icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

La Religieuse portugaise

religieuse-ouverture
  • film français de Eugène Green
  • Bodega Films

  • www.carlottavod.com
  • DVD 9 Master Hte Définition
  • Version originale Dolby Digital 5.1
  • Sous-titres français et anglais
  • Format 2.35 respecté
  • 16/9 compatible 4/3
  • Couleurs
  • Durée du film : 1 h 16 mn

Eugene Green signe avec La Religieuse portugaise son quatrième film, particulièrement abouti, qui permet au spectateur de découvrir, en quelque sorte de l’intérieur, la ville de Lisbonne. Incarnée par Léonor Baldaque, une actrice française, Julie de Hauranne, parlant le portugais, car sa mère est originaire du Portugal, vient à Lisbonne pour tourner un film inspiré du célèbre roman épistolaire de Mariana Alcofarado, les Lettres de La Religieuse portugaise qui fit scandale au XVIIème siècle. Julie a une vie sentimentale quelque peu cabossée et les rencontres étranges qu’elle va faire dans Lisbonne, entre deux tournages, vont finalement donner un sens à sa vie : chanteurs et chanteuses de fados, gamin à la dérive, aristocrate suicidaire dont la famille s’est compromise avec Salazar, jeune homme qu’elle persuade vaguement d’être le roi caché, Don Sebastiao. Egalement son partenaire, dans le film, mais surtout, une religieuse portugaise, son double en quelque sorte, qui passe ses nuits en prières dans la magnifique chapelle rococo de Nossa Senhora do Monte. Une façon de découvrir des correspondances entre les époques et les gens, entre la littérature et la réalité, de sentir l’histoire de ce pays, qui est assez impressionnante. La lenteur des travellings, la diction plate, avec toutes les liaisons prononcées, l’absence de jeu théâtral pour que les paroles des acteurs deviennent du texte littéraire, les plans face à la caméra donnent un hiératisme qui ne manque pas de beauté ni de profondeur. Quant aux fados, ils sont tout simplement du sentiment à l’état pur. Ce n’est certes pas nécessairement un film pour le grand public, mais c’est un beau film, qui restera dans les mémoires.

la-religieuse-portugaiseSuppléments :

Le cinéma comme révélation du caché
Interview d’Eugène Green par Jean Baptiste Morain, critique aux Inrockuptibles
Durée : 23 mn

Une interview intelligente dans laquelle Eugène Green donne quelques clés pour mieux savourer son film, notamment l’explication succincte de certains mythes historiques du Portugal, comme celui de Don Sebastiao, le roi caché, l’une des sources, vraisemblables, de la saudade. Un aperçu, également, des idées esthétiques d’un metteur en scène singulier qui donne du sens à des images.

Correspondances (2007)
Mini-film en couleurs d’Eugène Green
Durée : 39 mn
On retrouve dans ce « Correspondances », créé, avec comme prétexte la Princesse de Clèves de Mme de La Fayette, les méthodes d’Eugène Green. Longs plans fixes, prononciation avec les liaisons fort marquées, absence de jeu théâtral des acteurs, finesse des sentiments, perméabilité des époques, etc. Un cinéma pour public lettré, évidemment, mais ô combien jubilatoire.

 

Le scénario du film La Religieuse portugaise est publié aux éditions Diabase (www.diabase.fr), accompagné de la traduction des fados, du journal de la première semaine de tournage, d’un entretien d’Eugène Green avec Jérôme Momcilovic et de huit photogrammes couleurs du film.


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework