icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

DVD Quatre films de Tenguiz Abouladze, cinéaste géorgien singulier

DVD 4films Tenguiz-Abouladze

Note artistique : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-grise(4/5)
Note technique globale : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-griseetoile-grise(3/5)

  • Titre français : (1) Moi, grand-mère, Iliko et Illarion - (2) Un Collier pour ma bien-aimée - (3) L'Arbre du désir - (4) Le Repentir
  • Titre original : Me, bebia, Iliko da llarioni - Samkauli satrposatvis - Natvris khe -Monanieba
  • Support : DVD
  • Genre : comédie, drame, conte
  • Année : 1962, 1971, 1977, 1984
  • Réalisateur : Tenguiz Abouladze
  • Casting : Moi, grand-mère, Iliko et Illarion : Sergo Orjonikidze, Sesilia Takaishvili, Aleksandre Jorjoliani, Grigol Tkabladze, Manana Abazadze, Kira Andronikashvili, Tengiz Daushvili, Ioseb Gogichaishvili, Shalva Kherkheulidze, Aleqsandre Gomelauri, Vakhtang Sulakvelidze, Mikho Borashvili Un Collier pour ma bien-aimée : Ramaz Giorgobiani, Nani Bregvadze, Erosi Manjgaladze, Gogi Gegechkori, Ramaz Chkhikvadze, Eteri Abzianidze, Leonid Yengibarov, Kakhi Kavsadze, Otar Megvinetukhutsesi, Davit Qobulov, N. Qvlividze, Temuri Chkhikvadze, Leomer Gugushvili, Irakli Nijaradze, Irina Shestua L'Arbre du désir : Sofiko Tchiaourelli, Lika Kavjaradze, Sosso Djatchvliani, Zaza Kolelchvili Le Repentir : Avtandil Makharadze, Ia Ninidze, Zeinab Botsvadze, Ketevan Abuladze, Edisher Giorgobiani, Kakhi Kavsadze, Merab Ninidze, Nino Zakariadze, Nano Ochigava, Boris Tsipuria, Akaki Khidasheli, Leo Antadze, Rezo Esadze, Mzia Makhviladze, Amiran Amiranashvili
  • Durée : 1 h 25 mn 35, 1 h 10 mn 43, 1 h 41 mn 20, 2 h 24 mn 26
  • Format vidéo : 4/3
  • Format ciné : Moi, grand-mère, Iliko et Illarion : 1,37/1 noir et blanc - autres films : 1,66/1 couleurs
  • Sous-titrage : français
  • Pistes sonores : Dolby Digital 2.0 mono géorgien
  • Bonus : livret 12 pages pour chaque titre
  • Éditeur : Malavida

Synopsis

Moi, grand-mère, Iliko et Illarion : succession des jours dans un village géorgien, vue à travers les yeux de Zuriko, orphelin élevé par sa grand-mère bougonne et deux voisins, Iliko et Illarion. Tous les hommes sont partis à la guerre. Zuriko et Cira s'aiment depuis longtemps. Mais Zuriko doit partir à la ville pour étudier ...

Un Collier pour ma bien-aimée : dans un village de Géorgie. Bahadour veut épouser Serminaz mais le projet est compromis car le jeune homme est en concurrence avec plusieurs prétendants. Pour être l'élu, il doit offrir à sa fiancée le plus beau cadeau qui soit. Le jeune homme part donc en quête de ce présent à travers les montagnes du Caucase ... 



L'Arbre du désir : dans un village reculé du Caucase, peu avant la Révolution, Guédia et Marita vivent le début de leur amour. Mais, dans cette société encore ancestrale, leur destin est soumis à la décision du Conseil des sages. La jeune fille se voit contrainte d'épouser Shota, issu d'une famille fortunée ... 

Le Repentir : Varlam Arabidze, maire tyrannique d'une ville de Géorgie, est enterré en grande pompe. Mais sa tombe est bientôt régulièrement profanée et son cadavre déterré. La coupable est Keti Barateli, qui venge ainsi ses parents, artistes et figures de l'intelligentsia, qui ont été déportés par Arabidze ...

Commentaire artistique 

Moins célèbre que Serguei Paradjanov, le cinéaste russe géorgien Tenguiz Abouladze, surtout connu en France pour son ultime film de fiction Le Repentir (1984), lauréat du Grand prix au festival de Cannes, a cependant réalisé six autres fictions dont trois titres sont édités conjointement. Ses films, inspirés de la littérature géorgienne, excepté Le Repentir, attestent un style inimitable traduisant des métaphores sous le forme de contes poétiques et oniriques peuplés de personnages extravagants.

Moi, grand-mère, Iliko et Illarion 

Adapté du roman homonyme de Nodar Doumbadze, ce film affirme le style singulier du réalisateur en rupture avec le réalisme documentaire en vigueur et adepte de la nouvelle vague qui privilégie le naturel ordinaire contrairement au cinéma officiel grandiloquent.
La photographie épurée, la qualité des cadrages, le pittoresque des personnages, la drôlerie des séquences annoncent ce mariage inimitable de naturel et de peinture qui feront la force de ses films suivants.

Un Collier pour ma bien-aimée

Le film possède une construction complexe qui emboite plusieurs paraboles sur les pas d’un fiancé en quête d’un cadeau extraordinaire. Ce présent doit être compris comme la somme des expériences accumulées durant le voyage, autrement dit une dimension humaniste indispensable. L’illustration de cette quête n’a rien de compassée, le cinéaste maniant avec dextérité l’humour et l’aventure contre tout fanatisme et décrit ce périple comme une pièce de théâtre. Superbement photographié, son film est une explosion de couleurs saturées, une vraie palette picturale, qui magnifie le récit.

L'Arbre du désir

Les derniers films du cinéaste constituent une trilogie conçue comme une dénonciation de la tyrannie et de l’aliénation. Ce film, réalisé entre L'Incantation (1968) et Le Repentir (1984), adapte des récits de Gueorgui Leonidze et décrit le poids de la tradition sur le sort d’un jeune couple d’amants ; sous la forme d’un conte poétique, rythmée par les saisons dans la vie du village, le récit affirme le droit à la liberté et à la tolérance pour les marginaux de tous bords contraints par une société despotique. D’une beauté plastique extraordinaire, le film a été critiqué pour aspect parfois trop esthétisant ; la première séquence (un cheval blanc dans un champ de coquelicots) semblerait confirmer cette appréciation si on l’on néglige l’osmose permanente de la peinture et de l’image souhaitée par le cinéaste.

Le Repentir

Dernier volet de sa trilogie anti fasciste, Le Repentir prend la forme d’une très longue fable, visant délibérément tous les totalitarismes, de Staline à Brejnev, d’Hitler à Mussolini. En rupture avec ses films antérieurs, l’humour s’efface complètement de ce récit qui oscille entre matérialisme et surréalisme. Pourtant le film sera autorisé par la censure russe, après trois années d’obstruction, et le succès populaire sera au rendez-vous. La récompense cannoise avait largement contribué à se renommée internationale. Le cinéaste conçut son film comme une revendication de liberté et comme une annonce futuriste à ne pas se laisser aliéner par tout pouvoir despotique ; un message fort qui ne pouvait être montré qu’en un temps de dégel ! Bien qu’ancré en Géorgie, le récit n’est pas vraiment situable et possède une dimension universelle ne pointant pas une tyrannie en particulier, d’où cet habile amalgame entre des descriptions très concrètes - le scénario s’inspire du récit d’une exilée Zetoussia Orakhlachvili et se fonde sur d’autres faits réels survenus en Géorgie - et une dimension sans cesse fantasmée. L’analyse de la dictature est spécialement nuancée et complexe, dénonçant l’oppression  politique des artistes, les faux procès, les compromis… Ce film exceptionnel, aux acteurs impressionnants, manie avec force des armes imparables : l’absurdité et la bêtise humaine. Une œuvre dont le message n’a pas pris une ride et qui mérite largement la vision.

Commentaire technique

La V.O. de tous ces films sur DVD a été restaurée, le sous-titrage est nouveau. Les titres au format 1,66/1 auraient gagné à être présentés en 16/9.

  • Colorimétrie : (Moi, grand-mère, Iliko et Illarion : bonne échelle des gris; autres films : teintes saturées, couleurs franches et chatoyantes
  • Étalonnage : bon
  • Contraste : excellent
  • Compression : pas de défaut constaté
  • Définition : excellente (DVD), pas de défauts notables, cependant taches et rayures nombreuses sur Moi, grand-mère, Iliko et Illarion, grain parfois important (Un Collier pour ma bien-aimée)
  • Mixages : tous en monophonie 2.0, dialogues clairs, dynamique variable, craquements (Moi, grand-mère, Iliko et Illarion), souffle (L'Arbre du désir)

Liens Web

IMDb :
Moi, grand-mère, Iliko et Illarion : http://www.imdb.com/title/tt0057695/
Un Collier pour ma bien-aimée : http://www.imdb.com/title/tt0068993/
L'Arbre du désir : http://www.imdb.com/title/tt0075963/
Le Repentir : http://www.imdb.com/title/tt0093754/

Notre avis

Image : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-griseetoile-grise(3/5)
Mixages sonores : etoile-bleueetoile-bleueetoile-demi-bleueetoile-griseetoile-grise(2,5/5)
Bonus : etoile-rougeetoile-rougeetoile-griseetoile-griseetoile-grise(2/5)
Packaging : etoile-bleueetoile-demi-bleueetoile-griseetoile-griseetoile-grise(1,5/5)


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework