icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Le Jour le plus long - Coffret collector 70e anniversaire du débarquement

coffret-le-jour-le-plus-long-ouverture

Note artistique : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-demi-rougeetoile-grise(3,5/5)
Note technique globale : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise(4/5)

  • Titre original : The Longest Day
  • Support : blu-ray
  • Genre : guerre
  • Année : 1962
  • Réalisateurs : Andrew Marton (séquences américaines), Ken Annakin (séquences anglaises), Bernhard Wicki (séquences allemandes)
  • Casting : John Wayne, Rod Steiger, Robert Mitchum, Curd Jürgens, Richard Burton, Robert Ryan, Sean Connery, Henry Fonda, Eddy Albert, Paul Anka, Jeffrey Hunter, Arletty, Jean-Louis Barrault, Bourvil, Irina Demick, Red Buttons, Gert Fröbe, Leo Genn, Mel Ferrer, Peter Lawford, Christian Marquand, Pauline Carton, Fernand Ledoux, etc.
  • Durée : 2 h 58 mn 20
  • Format vidéo : 16/9
  • Format ciné : 2.35/1 noir et blanc
  • Sous-titrage : français, anglais, allemand, danois, néerlandais, finlandais, suédois, norvégien
  • Pistes son : DTS-HD MA 5.1 anglais, DTS 5.1 français, allemand
  • Bonus : blu-ray film : commentaire audio de l'historienne Mary Corey, commentaire audio du réalisateur Ken Annakin, blu-ray bonus : Une journée inoubliable (2006, 17 mn 52, réalisation Adam Hauck), Un salut au courage (2001, 43 mn 46), à propos du jour le plus long (2000, 25 mn 08), Regard sur le Jour-J (1968, 51 mn 51, réalisation Bernard Farrel), Richard Zanuck un rêve comblé (3 mn 58), bande-annonce cinéma, digibook
  • DVD du film, DVD de bonus, livre « Le jour le plus long » de Cornelius Ryan de de 294 p. (Éditions retrouvées), jeu de 6 photos, fiches de 5 personnages
  • Éditeur : Fox

En ces temps de commémorations où les documentaires se bousculent, la superproduction de Darryl Zanuck conserve toute sa fougue…

Synopsis

Mai 1944. Trois millions de soldats alliés attendent, dans le sud de l'Angleterre, l'ordre d'embarquer pour la France. La météo est exécrable mais une accalmie est prévue qui convainc le général Eisenhower et ses officiers d’ordonner le débarquement à l’aube du mardi 6 juin 1944…

Commentaire artistique

Récompensée par l’Oscar 1963 de la meilleure photographie en noir et blanc et des meilleurs effets spéciaux, cette superproduction a été ardemment désirée par Darryl F. Zanuck, dont la forte personnalité est discernable dans « Regard sur le Jour-J » (D-Day Revisited) en bonus. Elle est conforme aux images d’archives de cette formidable opération militaire ; combinant une incroyable reconstitution et un générique démesuré, D. F. Zanuck réussit son pari : donner l’illusion de la réalité par une vision épique et assez fidèle de cette journée historique. Certes de nombreuses erreurs et imprécisions ont été pointées 

(http://www.erreursdefilms.com/guerre/voir_remarques.php?idf=JRLG) ; il était évidemment impossible d’aligner les moyens du film et sa figuration avec ceux de la réalité (2500 bateaux, 156 000 hommes, etc.) mais l’écran large, la photo en noir et blanc et la quadraphonie compensaient ces inévitables carences. Il faut garder à l’esprit qu’à l’époque tout a été filmé sans apport de trucages numériques. Par comparaison avec le film de Steven Spielberg Il faut sauver le soldat Ryan, qui montre le débarquement dans toute l’horreur d’un réalisme sans concession (magistrale séquence d’Omaha Beach) où le débarquement est montré comme une boucherie, le film de Zanuck est plus aseptisé. Comme l’ouvrage de Cornelius Ryan dont le scénario s’est largement inspiré, le récit procède par séquences morcelées afin de donner l’impression de l’ensemble du débarquement vu du côté allié comme du côté allemand. Sorte de jeu de piste, afin de captiver l’attention du spectateur, chaque saynète possède ses acteurs célèbres ; le principe n’était pas nouveau, déjà bien compris par Sacha Guitry dans son Napoléon, entre autre, mais le film de Zanuck initiera toute une série de grandes épopées militaires alignant moyens conséquents et stars millésimées. Revoir ce film aujourd’hui tient plus du cinéma référentiel, reconnaître tout le gratin cinématographique des années 60, que du réalisme documentaire. Néanmoins les séquences d’action conservent tout leur potentiel dynamique et méritent d’être revues : l’attaque du casino d’Ouistreham, malgré ses erreurs (filmée à Port en Bessin !) est un modèle du genre.

Commentaire bonus

Très décevant ! Aucun nouveau bonus, tous les suppléments datent de l’édition blu-ray de 2009…

Fiche technique

Commentaire technique

  • Un BD tout à l’honneur de ce film référence
  • Colorimétrie : noirs saturés, blancs mesurés, belle échelle des gris, une certaine granulation
  • Étalonnage : excellent
  • Contraste : excellent
  • Compression : zéro défaut
  • Définition : image très détaillée, gros plans très piqués
  • Mixages : le mixage multilingue en DTS-HD MA offre une très belle spatialisation (issu du mixage originel 4 pistes stéréo) particulièrement appréciable sur les nombreuses séquences de combat avec des ambiances assez spectaculaires et une assez grande précision sonore

Liens Web

Notations

  • Image : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-grise (4/5)
  • Mixages sonores : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise (4/5)
  • Bonus : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-demi-rougeetoile-grise (3,5/5)
  • Packaging : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise (4/5)

Acheter en ligne

le coffret collector

Autres éditions


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework