PUBLICITÉ

Test enceinte sans fil Marshall Woburn III : la grosse artillerie rock qui soigne la forme et l'énergie

Marshall Woburn III 1

Bien qu’ils soient loin de l'esprit original du constructeur et ses amplis de guitare haut de gamme, les produits Marshall grand public, confiés aux soins de Zound Industries, ont toujours réussi à transmettre les codes stylistiques et sonores du facteur britannique. Sorte de sommet de la gamme d'enceintes de salon, la Woburn III s'annonce comme un gros bijou sans fil aussi premium que rock.

Marshall Woburn III

Type : enceinte active Bluetooth et filaire
L’avis d'ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Prix de lancement :  570 €

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE 

L'irréprochable style

S'il y a bien une chose sur laquelle on ne peut pas adresser de reproche aux enceintes Marshall, c'est la forme et le style. La Woburn troisième du nom ne déroge pas à la règle, affichant un caractère premium évident. Son corps presque cubique, façon antique tête d'ampli de guitare, est à la fois dense et bien construit, enveloppé par la surface vinylique texturée caractéristique de Marshall.
Tout aussi bien conçu, le panneau de commande est un beau mélange d’inspiration rétro et de modernité. Son aspect laitonné, débordant jusque sur le commutateur marche/arrêt et les boutons de contrôle, se marie très bien avec des potards noirs cerclés de Leds rouges. Enfin, la grille en tissu gris clair à grosses mailles apporte un contraste avec le reste du produit, ce qui achève fort bien cette présentation.

Marshall Woburn III 9

Cette troisième génération d'enceinte Woburn est également celle d'une plus grande conscience écologique, puisque l'enceinte est conçue à 70% en plastique recyclé et n'utilise pas de PVC.

Bluetooth ultra moderne et HDMI, mais où est la musique connectée ?

Se voulant clés en main, la Marshall Woburn III, comme le reste des produits de la gamme Homeline, se présente avant tout comme une enceinte Bluetooth. Marshall simplifie au maximum l'appairage, avec la présence de la technologie Fast Pair, qui affiche une invite de commande sur les téléphones Android lors du premier appairage. En outre, une future mise à jour permettra de supporter le très moderne standard Bluetooth LE Audio.
La connectique permet tout de même d'aller plus loin, puisque l'enceinte dispose d'une entrée auxiliaire analogique filaire sur jack 3,5 mm, d'une entrée Ligne RCA stéréo et même d'une entrée HDMI ARC. Cette dernière distingue la Woburn des autres enceintes de la gamme Homeline et permet de l’utiliser comme barre de son pour un téléviseur. Au vu du format particulièrement épais de l'enceinte, on se doute que cette possibilité se limite aux TV suspendues.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Marshall Woburn III 11

Malgré ces très bons points, tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes. Avec un tel volume et un tel tarif (570 euros), nous pouvions nous attendre à une connectivité réseau, ce qui n'est pourtant pas le cas. Dans cette continuité, la Woburn III n'intègre aucun microphone, on ne peut donc ni l'utiliser en mode mains-libres, ni faire appel à un assistant vocal.
L'application dédiée, Marshall Bluetooth, est quant à elle assez sommaire, car elle se limite à quelques réglages basiques. Nous retrouvons ainsi la possibilité d'ajuster les basses, les aigus et de corriger légèrement la sonorité en fonction du positionnement de l'enceinte dans l'espace, près d'un mur ou d'un coin. Cette fonction est assez convaincante, encore qu’elle ne soit pas aussi poussée qu'une correction acoustique de type Dirac.
Rien à dire concernant l'ergonomie, simple mais tout à fait au point. La Marshall Woburn III se pilote comme n'importe quel appareil Bluetooth et les commandes intégrées apportent un véritable plus à l'usage. Les réglages du volume, du niveau de basses et du niveau d'aigus sont à la fois précis et très souples tandis que le système de diodes rouges est aussi élégant que lisible. Tout est pensé pour rendre l'expérience agréable.

Je vibre, je tranche

L'architecture sonore de la Marshall Woburn III, on s'en doute, n'est pas fondamentalement différente des anciennes créations de la marque. Reste que la fiche technique est alléchante. Les basses sont assurées par un unique woofer de 15 cm en charge bass-reflex (évent arrière), les médiums par deux haut-parleurs de 5 cm disposés de part et d'autre du woofer et les aigus par deux tweeters (inclinés) de 1,9 cm disposés de chaque côté du woofer. Cette enceinte trois voies est alimentée par cinq amplificateurs en classe D, pour une puissance totale de 150 W RMS et une réponse en fréquence annoncée de 35 Hz à 20 kHz.
Sans surprise, la Marshall Woburn III fait parler la poudre, avec une signature sonore en V (physiologique donc) assez caractéristique de Marshall. Les basses sont clairement en avant, les aigus aussi, ce qui apporte cette sonorité à la fois puissante et tranchante, tout en énergie.
Nous pouvons clairement saluer la performance dans les graves, la Woburn III étant capable de descendre extrêmement bas, d'emplir la pièce presque sans effort, sans donner l'impression de traîner. Bien sûr, il ne faut pas s'attendre à une qualité de détourage hors du commun, mais le rendu tient la comparaison sans rougir face à de bonnes enceintes Hifi actives, d'autant que la réserve de puissance acoustique est supérieure à la moyenne.

Marshall Woburn III 3

La Marshall Woburn III affiche forcément certaines limites techniques, qu'elle masque assez bien dans sa personnalité sonore toujours sur le fil. Ainsi, malgré sa mise en avant un peu trop prononcée des aigus, rien ne semble trop agressif, bien qu'il soit parfois conseillé d'abaisser un peu cette gamme de fréquences.
L'épreuve de l'égalisation est à ce titre très efficace, mais on se rend vite compte que la Woburn III est justement plus à l'aise dans l'énergie que dans l'équilibre. Le niveau de détails est assez bon mais pas incroyable et la disposition stéréo pas franchement convaincante, ce qui est logique au vu de la forme assez resserrée de l’enceinte.
À l'écoute, nous avons clairement pris plus de plaisir sur les morceaux rentre-dedans et pêchus que sur de la musique classique ou du jazz. La sonorité grasse et très analogique de la Woburn III ressort parfaitement sur ces styles un peu accidentés, légèrement brouillons, l'enceinte pardonnant assez bien les mixages de qualité moyenne. En outre, elle constitue un assez bon complément pour une platine vinyle avec préampli phono.

Marshall Woburn III 14

LA SUITE APRÈS LA PUB

À l'inverse, elle ne fait pas preuve d'un raffinement exemplaire, ce qui ne l'empêche pas d'être tout à fait agréable à l'écoute, quel que soit le morceau de musique diffusé.

En résumé

100 % esprit Marshall, la nouvelle Woburn III est une grosse enceinte Bluetooth sédentaire particulièrement désirable tant elle maîtrise les codes formels du constructeur. Simple et agréable à utiliser, polyvalente à défaut d'être connectée, elle s'affiche comme une enceinte parfaite pour trôner dans un salon. Nous sommes certes loin des prétentions d'enceintes Hifi, mais sa formule, axée sur l'expressivité et la puissance des basses, fait mouche.

L'enceinte Marshall Woburn III décortiquée par ON-mag

>>> À LIRE ÉGALEMENT : TOUS NOS NOS AUTRES TESTS D'ENCEINTES SANS FIL  ET  TESTS D'ENCEINTES ACTIVES

Spécifications

  • Type : enceinte active Bluetooth et filaire
  • Connectivité : Bluetooth 5.2 compatible LE Audio (future mise à jour), RCA stéréo, prise jack 3,5 mm aux, HDMI ARC
  • Architecture audio 3 voies : 1 woofer de 15 cm avec charge bass-reflex, 2 haut-parleurs de médiums de 5 cm, 2 tweeters de 1,9 cm
  • Reproduction stéréo
  • Amplification : 1 ampli classe D de 90 W pour le woofer, 2 amplis classe D de 15 W chacun pour les médiums, 2 amplis classe D de 15 W chacun pour les tweeters
  • Réponse en fréquence : 35 Hz – 20 kHz
  • SPL max : 100,5 dB à 1 m (pas de précision sur la mesure)
  • Dimensions : 400 x 317 x 203 mm
  • Poids : 7,45 kg
  • Déclinaisons : noir (modèle testé), crème
  • Prix : 570 euros

Notre avis

  • Construction : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)
  • Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
  • Connectivité : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise (3,5/5)
  • Qualité sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise (3,5/5)
  • Musicalité : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Marshall Headphones, Zound Industries, Marshall

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus