icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Blu-Ray 007 : Skyfall

blu-ray-007-skyfall

Note artistique : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rouge(4/5)
Note technique globale : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise(5/5)

  • Titre original : Skyfall
  • Support : blu-ray
  • Genre : espionnage
  • Année : 2012
  • Réalisateur : Sam Mendes 
  • Casting : Daniel Craig (James Bond), Judi Dench (M), Javier Bardem (Silva), Ralph Fiennes (Gareth Mallory), Naomie Harris (Eve), Bérénice Marlohe (Severine), Albert Finney (Kincade), Ben Whishaw (Q)
  • Durée : 2 h 23 mn 04
  • Format vidéo : 16/9
  • Format ciné : 2,40/1 
  • Sous-titrage : français, anglais  SDH, espagnol, néerlandais, allemand, portugais, japonais, grec, japonais, etc. (19 langues)
  • Pistes son : DTS-HD MA 5.1 anglais, DTS 5.1 français, espagnol, castillan, allemand, Dolby Digital 5.1 portugais
  • Bonus : commentaires du réalisateur Sam Mendes et des producteurs Barbara Broccoli, Michael G. Wilson, Denis Gassner, introduction (2 mn 26), scène d’ouverture (4 mn 19), générique (2 mn 56), 007 : Le retour de James Bond (3 mn 48), Q : retour aux bases (1 mn 59), DB5 : le mythe (1 mn 36), les femmes de James (4 mn 27), dans l’ombre des méchants (6 mn 51), action (3 mn 33), les lieux de tournage (3 mn 24), la musique (3 mn 43), séquence finale (14 mn 03), M : Les changements (4 mn 47), l’avenir (2 mn 13), l’avant-première de Skyfall (4 mn 28), bande-annonce (2 mn 31), spot promo (0 mn 40)
  • Éditeur : Fox 

L’increvable agent 007 atteint par la limite d’âge ?

Synopsis

La liste des agents infiltrés ayant été dérobée et le bâtiment du MI6 attaqué, M doit braver cette menace tout en étant inquiétée par G. Mallory, le nouveau président du comité chargé du renseignement et de la sécurité. Son seul allié, digne de confiance, reste l’agent 007…

Commentaire artistique

Voici donc le film anniversaire du célèbre agent 007, cinquante ans après sa première apparition au cinéma en 1962 dans James Bond contre Dr. No (à noter que le tout premier Bond est néanmoins télévisuel avec Barry Nelson dans Casino Royale, épisode de la série Climax ! édité en DVD chez Bach Films). Cette 23e aventure, non compris les deux films hors production EON, interprétée par Daniel Craig, son sixième acteur, après Sean Connery, George Lanzenby, Roger Moore, Timothy Dalton et Pierce Broznan, rafle deux Oscar (chanson et montage son), deux BAFTA (meilleur film, meilleure BOF), un Golden Globe (chanson) et s’avère l’épisode le plus rentable de la saga. Après deux épisodes discutables, Casino Royale (2006) et Quantum of Solace (2008), l’acteur Daniel Craig campe ici un agent moins fringant dans une aventure marquée par « le temps qui passe ». Même si il est difficile d’oublier Sean Connery, le premier Bond du cinéma, Daniel Craig a su donner une touche introspective à son interprétation en insufflant une dimension plus humaniste au célèbre agent secret. Le scénario insiste d’ailleurs amplement sur les rapports, au-delà du simple niveau hiérarchique, qui unissent Bond et M et que la réalisation nuancée de Sam Mendes a su dépeindre parfaitement. Néanmoins, selon les conventions en vigueur tout au long de la saga, le récit reste assez invraisemblable avec un gimmick assez léger (la liste) et un méchant caricatural (bravo au grimaçant Javier Bardem). On retiendra surtout que cette aventure est fondée par un retour aux sources (http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Bond) salutaire qui a grandement contribué à sa popularité : les gadgets quoique limités, le personnage de Q, la mythique Aston Martin DB5, les retrouvailles avec Miss Moneypenny, etc. Bien entendu les codes quasi immuables de la franchise sont respectés : chanson titre, écrite et interprétée par Adèle, séquence du canon (placée en fin de film), générique animée (superbe création de Daniel Kleinman), thème musical, course-poursuites, Walther PPK, phrase culte, vodka-martini, etc… Mais cet hommage est aussi l’opportunité de liquider le passé en faisant table rase des piliers de la saga détruits au fur et à mesure de la narration : DB5, M, Moneypenny, etc. Nul doute que le prochain épisode aura du mal à se cantonner aux fondamentaux de la franchise Bond. Techniquement, le film saute le pas du modernisme : c’est le premier 007 filmé numériquement (4 K) et exploité aussi en deux version Imax : 70 mm horizontal (1,90/1) et D-Cinéma. Divertissant et brillant, Skyfall démontre avec brio la vitalité de cette franchise indémodable.   

Commentaire bonus

Le Making-of classique est, ici, tronçonné en de multiples petits sujets. Rien de vraiment nouveau dans le genre.

Fiche technique

Commentaire technique 

  • Un BD impeccable issu d’un tournage numérique
  • Colorimétrie : très naturelle, nuancée, chaude parfois
  • Étalonnage : parfait
  • Contraste : excellent
  • Compression : très bonne
  • Définition : excellent détail, quelque soit le cadre
  • Mixages : le mixage anglais DTS-HD MA est totalement immersif avec une spatialisation appuyée, des dialogues clairs, une intensité souhaitée sur la BOF, un superbe usage du canal LFE 

Liens Web

Notations

  • Image : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rouge(5/5)
  • Mixages sonores : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-demi-bleue(4,5/5)
  • Bonus : etoile-orangeetoile-orangeetoile-griseetoile-griseetoile-grise(2/5)
  • Packaging : etoile-verteetoile-verteetoile-griseetoile-griseetoile-grise(2/5)

Film disponible en DVD et Blu-ray


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework