PUBLICITÉ

Test casque sans fil Focal Bathys : plongée dans une bulle audiophile made in France, mais pas dans un silence abyssal

Focal Bathys 1 

Belle surprise que ce Bathys de Focal. Alors que nous n'osions plus espérer un nouveau casque nomade du constructeur français, ce dernier dévoile un modèle très haut de gamme, directement dérivé de ses créations Hifi. Le Bathys serait-il le parfait pont entre la Hifi de salon et l'audiophilie nomade ?

Focal Bathys

Type : casque Bluetooth à réduction de bruit active
L’avis d’ON-mag : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
Prix : 800 €

LA SUITE APRÈS LA PUB

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

Presque le summum en matière de luxe audiophile nomade

Le Bathys est assez massif pour un casque nomade, plus grand que la moyenne en tout cas, ce qui pourrait le faire passer pour un "petit casque Hifi". À ce titre il conserve l'élégance et le design de modèles de salon comme le Focal Celestee, héritant notamment de coques rondes de grand diamètre aux motifs hypnotiques composés de multiples cercles imbriqués. Le Focal Bathys gagne même quelques ajouts, comme le logo illuminé par des Leds blanches.

Focal Bathys 2

Le reste suit la même logique, toujours entre orientation nomade et Hifi. La structure utilise en effet un mélange de métal et de plastique très bien assemblé, sans vis apparente, même si nous sommes loin de la perfection des véritables produits de salon de la marque. En contrepartie, la structure du Bathys est plus souple. Les oreillettes se rabattent à plat, ce qui permet de ranger le casque dans sa housse de transport rigide.
Ajoutons à cette belle construction des coussinets et un bandeau en cuir véritable, ainsi qu'un repose-tête en velours et nous tenons un produit définitivement premium, quoique pas encore aussi luxueux que le H95 de Bang & Olufsen.

Focal Bathys 6

Pour ce qui est du confort, avec ses 362 g à la pesée, le Focal Bathys ne se fait jamais oublier. Mais grâce à un bon équilibre général et à son repose-tête bien rembourré, il demeure agréable à porter, même lors de longues sessions d'utilisation. En revanche, la largeur de ses coussinets fait qu'il ne s'adresse pas à toutes les morphologies. On comprend pourquoi les coussinets de section ovoïde ont davantage le vent en poupe : ils ne débordent pas sur les côtés du crâne ou la mâchoire comme cela peut être le cas ici.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Plein de bonnes choses et quelques regrets

Focal s'est vraiment donné les moyens de bâtir un casque complet et polyvalent. Jugez plutôt : le Bathys peut se connecter en Bluetooth avec connexion Multipoint, en USB-C grâce à un DAC haut de gamme 24 bits/192 kHz intégré ainsi qu’en filaire via sa prise jack 3,5 mm.
Mode principal du casque, la connexion Bluetooth, portée par une puce 5.1, est parfaitement stable, avec une portée exemplaire.
La multiplicité des usages est particulièrement pratique au quotidien et fait du Focal Bathys un modèle totalement polyvalent. Quelques menus défauts sont tout de même à relever, comme l'impossibilité de recharger le casque pendant son fonctionnement en mode USB, ou encore l'absence de mode passif (utilisation en filaire, casque éteint).

Focal Bathys 4

Côté ergonomie, Focal fait le choix de la raison, avec des commandes tout en boutons (pas de surface tactile ici donc). Ceux-ci ne présentent pas la face la plus moderne du Bathys, mais sont parfaits à l'usage, car bien disposés, réactifs et faciles à prendre en main.
L'application (Focal & Naim) servant à piloter et régler le Bathys depuis un smartphone est un peu dans cette veine, très (trop ?) simple mais parfaitement fonctionnelle. Elle comprend un petit égaliseur cinq bandes, un réglage de l'ANC (Active Noise Canceling) et autorise la désactivation des Leds derrière les logos. Si nous ajoutons à cela l'affichage du niveau de batterie et du codec utilisé, nous avons déjà fait le tour.
Vient ensuite la difficile épreuve du système de réduction du bruit (ANC). Le moins que l'on puisse dire, c'est qu’il est déroutant. Aux mesures, nous avons un résultat plutôt correct, encore qu’il soit clairement en deçà de celui obtenu par les meilleurs élèves. En pratique (la tête de mesure n'ayant pas la courbure d'une vraie tête), l'atténuation est plus erratique, en partie à cause de la très grande taille des coussinets et du serrage assez faible (pour les petites têtes).

Focal Bathys 7

L'atténuation est clairement là, mais pas assez importante à notre goût, comme si des gammes de fréquences entières échappaient à sa vigilance. Surtout, l'impression d'écart droite/gauche peut régulièrement se faire sentir (en marchant). L'isolation passive est plus régulière, mais montre également les limites de ce format très large des coussinets. La réduction dans son ensemble reste très correcte, mais très perfectible. Nous sommes loin du résultat attendu pour un produit à 800 euros.
À l'inverse, l'autonomie est tout simplement excellente : entre 30 h (Bluetooth) et environ 40 h (USB) suivant les usages.

Le sommet du son nomade

Revenons à ce que Focal fait de mieux : le son. Les coques du Bathys intègrent le fameux transducteur maison de 40 mm à dôme M en alliage magnésium-aluminium, désormais un classique des casques Hifi de salon de la marque française.
À défaut d'être d'un équilibre absolu, le naturel de la signature sonore du Bathys est remarquable. Focal parvient ici à démontrer la richesse technique de son transducteur sans aucune exagération.
Les basses constituent une petite prouesse, car elles combinent une linéarité exemplaire avec une réactivité fabuleuse, le tout porté pas une belle ampleur et un excellent détourage. C'est simple, aucun style musical ne met le Focal Bathys à genoux, tant il peut jouer au caméléon, tantôt distingué tantôt explosif.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Focal Bathys 5

Les médiums ne sont pas en reste, légèrement chauds mais naturels, ce qui apporte une belle représentation des voix. Tout serait presque parfait si les aigus étaient un peu plus calmes. En effet, Focal cède à son habituel petit creux (bien qu'assez faible) autour de 5-6 kHz, suivi d'un pic marqué en approchant des 10 kHz. Cela permet à la fois d'éviter les sonorités trop agressives, tout en gagnant en brillance et en ouverture. Le casque n'avait sans doute pas besoin de cela pour se démarquer, mais cette particularité n'entrave nullement le plaisir d'écoute et surtout la grande polyvalence.
Au-delà d'une simple description par gammes de fréquences, c'est par l'ampleur et la cohérence de la scène sonore que le Focal Bathys brille le plus. Que ce soit la largeur, la profondeur de l'image stéréophonique, le niveau de détails ou la séparation des instruments, tout nous montre qu'il dépasse les autres casques Bluetooth/ANC haut de gamme du marché. Cette sensation est encore légèrement accentuée en mode USB, notamment dans la gestion des détails.

Focal Bathys 3

Paradoxalement, le Bathys est un excellent concurrent des casques Hifi de Focal à moins de 1 000 euros, le Celestee en tête. En effet, sa qualité technique est très proche de ce dernier, avec un son moins détaillé mais plus percutant. Du très grand art.

En résumé

Non, le Focal Bathys n'est pas parfait, son désir de bien faire se heurte à des plafonds technologiques. Mais si nous mettons de côté son ANC moyen, nous avons sur les oreilles une belle réussite. Sa forme est particulièrement travaillée, mais c'est sa partie sonore, sans égale sur le marché du casque nomade, qui nous a le plus séduits.

Le casque Focal Bathys décortiqué par ON-mag

LA SUITE APRÈS LA PUB

Le Focal Bathys sur le banc de mesure

Focal Bathys 8
Mesure de la réponse en fréquence (non compensée) du Focal Bathys. Sa signature est équilibrée (compensée) et servie par une excellente qualité technique.

Focal Bathys 9
Mesure de la réduction de bruit active. En rouge, le signal témoin. Orange : ANC au max. Bleu clair : ANC min. Vert : réduction casque éteint. Violet : retour sonore. Pas extrêmement prononcée mais très correcte à la mesure, la réduction est un peu plus faible en pratique. 

>>> CELA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER : TOUS NOS TESTS DE CASQUES ANTIBRUIT,DE CASQUES SANS FIL ET DE CASQUES NOMADES

Spécifications

  • Casque Bluetooth à réduction de bruit active
  • Transducteurs de 40 mm à dôme M en magnésium-aluminium
  • Réponse en fréquence : 15 Hz à 22 kHz
  • DHT (Distorsion Harmonique Totale) : 0,2 % (à 1 kHz)
  • Connectique : USB-C (recharge et mode DAC), jack 3,5 mm
  • Puce Bluetooth 5.1 avec connexion Multipoint
  • Codecs supportés : SBC, AAC, AptX Adaptive
  • Autonomie annoncée : 30 h en mode Bluetooth, 35 h en mode jack, 42 h en mode USB
  • 8 microphones intégrés
  • Inclus : housse de transport rigide, câble jack 3,5 mm, câble USB-C vers USB-C
  • Poids annoncé : 350 g
  • Prix : 800 euros

Notre avis

  • Construction :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Confort :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Ergonomie :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Isolation phonique (active + passive) :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise (3,5/5)
  • Autonomie :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)
  • Qualité sonore :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Musicalité :etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)
  • Intérêt :etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Focal

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus