PUBLICITÉ

Test Erzetich Mania et Phobos : des casques artisanaux slovènes, dynamique et planaire, qui promettent

Ezertich Mania et Phobos test ON mag 1

Erzetich est une marque de casques Hifi et amplis casque slovène relativement jeune dont nous suivons l'actualité depuis fin 2016. Depuis peu, elle a un distributeur attitré pour la France. C'est la première fois que nous consacrons un test à l’un de ses produits. Pour l'occasion nous faisons même coup double avec son modèle électrodynamique Mania et son modèle planaire magnétique Phobos, deux casques Hifi haut de gamme loin d'être parfaits, mais qui ne manquent pas d'intérêt.

Erzetich Mania

Type : casque circum-auriculaire ouvert
L’avis d’ON-mag : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
Prix : 1200 €

LA SUITE APRÈS LA PUB

Erzetich Phobos

Type : casque circum-auriculaire ouvert à transducteurs orthoplanar
L’avis d’ON-mag : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
Prix : 2000 €

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Erzetich est une société de dimension artisanale, basée à Šempeter pri Gorici, en Slovénie, à la frontière avec l'Italie. Elle fabrique ses casques et ses électroniques en interne et peut donc revendiquer le label "Made in EU" (fabriqué en Union Européenne).

Deux casques semblant jumeaux, mais bien différents

De prime abord, les casques Erzetich Mania et Phobos paraissent presque identiques. Ils partagent le même arceau en fibre de carbone, doublé d'un bandeau en matériau plastique souple avec revêtement caoutchouteux strié, antidérapant sur le dessous au niveau de l'appui sur le crâne. Chacune des oreillettes est attachée à cet arceau par deux petites pièces de bois et aluminium usiné, et une glissière métallique qui permet une rotation sur 360° sans butée ainsi qu'un réglage de hauteur sur une plage d'environ 1,5 cm. Chaque oreillette est en outre suspendue par une pièce métallique en U qui lui donne la possibilité de tourner sur 360° sur l'axe horizontal, là aussi sans butée.
La structure de chaque oreillette est composée d'un anneau en bois refermé sur l'arrière par une épaisse grille en aluminium usiné.

L'ensemble de la construction paraît solide et sérieuse, mais elle fait très massive et elle est loin d'être impeccable. Les plaques moulées qui protègent les transducteurs et maintiennent en place les coussinets sont mal ébarbées. Les pièces en bois semblent travaillées de façon assez approximative. De plus, c'est une question de goût, mais, pour nous, l'essence de bois utilisée ne fait pas spécialement haut de gamme. Il s'agit de bois de tilleul qui présente l'avantage d'être extrêmement léger.

Bien que semblant jumeaux, les Erzetich Mania et Phobos sont bien différents. Cela commence par une différence d'échelle. Les oreillettes du Mania mesurent 10 cm de large, alors que celles du Phobos atteignent 11 cm. Il y a aussi une différence de poids. Le Mania pèse 440 g quand le Phobos, affiche, lui, 680 g sur la balance.
Autres éléments, rapidement visibles, les grilles arrière des oreillettes n'ont pas les mêmes découpes. Et surtout, à l'intérieur ce ne sont pas du tout les mêmes transducteurs. Ceux de l'Erzetich Mania sont de type électrodynamique, de 50 mm de diamètre, à membrane revêtue de titane. Ceux de l'Erzetich Phobos sont plus haut de gamme, de type planaire magnétique (ou orthoplanar), d'environ 55 mm de large pour 75 mm de haut.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Ezertich Mania et Phobos test ON mag 2

Ezertich Mania et Phobos test ON mag 3

Après le premier contact déroutant, finalement on les aime bien

Notre premier contact avec les casques Erzetich nous a laissés circonspects. Leur apparence artisanale, leur structure "poids lourd" nous ont un peu déconcertés par rapport aux réalisations plus industrielles et bien fignolées que nous avons habituellement sur les oreilles. En outre, le bois de tilleul, que la marque utilise massivement pour la base du pied proposé en option avec ses casques, ou encore pour le capot de son ampli casque Bacillus, nous a fait mauvaise impression. La teinte très sombre, les coups de chaînes et de boulons censés lui donner une patine à l'ancienne ne font pas vraiment classe.

Nous avons donc entamé nos écoutes un peu à reculons et sans grand enthousiasme. Certes, les casques Erzetich sont d'une conception un peu rustique. Ce ne sont pas des poids plume. Les mousses de leurs coussinets pourraient être plus souples, à mémoire de forme, et leurs câbles détachables génèrent facilement des bruits microphoniques. Mais, il faut reconnaître que leur confort est plutôt bien pensé, notamment grâce aux axes et charnières des écouteurs qui tournent sur 360°.
Certes aussi, en termes de restitution sonore, les Mania et Phobos ne sont pas des exemples d'exactitude et de rectitude. En contrepartie, ils ont une vraie signature acoustique, qui ne laisse pas indifférent. Tous deux ont un équilibre tonal relativement chaleureux, physiologique, volontairement un peu sombre ou descendant. Mais ils ne sont pas non plus éteints dans le haut du spectre. Il ne faut d'ailleurs pas trop les chatouiller dans ce domaine car ils peuvent se montrer incisifs si la source est agressive. Ils sont généreux et ouverts. Ils décrivent une image stéréo ample qui procure en même temps une bonne sensation d'intimité avec les musiciens et les chanteurs. Le Mania se fait remarquer par sa fermeté, son impact, sa dynamique dans le bas du spectre allié à une certaine rondeur. Il est plus direct, tandis que le Phobos est plus doux, plus nuancé, délivre un son plus enveloppant et affiche une très belle palette de timbres ainsi qu'une tenue en puissance supérieure.

En conclusion

Malgré leurs défauts de jeunesse et leur approche très artisanale, les Erzetich Mania et Phobos sont finalement des casques assez attachants. On sent en les écoutant que ce ne sont pas uniquement des exercices de style. Ils réunissent un cocktail de qualités audiophiles qui montre qu'ils ont été conçus artisanalement, avec patience et amour, par des passionnés du son. En ce qui concerne les tarifs, le Mania, équipé de transducteurs électrodynamiques, se positionne de façon assez compétitive. Le Phobos, doté de transducteurs planaires magnétiques, a quant à lui plus de concurrents, mais il est aussi plus délicat et nuancé que son petit frère et a des arguments bien à lui qui peuvent beaucoup plairent.

Les casques Erzetich Mania et Phobos décortiqués par ON-mag

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS DE CASQUES HIFI

Spécifications

Erzetich Mania

  • Type : casque circum-auriculaire ouvert
  • Transducteurs : électrodynamiques de 50 mm à revêtement titane
  • Impédance : 80 ohms
  • Accessoires fournis : câble, pochette de rangement
  • Poids : 440 g
  • Prix : 1200 €

Erzetich Phobos

  • Type : casque circum-auriculaire ouvert
  • Transducteurs : orthoplanar de 55 x 75 mm
  • Impédance : 45 ohms
  • Accessoires fournis : câble, pochette de rangement
  • Poids : 680 g
  • Prix : 2000 €

Site web du fabricant : www.erzetich-audio.com

Notre avis

  • Construction : etoile verteetoile verteetoile verteetoile demi verteetoile grise (3,5/5)
  • Confort : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise (3,5/5)
  • Performances : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)
  • Musicalité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Intérêt : etoile verteetoile verteetoile verteetoile verteetoile grise (4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Erzetich

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus