PUBLICITÉ

Test écouteurs Bang & Olufsen Beoplay EX : le meilleur du son et du luxe, dans un silence relatif

Bang and Olufsen EX ONmag 1

Symbole de luxe sonore pour certains, de tarification excessive pour d’autres, Bang & Olufsen ne laisse jamais indifférent, en particulier dans le domaine habituellement grand public des écouteurs true wireless. Les nouveaux Beoplay EX sont les plus récents et sans doute les plus haut de gamme de la marque danoise, succédant aux bons Beoplay EQ, dans un format plus traditionnel. Des écouteurs zéro fil plus chers que la moyenne, mais qui pourraient bien nous surprendre.

Bang & Olufsen Beoplay EX

Type : écouteurs true wireless à réduction de bruit active
L’avis d’ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Prix : 400 euros

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Le faste au format populaire

Marchant dans les pas des précédents EQ, les Beoplay EX n’en sont pas moins fondamentalement différents sur la forme. Alors que les Beoplay EQ affichaient cette forme sphérique typique des écouteurs true wireless haut de gamme façon Sony WF-1000Xm4, les Beoplay EX se rapprochent plutôt des Apple AirPods Pro et autres Huawei Freebuds Pro. Plus universel, ce format est généralement plébiscité par le grand public.

Bang and Olufsen EX ONmag 2

Mais de grand public, il ne reste pas grand-chose sur les écouteurs du constructeur danois. La forme générale est la base d’un design plus élaboré qu’on ne pourrait le penser de prime abord, l’espace disponible dans les écouteurs étant assez bien optimisé par rapport aux prétentions techniques.

Au centre de tout, la qualité de fabrication démontre une fois encore le savoir-faire de B&O, quand bien même l’enveloppe n’est qu’en polymère. L’assemblage est ainsi irréprochable et la surface mate tranche nettement avec l’aspect rutilant des concurrents. Cerise sur le gâteau : la zone tactile en verre, cerclée par un bel anneau d’aluminium. En outre, la certification IP57 (résistance aux poussières et aux immersions) des Beoplay EX est bien supérieure à la moyenne.

Les écouteurs ne sont toutefois rien en comparaison de leur boîtier de charge et rangement, entièrement en aluminium anodisé, qui ne trouve guère de concurrence que chez Klipsch avec ses boîtiers en inox façon briquet Zippo. En outre, cet élément reste suffisamment compact pour être rangé dans une poche et il est compatible avec la recharge par induction.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Bang and Olufsen EX ONmag 7

Plus universel également que sur les Beoplay EQ, le confort des B&O Beoplay EX se heurtera tout de même à certaines morphologies d’oreilles. En effet, le bloc acoustique des écouteurs (la partie venant se caler contre l’oreille) est un peu plus volumineux que la moyenne. Malgré cela, la tenue est exemplaire, en particulier avec les embouts en mousse à mémoire de forme Comply fournis. L’ensemble est alors peu intrusif, très bien adapté aux longues sessions d'utilisation.

À la pointe de la modernité, mais piégés par la réduction de bruit dans les haut-médiums et aigus

À l’instar d’un B&W, Bang & Olufsen, malgré son statut de petite entreprise par rapport aux géants comme Sony et Apple, a toujours été à la pointe de la modernité sur ses produits Bluetooth. Cette remarque est toujours aussi valable sur les Beoplay EX, qui cumulent les bons points.

Difficile de faire mieux en matière de connectivité. Les écouteurs, propulsés par une puce Bluetooth 5.2 de chez Qualcomm, décodent le très moderne codec AptX Adaptive, ainsi que tous ses sous-ensembles (AptX, AptX HD). Plus impressionnant, ils comptent parmi les rares écouteurs zéro fil à prendre en charge la connexion Multipoint, ce qui permet de se connecter à deux appareils à la fois et de basculer entre les deux flux.

Bang and Olufsen EX ONmag 4

L’application de paramétrage dédiée constitue un autre élément réussi, puisqu’en plus d’être simple et très épurée, elle ne donne pas l’impression d’être là juste pour faire de la figuration. L’onglet principal regroupe à la fois des informations sur les écouteurs (comme le niveau de batterie/l’autonomie restante), la possibilité de basculer rapidement entre les différents modes de réduction de bruit, mais surtout l’accès aux égaliseurs Bang & Olufsen. Le plus marquant de ces égaliseurs est la "roue" Beosonic, qui s’avère une manière intuitive de modifier la signature sonore.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Point plus classique mais non moins efficace, l’autonomie annoncée oscille entre 6 h (avec ANC) et 8 h (sans ANC). En pratique, ces chiffres se vérifient assez facilement, ce qui classe les écouteurs true wireless Bang & Olufsen Beoplay EX dans la moyenne haute du genre.

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si l’isolation phonique se hissait à la hauteur du reste. Ici, la réduction de bruit active est toujours d’une franche efficacité pour sabrer les sons dans les basses fréquences et les bas-médiums. Mais une fois les haut-médiums en vue, les Beoplay EX tombent dans un creux bien malheureux. Une bonne partie des voix et certaines fréquences spécifiques débordent. Dès lors, si l’atténuation globale est correcte, elle n’est clairement pas à la mesure d’un authentique produit haut de gamme et reste en deçà de ce que proposaient les Beoplay EQ l’année dernière.

Un si bel accomplissement sonore

Tiendrait-on là les écouteurs B&O les plus aboutis musicalement ? Cela est bien possible. Car avec un unique transducteur dynamique de 9,2 mm par oreillette, les Beoplay EX réussissent un petit tour de force sonore, qui les place clairement à la table des plus grands écouteurs zéro fil.

Parfaitement équilibrés, à l'écoute, les B&O Beoplay EX brillent par leur excellente technicité. Nous avons, en un sens, une sorte d’équivalent technique des Sennheiser Momentum TW3, certes moins joueurs mais plus équilibrés. Peu importe le style de musique, ils ne paraissent jamais manquer de rien et n’accentuent pas inutilement telle ou telle gamme de fréquences.

Bang and Olufsen EX ONmag 3

Nous pouvons tout de même remarquer que les aigus sont très légèrement mis en avant, du moins au-delà de 10 kHz, ce qui n’a pas d’effet sur l’agressivité ou l’acidité des morceaux. En revanche, cet excellent équilibre permet aux Beoplay EX d’afficher une certaine simplicité apparente, avec une scène sonore large et profonde, mais surtout très cohérente.

LA SUITE APRÈS LA PUB

C’est simple, techniquement, les écouteurs B&O n’ont tout bonnement rien à envier aux meilleurs modèles de Sony ou de Sennheiser. Ils représentent une facette plus équilibrée du haut de gamme, moins grand public peut-être (et encore), mais qui ne sacrifie pas la musicalité sur l’autel de l’équilibre. Le terme "naturel" convient parfaitement à la restitution sonore de ces écouteurs, clairement équipés d’excellents transducteurs.

Bang and Olufsen EX ONmag 5

Quel dommage que la réduction de bruit active soit aussi quelconque ! Car ce défaut marquant mis à part, les Bang & Olufsen Beoplay EX sont chers mais extrêmement séduisants. Élégants, très bien finis et surtout très audiophiles, ils font mieux que leurs aînés Beoplay EQ sur presque tous les points. Des écouteurs parfaits pour les utilisateurs qui sont prêt à sacrifier un peu de silence pour un peu de luxe sonore.

Les Bang & Olufsen Beoplay EX sur le banc de mesure

Bang and Olufsen EX ONmag 9
Ci-dessus, la réponse en fréquence (non compensée) des Beoplay EX. En vert et en bleu, la mesure dans les modes ANC et Transparence. Un certain équilibre se dégage de l'ensemble, avec notamment une belle extension dans les basses, sans excès.

Bang and Olufsen EX ONmag 10
Mesure de la réduction de bruit active. En rouge, le signal témoin. En vert, le mode passif. En bleu, le mode ANC. En marron, le mode Transparence. Étrangement, le mode Transparence est parfois plus efficace pour atténuer les très basses fréquences.

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS TESTS D'ÉCOUTEURS SANS FIL

Spécifications

  • Type : écouteurs true wireless à réduction de bruit active
  • Puce : Bluetooth 5.2 Qualcomm
  • Codecs supportés : SBC, AAC, AptX, AptX HD, AptX Adaptive
  • Connexion Multipoint. Appairage Google Fast Pair et Microsoft Swift Pair
  • Architecture sonore : 1 transducteur dynamique de 9,2 mm
  • Autonomie : 6 h avec ANC, 8 h sans ANC, 20 h avec le boîtier (compatible induction)
  • Certification IP57
  • Poids : 6 g par écouteur, 53 g pour la boîte de charge
  • Déclinaisons : or, noir anthracite, oxygène anthracite (version testée)
  • Prix : 400 euros

Notre avis

  • Fabrication : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)
  • Confort : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
  • Ergonomie : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
  • Isolation phonique : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
  • Autonomie : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile grise(4/5)
  • Qualité sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
  • Musicalité : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



B&O, Bang & Olufsen

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus