taille du disque. La vitesse de rotation est asservie par la position de la courroie sur la poulie d'entraînement du moteur, sous le plateau, tandis que l'abaissement du bras se fait manuellement via le levier dédié.

À côté de cette simplicité, cette platine est l’un des rares modèles d'entrée de gamme à proposer de vrais réglages pour le bras de lecture, grâce à son contrepoids ajustable, ce qui est crucial lors d'un changement de cellule. Ce réglage passe par un ajustement un peu laborieux, car le contrepoids n'intègre pas de molette graduée. Heureusement, une réglette de mesure (petite lamelle en plastique) permet de trouver le bon réglage.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Pro Ject T1 ONmag 4

D'un point de vue général, cette approche toute manuelle va demander au débutant d'y mettre un minimum du sien, mais il est récompensé par un vrai plaisir de prise en main et surtout, des éléments d'excellente qualité.

Cela se concrétise ici par le plateau en verre, infiniment plus classieux que les plateaux en aluminium fin, ainsi que par le bras de lecture tout en aluminium, assez dense et véritablement soigné. La fabrication est clairement excellente malgré la simplicité du produit.

Pro Ject T1 ONmag 6

Il est alors vraiment dommage de ne proposer que des câbles fixes (soudés) - cordon secteur comme câbles RCA. Ces derniers, au moins, sont de très bonne facture, emmitouflés dans une épaisse gaine transparente.

Une expérience sonore riche et équilibrée

En standard, Pro-Ject livre sa platine vinyle T1 avec une cellule Ortofon OM 5E prémontée, une référence vendue à une cinquantaine d'euros qui a déjà une très bonne réputation pour une cellule Phono MM d'entrée/milieu de gamme.

Pro Ject T1 ONmag 3

LA SUITE APRÈS LA PUB

L'écoute sur cette platine (testée dans sa version sans préampli) a une dimension très nuancée, avec une dynamique plus importante que sur les autres modèles de ce comparatif. La cellule Ortofon s'éloigne de la relative douceur des cellules Audio-technica d'entrée de gamme, pour faire place ici à une signature sonore très riche dans les aigus, neutre, voire très légèrement en retrait dans les basses. Avec un préampli de bonne qualité, la Pro-Ject T1 montre qu’à défaut de concurrencer les bonnes références à plus de 500 euros, il est possible de s'en approcher sur bien des aspects musicaux. Cela lui permet d'être tout aussi polyvalente que les autres platines vinyles abordables, mais avec un potentiel légèrement plus audiophile.

Pro Ject T1 ONmag 8

Épurée mais d'une finition exemplaire, la Pro-Ject T1 est une platine aussi simple que sérieuse et musicale.

Spécifications

  • Type : platine vinyle à entraînement par courroie
  • Vitesse : 33 et 45 tr/min (réglage par déplacement de la courroie)
  • Plateau en MDF de 18 mm avec placage
  • Plateau en verre de 8 mm
  • Bras en aluminium de 218,5 mm de long, usiné d'une seule pièce
  • Pleurage et scintillement : 33T : 0,25%, 45T : 0,23%
  • Rapport signal/bruit : 65 dB
  • Connectique : sortie RCA sur câble solidaire de la platine
  • Version testée : T1 (sans préampli)
  • Déclinaisons : T1 Phono SB (préampli Phono intégré), T1 BT (préampli Phono et émetteur Bluetooth intégrés)
  • Inclus : capot de protection en plexiglass, clé Allen pour le réglage du contrepoids, réglette de mesure, palet centreur pour disques 45 tr/min
  • Dimensions : 415 x 100 x 335 mm
  • Poids : 3,8 kg
  • Prix Pro-ject T1 : 330 euros
  • Prix Pro-ject T1 Phono SB : 360 euros
  • Prix Pro-ject T1 BT : 400 euros

   >>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS DE PLATINES VINYLES

Notre avis

  • Design et finition :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)
  • Qualité de construction :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
  • Équipement et ergonomie :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile griseetoile grise (3/5)
  • Performances pures :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
  • Musicalité :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)
  • Intérêt :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Pro-Ject