PUBLICITÉ

Test Yamaha YH-L700A : un casque sans fil, au son 3D joueur et chargé à l'ultrabasse

Yamaha YH L700A 1

Évolution du casque déjà haut de gamme YH-E700, le nouveau Yamaha YH-L700A est plus qu'une simple itération, il se veut nettement plus ambitieux, quitte à être plus dispendieux. Le constructeur japonais a mis le paquet sur les technologies en intégrant les codecs et fonctions les plus modernes, un système de réduction du bruit efficace, tout en développant une intrigante option de son 3D. Mais les 500 euros demandés sont-ils justifiés ?

LA SUITE APRÈS LA PUB

Yamaha YH-L700A

Type : casque Bluetooth à réduction de bruit active
L'avis d'ON-mag : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
Prix : 500 euros

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Grandeur du passé

Prenant presque le contre-pied du design déjà original du casque YH-E700, le modèle YH-L700A oscille entre un style moderne et rétro, avec ses formes rectangulaires et ses revêtements originaux. Malgré son orientation haut de gamme, le métal s'y fait discret. Le plastique mat et accrocheur se mêle au tissu et aux îlots de similicuir sur ce casque aux accents d'antique microphone.

Yamaha YH L700A 2

Assez lourd (330 g), le Yamaha YH-L700 affiche un bon degré de finition et possède une structure pliable. On ne constate pas de grincement, ni autre problème de ce genre. Clairement, ce modèle de Yamaha profite d'une finition supérieure à celle des références haut de gamme de Sony, par exemple. Pourtant, nous ne lui adresserons pas plus de louange. Certains de ses concurrents, le Bang & Olufsen Beoplay H9 et le Bowers & Wilkins PX7 en tête, offrent un luxe incomparablement plus riche.

Comme tous les casques haut de gamme, ce modèle est de type circum-auriculaire (les coussinets entourent les oreilles). Si le confort et la tenue sont globalement très bons, Yamaha ne tutoie pas encore les sommets à la façon de Sony et Bose. En effet, en plus du poids qui se ressent lors des longues écoutes, le Yamaha YH-L700A n'est pas adapté aux petites têtes. Dans notre cas, nous avons d'ailleurs été obligés de régler l'arceau sur sa longueur minimale.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Ergonomie du compromis, application pour la technologie

Sans surprise, Yamaha ne réinvente pas l'ergonomie des casques audio. La marque fait le choix de commandes tout en boutons, disposées en deux groupes distincts.

Le premier groupe de boutons concerne la navigation et le contrôle de volume ; il se présente sous la forme d'un trio intégré sur la coque en similicuir de l'oreillette droite. Premier petit accroc, il est assez difficile de différencier les boutons au toucher, si bien que même après des semaines d'utilisation, nous avons toujours tendance à tâtonner. Passé ce problème, il est assez aisé de déclencher la lecture/pause, de naviguer dans les pistes (appui long sur le bouton de volume) et de régler le volume.

Yamaha YH L700A 3

Sur les tranches des oreillettes gauche et droite, Yamaha dispose à la fois le bouton marche/arrêt/appairage, l'activation/réglage de la fonction 3D et le bouton de réglage de la réduction de bruit.

L'expérience générale est convenable, mais il est difficile d'être vraiment convaincu, surtout en considérant le tarif du casque. Celui-ci aurait au moins pu adopter des capteurs de contact pour la lecture et la mise en pause automatiques.

Yamaha YH L700A 5

En marge de cette ergonomie fort simple, le Yamaha YH-L700A est compatible avec l'application Yamaha Headphones Controller. Très épurée mais stable, cette dernière se concentre totalement sur les réglages sonores : ANC, 3D, ainsi que les automatismes, comme le Listening Care (optimisation de l'écoute à faible volume) et le Listening Optimizer (compensation sonore des "fuites" de son dues au placement des coussinets).

LA SUITE APRÈS LA PUB

En revanche, aucune trace d'un égaliseur maison, ce qui constitue selon nous un manque, car le casque est très expressif.

Silence, on tourne

Première des grandes technologies intégrées, la réduction de bruit active est assez bien gérée par le casque Yamaha YH-L700A, à défaut de vraiment défier les meilleurs. L'isolation phonique, effective dès les plus basses fréquences, conserve une certaine constance et une bonne efficacité jusqu'aux aigus. On note tout de même un très léger souffle dans l'ANC. Une fois dans les haut-médiums, les coussinets seuls apportent une belle atténuation, de la trempe d'un assez bon casque fermé.

Deuxième technologie mise en place, la fonction 3D "Sound Field", que le casque peut simuler à partir d'une simple source stéréo.

Yamaha YH L700A 3

Cette fonction intègre plusieurs modes (allant du mode cinéma au mode musical) et peut surtout fonctionner de concert avec un suivi des mouvements de la tête. À l'instar de ce que propose l'Audeze Mobius, cela permet de définir la direction de la scène sonore. Ainsi lorsque l'on regarde un programme sur un écran, la scène sonore reste-t-elle calée sur celui-ci et ne se "déplace" pas lorsqu’on bouge la tête, grâce à un principe gyroscopique.

LA SUITE APRÈS LA PUB

À l'usage, il faut bien avouer que la 3D est plus impressionnante sur les jeux vidéo et les films d'action, où le rendu extrêmement pêchu et enveloppant de cette technologie fait des merveilles. Le rendu musical, quant à lui, dépend énormément du genre, mais peut aller d'une sensation de live très ample (sur les styles calmes), à celle de simple écho artificiel voire désagréable. 

"Archi-basses" au pays de la qualité

Les sensations et rien que les sensations ? On se demande parfois ce qui pousse les marques audio respectées comme Sony, Sennheiser et ici Yamaha à vouloir développer des casques toujours plus basseux que ceux des générations précédentes.

Yamaha reprend à peu près la même signature que celle du YH-E700, globalement équilibrée dans les médiums et les aigus, mais avec un boost très conséquent dans les basses. Et ce boost est encore plus fort avec l’ANC (système de réduction du bruit) enclenché.

Yamaha YH L700A 6

Difficile de trouver un modèle aussi reversant dans les basses fréquences, que ce soit en termes de qualité ou de quantité. Excepté dans l'extrême grave, où la distorsion commence à se faire ressentir, le Yamaha YH-L700A est un monstre de rondeur et d'énergie combinées, aussi à l'aise sur de l'électro que sur le visionnage d'un blockbuster. Ce niveau de basses a un revers, puisque l'écoute peut rapidement devenir fatigante au-dessus d'un volume modéré. À l'inverse, une écoute à très bas niveau fait déjà ressortir les qualités du morceau.

Cette accentuation est d'autant plus étrange que ce casque est très technique, précis, défini et jouit d'un certain équilibre sur le reste du spectre. À ce titre, il conserve un très bon niveau de détails, une scène sonore cohérente et une richesse des timbres qu'on ne retrouve pas même sur des casques comme le WH-1000Xm3 de Sony.

Complet et innovant, le Yamaha YH-L700A ne s'adresse tout de même pas à tous les utilisateurs, que ce soit pour son caractère sonore presque outrancier ou pour son tarif très élevé.

Le Yamaha YH-L700A sur le banc de mesures

Yamaha YH L700A réponse en fréquence
Réponse en fréquence (non compensée). En vert, la mesure avec ANC, encore plus chargée dans les basses, mais pourtant techniquement très bonne. 

Yamaha YH L700A ANC
Mesure de la réduction de bruit. En rouge, le signal témoin. En violet, la réduction de bruit passive (coussinets seuls). En marron, la réduction de bruit active. En vert, avec le retour sonore. 

>>> CELA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER : TOUS NOS TESTS DE CASQUES ANTIBRUIT ET SANS-FIL

Spécifications

  • Type : casque Bluetooth à réduction de bruit active et suivi 3D
  • Puce Bluetooth 5
  • Codecs supportés : SBC, AAC, AptX Adaptive (compatibilité AptX et AptX HD)
  • Prises : USB-C (recharge), jack 3,5 mm
  • Fonction 3D : algorithme Sound Field
  • Certification HiRes (uniquement en filaire)
  • Réponse en fréquence : 8 Hz – 40 kHz
  • Autonomie : jusqu'à 34 h avec ANC et sans 3D, jusqu'à 11 h avec Sound Field
  • Poids : 330 g
  • Accessoires inclus : câble USB-A vers USB-C, câble jack 3,5 mm vers jack 3,5 mm, adaptateur pour prise avion, housse de transport rigide
  • Prix : 500 euros

Notre avis

  • Construction : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
  • Confort : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Isolation : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)
  • Qualité sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
  • Musicalité : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Immersion : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
  • Intérêt : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise (4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Yamaha

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus