icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Blu-ray et DVD : Collection Oshima, un coffret "somme"

blu-ray Collection Oshima

Note artistique : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rouge(5/5)
Note technique globale : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise(4/5)

  • Titre français : La Pendaison - Le Petit garçon - La Cérémonie - Carnets secrets des ninjas - Le Journal de Yunbogi - Journal du voleur de Shinjuku - Le Piège - Il est mort après la guerre - Une Petite sœur pour l’été
  • Titre original : Koshikei - Shonen - Gishiki - Ninja bugei-chô - Yunbogi no nikki - Shinjuku dorobô nikki - Shiiku - Tôkyô sensô sengo hiwa - Natsu no imôto
  • Support : blu-ray + DVD
  • Genre : drame
  • Année : 1968 - 1969 - 1971 - 1967 - 1965 - 1969 - 1961 - 1970 - 1972
  • Réalisateur : Nagisa Oshima
  • Casting :
  • La Pendaison : Kei Sato, Fumio Watanabe, Hosei Komatsu, Rokko Toura, Toshiro Ishido Masao Adachi, Masao Matsuda, Akiko Koyama, Do-Yun Yu
  • Le Petit garçon : Fumio Watanabe, Akiko Koyama, Tetsuo Abe, Tsuyoshi Kinoshita
  • La Cérémonie : Kenzo Kawarasaki, Atsuko Kaku, Atsuo Nakamura, Kiyoshi Tsuchiya, Akiko Koyama, Kei Sato
  • Carnets secrets des ninjas (voix) : Kei Yamamoto, Noriko Matsumoto, Kei Sato, Yoshiyuki Fukuda, Hikaru Hayashi, Hideo Kanze, Toshiro Hayano, Shigeru Tsuyuguchi, Akiko Koyama, Hosei Komatsu, Fumio Watanabe
  • Le Journal de Yunbogi : Hôsei Komatsu (narrateur)
  • Journal du voleur de Shinjuku : Tadanori Yokoo, Rie Yokoyama, Moichi Tanabe, Tetsu Takahashi, Kei Sato, Rokko Toura, Fumio Watanabe, Juro Kara, Akaji Maro, Reisen Ri, Taka Okubo
  • Le Piège : Rentaro Mikuni, Akiko Koyama, Yoko Mihara, Masako Nakamura, Teruko Kishi, Sadako Sawamura, Kyu Sazanka, Jun Hamamura, Rokko Toura, Ton Shimada, Yoshi Kato, Hugh Hart
  • Il est mort après la guerre : Kazuo Goto, Sugio Fukuoka, Kenichi Fukuda, Hiroshi Isogai, Kazuo Hashimoto, Kazuya Horikoshi, Emiko Iwasaki, Tomoyo Oshima, Naomi Shiraishi, Kenji Yoshino, Kenji Shiiya, Tetsuro Tsuno, Kiyoko Tsuji
  • Une Petite sœur pour l’été : Hiromi Kurita, Shoji Ishibashi, Lily, Hosei Komatsu, Taiji Tonoyama, Rokko Toura, Akiko Koyama, Kei Sato
  • Durée : 1 h 57 mn 45, 97 mn 19, 2 h 02 mn 42, 1 h 52 mn 36, 23 mn 34, 1 h 31 mn 59, 1 h 41 mn 01, 1 h 30 mn 15, 1 h 31 mn 13
  • Format vidéo : 16/9 et 4/3
  • Format ciné : 1,85/1 noir et blanc - 2,35/1 - 2,35/1 - 1,33/1 noir et blanc - 1,33/1 noir et blanc - 1,33/1 noir et blanc et couleurs - 2,35/1 noir et blanc - 1,33/1 noir et blanc - 1,33/1 couleurs
  • Sous-titrage : français
  • Pistes sonores : (blu-ray) DTS-HD MA mono 1.0 japonais (DVD) Dolby Digital mono 1.0 japonais
  • Bonus : pour chaque titre, préface de Mathieu Capel (5 mn 23, 5 mn 03, 4 mn 45, 4 mn 04, 3 mn 41, 4 mn 48, 4 mn 05, 4 mn 27, 3 mn 32), bande annonce (sauf pour Carnets secrets des ninjas, Le piège)
  • Éditeur : Carlotta Films

Synopsis

 La Pendaison : résident coréen au Japon, R a été reconnu coupable de meurtre et condamné à mort par pendaison. Mais le jour de son exécution, R perd la mémoire. Peut-on dès lors pendre légalement un homme qui n’a plus conscience de ses actes ? Force est donc de les lui rappeler…

Le Petit garçon : prétendument invalide depuis la guerre, un homme entraîne sa famille dans une vie d’arnaques : sa femme et son fils aîné font semblant de se jeter sous les roues des voitures pour extorquer un dédommagement à leur conducteur. Pour éviter d’être reconnus, ils traversent le Japon, jusqu’à Hokkaido…

La Cérémonie : Masuo et sa cousine Ritsuko se rendent sur l’île où vit Terumichi, dont un télégramme leur a annoncé la mort prochaine. Tous trois sont parmi les derniers représentants de la vaste et puissante famille Sakurada. Au cours de la traversée, Masuo se souvient…

Carnets secrets des ninjas : Au XVIe siècle, période trouble de guerre entre clans, Jutaro tente de venger son père, seigneur de Fushikage assassiné par Shuzen Sakagami. Il est bientôt épaulé par le mystérieux Kagemaru, à la tête d’un groupe de ninjas…

Le Journal de Yunbogi : Garçon coréen de 11 ans, Yunbogi Yi vend des chewing-gums dans la rue depuis que son père n’est plus capable de subvenir aux besoins de sa famille, et que sa mère les a brusquement quittés…

Journal du voleur de Shinjuku : Shinjuku, 1968, coeur vibrant de Tokyo, carrefour des cultures pop, folk et underground. Torio Okanoue tente de voler des livres dans l’immense librairie Kinokuniya. Umeko, une employée, le prend sur le fait et le dénonce à son directeur, Moichi Tanabe, qui, étrangement, les encourage à s’interroger sur leur possible histoire d’amour…

Le Piège : à l’été 1945, un pilote noir américain est fait prisonnier par les habitants d’un village au cœur des montagnes. Placé sous la garde du chef du village, le « nègre » suscite la curiosité et la sympathie des enfants. Les autres y voient un objet de mépris ou de fantasmes… Avant d’en faire leur bouc-émissaire…

Il est mort après la guerre : jeune activiste au sein d’une cellule de cinéma militant, Motoki voit un de ses camarades se jeter du haut d’un immeuble. Pourtant, des doutes apparaissent très vite sur l’identité du « suicidé », dont même la mort semble hypothétique… Seules les images qu’il était en train de tourner semblent à même d’éclaircir cette énigme…

Une Petite sœur pour l’été : adolescente tokyoïte, Sunaoko vient passer l’été à Okinawa, accompagnée de la maîtresse de son père. Elle est en fait à la recherche de son grand frère, Tsuruo, dont elle ne connaissait pas l’existence jusqu’à ce qu’elle reçoive un jour une lettre de lui…

Commentaire artistique

Ce coffret rends hommage au parcours, entre 1961 et 1972, de Nagisa Oshima, cinéaste japonais indépendant dont chaque film, des origines au plus réputés, ne laisse pas indifférent. Sa réputation de réalisateur libre dans ses convictions artistiques et détaché du diktat des studios atteindra son pinacle au cours de la décennie suivante avec L’Empire des sens (1976) et Furyo (1983). Les neuf films réunis ici témoignent de la gestation d’un auteur singulier dont l’empreinte anticonformiste a durablement marqué le cinéma nippon et international. Dans ce coffret, l’extraordinaire variété des réalisations témoignent d’une approche sans cesse sur le qui-vive. Nagisa Oshima ne s’endort jamais sur ses lauriers et renouvelle constamment ses points de vue. La diversité de ses œuvres est déconcertante : documentaire (Le Journal de Yungobi), strip de manga (Carnets secrets des ninjas), essai underground inclassable sur le quartier tokyoïte de Shinjuku (Journal d’un voleur de Shinjuku), une « non-adaptation » d’un roman pour lequel, en conflit avec le studio Shoshiku, il fonde la Sozosha (Le Piège), interrogation sur le militantisme cinématographique, sur le pouvoir de l’image et la liberté d’en user (Il est mort après la guerre) et un vrai film politique déguisé en comédie sur l’ambiguïté de l’attitude japonaise envers Okinawa (Une Petite sœur pour l’été). Malgré ce constant renouvellement artistique, les films d’Oshima respectent des principes essentiels qui sous-tendent toute son œuvre : une attitude contestataire foncièrement indépendante, un certain anticonformisme, une fascination pour la société entre fait divers et grandes questions existentielles. Trois de ses plus grands films (blu-ray) en témoignent.

La Pendaison

Nagisa Oshima a souvent eu recourt dans ses films à des faits réels : ici, il s’inspire de la condamnation à mort en 1962 d’un coréen du Japon, tueur de deux filles qui sera exécuté par pendaison. Cette procédure, toujours en vigueur, est minutieusement reconstituée dans cette œuvre forte tournée en scope noir et blanc. Au-delà du simple et évident réquisitoire contre la peine capitale, le cinéaste élargit son sujet, traité comme une critique sévère du pouvoir nippon au sortir de la guerre et renvoie dos à dos, condamné et bourreaux. Le génie d’Oshima consiste à plonger le spectateur dans une histoire singulière où l’absurde le dispute à l’irrationnel : Oshima enveloppe l’apparente réalité des faits d’un décalage dans l’imaginaire qui est forcément déroutante. En fin connaisseur de l’art cinématographique, il sait insuffler, dans une structure narrative très théâtrale, une telle dose d’onirisme que le spectateur, surpris par cette audace, se voit contraint d’analyser le film plus en profondeur que son sujet ne laissait entendre. Diaboliquement efficace.

Le Petit garçon

Encore une fois c’est un fait divers qui est à la base du scénario. Le scénario exploite une escroquerie à l’assurance en vogue dans les années 60 sous le nom atariya et narré du point de vue d’un garçonnet impliqué par son père. Le thème du conflit familial, cher au cinéaste, est au cœur d’un récit âpre teinté d’un pessimisme ravageur qui perçoit l’échec de la société japonaise dans ses valeurs traditionnelles. Alternant le noir et blanc teinté et la couleur, Oshima n’élude rien de la condition indigente de ses protagonistes. Malgré l’empathie émotionnelle que peut susciter l’errance du petit garçon, la brisure sociale inéluctable que suggère le cinéaste trahit une vision du monde profondément désenchantée.

La Cérémonie

Voyage au cœur d’une famille traditionnelle japonaise dont le spectateur aura du mal à suivre les innombrables pistes familiales, La Cérémonie navigue sur le strict formalisme et la codification extrême qui régissait les clans familiaux. Le récit, articulé autour de nombreux flash-backs, s’articule autour des grandes cérémonies qui ont rythmée la vie du clan Sakurada. Par touches progressives, Oshima soulève le voile, décrivant une famille rongée par le mensonge dans un contexte historique et politique très négatif. La monstruosité de cette saga familiale culmine avec la scène du « non mariage » accompli en l’absence de l’épousée ! Oshima traduit magistralement cette décomposition des rapports au sein du clan qu’il érige en critique universelle de la société. Au fil des séquences, tous les thèmes de son œuvre sur la famille, l’individu et la société traditionnelle trouvent ici leur justification. La copie restaurée de toute beauté rends justice à l’esthétique du cinéma d’Oshima.

Commentaire bonus

Chaque film bénéficie d’une présentation de Mathieu Capel dont les explications claires sont les bienvenues. On aurait aimé cependant disposer en plus d’un documentaire sur le cinéaste, sa vie et son œuvre.

Commentaire technique blu-ray

  • Les masters de tous les films ont été restaurés en HD dont trois titres majeurs, La Pendaison, Le Petit garçon, La Cérémonie, sont présentés sur support blu-ray
  • Colorimétrie : noir et blanc aux noirs francs et blancs avec de la matière, couleurs naturelles, palette nuancée
  • Étalonnage : excellent
  • Contraste : excellent
  • Compression : pas de défaut
  • Définition : excellente, image très nette, légère granulation cinéma, défauts disparus
  • Mixages : mixages originaux mono aux dialogues clairs et bien équilibrés

Commentaire technique DVD

  • Les masters de tous les films ont été restaurés en HD avec une excellente qualité même si tous les défauts n’ont pas disparus selon les copies
  • Colorimétrie : noir et blanc nuancé, couleur aux tons saturés
  • Étalonnage : excellent
  • Contraste : excellent
  • Compression : pas de défaut
  • Définition : correcte à très bonne, défauts plus ou moins atténués (journal), grain
  • Mixages : mixages originaux mono aux dialogues clairs, léger bruit de fond, aigus datés, belle dynamique

Liens Web

Site de l’éditeur français : http://www.carlottavod.com/coffret-nagisa-oshima
Imdb :
La Pendaison : http://www.imdb.com/title/tt0063198/
Le Petit garçon : http://www.imdb.com/title/tt0063876/
La Cérémonie : http://www.imdb.com/title/tt0066639/
Carnets secrets des ninjas : http://www.imdb.com/title/tt0062044/
Le Journal de Yunbogi : http://www.imdb.com/title/tt0059937/
Journal du voleur de Shinjuku : http://www.imdb.com/title/tt0063598/
Le Piège : http://www.imdb.com/title/tt0055441/
Il est mort après la guerre : http://www.imdb.com/title/tt0066466/
Une Petite sœur pour l’été : http://www.imdb.com/title/tt0068992/

Notre avis

Image : blu ray etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-grise(4/5) DVD etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-griseetoile-grise(3/5)
Mixages sonores : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-griseetoile-grise(3/5)
Bonus : etoile-rougeetoile-griseetoile-griseetoile-griseetoile-grise(1/5)
Packaging : etoile-bleueetoile-bleueetoile-griseetoile-griseetoile-grise(2/5)

 

Coffret et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework