Braveheart - Coffret 20e anniversaire

Braveheart-coffret 

Note artistique :etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise (4/5)
Note technique globale :etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rouge (5/5)

LA SUITE APRÈS LA PUB
  • Titre original : Braveheart
  • Support : blu-ray
  • Genre : aventures, historique, épique
  • Année : 1995
  • Réalisateur : Mel Gibson
  • Casting : Mel Gibson (William Wallace), Sophie Marceau (Isabelle), Patrick McGoohan (Edouard Ier), Catherine McCormack (Murron), Brendan Gleeson (Hamish), Brian Cox (Argyle Wallace), Angus Macfadyen (Robert le Bruce), James Robinson (William jeune), Sean Lawlor (Malcolm Wallace), Sandy Nelson (John Wallace), James Cosmo (Campbell), Sean McGinley (MacClannough), Alan Tall (aîné Stewart), Andrew Weir (Hamish jeune), Mhairi Calvey (Murron jeune), Peter Hanly (prince Edouard)
  • Durée : 2 h 57 mn 44
  • Format vidéo : 16/9
  • Format ciné : 2,39/1 
  • Sous-titrage : français, anglais
  • Pistes son : DTS-HD MA 5.1 anglais, DTS 5.1 français
  • Bonus :
  • Blu-ray film : commentaires audio de Mel Gibson, PIP, digibook
  • Blu-ray bonus : Le monde de William Wallace en PIP (30 mn), La légende de William Wallace (29 mn 59), le travail du scénariste (21 mn 31), Alba Gu brath ! le Making of de 2007 (49 mn 57), champs de bataille remodélisés en 3D avec explications (45 mn 49), interviews d'archive (14 mn 28), montage photos (6 mn 29), DVD, copie numérique
  • DVD bonus avec un documentaire inédit, Le Chemin du retour (1995, 1,85/1, 4/3, 28 mn 09, réalisation Toby Reisz)
  • « goodies » : script du film (267 pages), 2 pièces commémoratives collector en métal dans une bourse, 6 dessins collector des personnages
  • Éditeur : Fox

Le film épique de Mel Gibson, qui a presque 20 ans, est offert à point nommé pour la célébration des 700 ans de la bataille de Bannockburn qui conclut l’épopée…

Synopsis

Vers la fin du XIIIème siècle, l’Ecosse est sous la domination anglaise. Après l'assassinat de sa femme par les soldats anglais, l’écossais William Wallace se révolte contre les troupes du roi Edward 1er. Avec une armée de taille inférieure, il va s’opposer aux Anglais et amorcer l’indépendance de l’Ecosse...

Commentaire artistique

Pour son second film, l’acteur-réalisateur Mel Gibson récolta cinq Oscar bien mérités. L’obtention de moyens conséquents (figuration nombreuse, superbes décors souvent « authentiques », batailles réalistes) et un travail appliqué (splendide photographie, bande sonore efficace, interprétation convaincante) justifient sans doute ces prix et son succès public jamais démenti. Le film est représentatif du style Gibson où la violence sanglante le dispute au tableau épique. Le portrait d’un des héros mythiques de l’indépendance écossaise fut un choix judicieux : le réalisateur y démontrait son talent à diriger des scènes grandioses dont trois batailles majeures, Stirling, Falkirk et Bannockburn, filmées (un comble !) en Irlande avec 1600 soldats irlandais et des chevaux à propulsion mécanique ; l’acteur y prouvait sa capacité à incarner un personnage plus grand que nature habité par la quête de la vengeance puis de la liberté. Il est certain que le contexte politique trouve encore aujourd’hui, où l’on célèbre la bataille de Bannobuck (qui se déroula plus de huit ans après la mort de William Wallace), un écho favorable à ce tableau plutôt anglophobe. En toute modestie l’acteur déclarait « … It’s really amazing how a film can affect history.” Pourtant, si en terme de cinématographie cette superproduction est sans doute le chef-d’œuvre du cinéaste, il convient de nuancer son contenu et d’arrêter de croire à une quelconque reconstitution historique. Des erreurs très nombreuses et importantes ont été relevées : primae noctis jamais prouvée, le sac de York où Wallace n’a jamais été, Edward III qui serait le fils de Wallace, portrait peu flatteur de Robert The Bruce, la rencontre avec Isabelle alors qu’elle n’était pas en Angleterre, les costumes (uniformes anglais inexistant à cette période, kilts et tartans inventés au 19e siècle), etc. L’invraisemblable scénario est, en fait, basé sur un poème épique écrit par Blind Harry au 15e siècle faisant l’éloge d’un William Wallace fantasmé. La reconstitution des batailles, le point fort du film, ne respecte jamais la réalité historique ! Néanmoins, M. Gibson a su tirer parti des leçons de ses prédécesseurs, en particulier les grands réalisateurs de films épiques, et dirige avec maestria ses scènes d’action. Il rend presque réaliste la dureté et la cruauté de ces combats à l’arme blanche et use avec brio des progrès de la technique : le mixage 5.1 plonge le spectateur dans le fracas de bataille dominé par le cliquetis des armures et des épées. Vingt ans plus tard, son film n’a pas pris une ride. Le coffret collector, à tirage limitée pour le vingtième anniversaire, devrait contenter tous les fans du film… et de William Wallace.

Commentaire bonus

Outre les bonus déjà connus sur l’ancienne édition DVD, le DVD de bonus propose un documentaire inédit, Le Chemin du retour, réalisé en Irlande en 1995. Mel Gibson, le scénariste Randall Wallace et d’autre membres de l'équipe du film discutent de la genèse du film et de son influence dans la valorisation du patrimoine historique écossais. Réalisé à l’époque, de qualité technique moyenne (4/3), ce document ne remplacera pas un documentaire HD récent qui aurait été bienvenu… Noter que le coffret allemand, différent, est en bois et enferme une miniature de l’épée de Wallace.

Fiche technique

Commentaire technique

  • Un BD de très bonne facture à la hauteur d’une édition collector
  • Colorimétrie : tons chauds, saturés, teintes naturalistes
  • Étalonnage : un poil dense
  • Contraste : excellent
  • Compression : aucun défaut
  • Définition : remarquable dans l’ensemble, image piquée, détails très nettement perceptibles
  • Mixages : seul le mixage original mérite l’écoute ; dynamique, ultra-spatialisé, il confère une grandeur épique réussi et impressionnante aux scènes de batailles avec, en surround, le cliquetis des armes, le hennissement des chevaux et le sifflement des flèches ! La composition de James Horner trouve aussi sa dimension symphonique « héroïque »

Liens Web

Notations

  • Image : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise (4/5)
  • Mixages sonores : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-demi-rouge (4,5/5)
  • Bonus : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-demi-bleueetoile-grise (3,5/5)
  • Packaging : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-demi-rouge (4,5/5)

Acheter en ligne

Coffret 20e anniversaire

Autres éditions

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework