Actus Blu-Ray/DVD « Phoenix » une affaire d’identité…

DVD Phoenix

Note artistique : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-grise(4/5)

Synopsis

Juin 1945, grièvement défigurée, la chanteuse Nelly Lenz, seule survivante d'une famille déportée à Auschwitz, retourne à Berlin accompagnée de son amie, Lene, employée de l'Agence Juive. Une fois opérée, Nelly part à la recherche de son mari qui la croit disparue. Il ne la reconnaît pas mais note une ressemblance, et, afin d’hériter, lui propose de prendre l'identité de son épouse ; Nelly accepte et devient son propre double…

  • Titre original : Phoenix
  • Support : DVD
  • Genre : drame
  • Année : 2014
  • Réalisateur : Christian Petzold
  • Casting : Nina Hoss, Ronald Zehrfeld, Nina Kunzendorf, Michael Maertens, Imogen Kogge, Kirsten Block, Uwe Preuss
  • Durée : 1 h 34 mn 12
  • Format vidéo : 16/9
  • Format ciné : 2,39/1
  • Sous-titrage : français
  • Pistes sonores : Dolby Digital 5.1 et 2.0 allemand
  • Bonus : entretien avec Christian Petzold (10 mn 09) - entretien avec Nina Hoss (11 mn 59) - bande annonce (1 mn 33)
  • Éditeur : Diaphana

Commentaire artistique

Christian Petzold retrouve les acteurs qu’il avait dirigé dans l’excellent Barbara en 2012, un portrait également ancré dans l’histoire allemande. Cette fois, le récit se situe juste à la libération avec le retour des victimes libérées des camps, variation, à partir d’un roman policier Le retour des cendres d’Hubert Monteilhet, sur le thème classique de l’identité «forcée» de la femme défunte. Soigneusement documenté, le film a été tourné dans la continuité chronologique avec une grande exigence; le cinéaste indique qu’il a éliminé toute sa séquence d’ouverture qui ne lui convenait pas. Les acteurs ont soigneusement répétés pour être justes dans un minimum de prises, une contrainte qui est payante à l’écran. Le film évoque les conséquences de la guerre dans l’Allemagne défaite et la question brulante du génocide avec une terrible question : peut-on reconstruire une relation amoureuse après la shoah ? Le couple retrouvé, entre trahison et oubli, semble bien loin du but. Si le postulat de départ du scénario, le visage reconstruit de Nelly mystifiant son mari, parait difficile à croire (« gimmick » à la Hitchcock), le drame est mis en scène avec une rigueur esthétique louable. La photographie épurée, les éclairages des ruines savamment disposés, le jeu intense de Nina Hoss et de Ronald Zehrfeld rendent le film d’autant plus captivant que le cinéaste revendique une filiation hitchcockienne assumée. La comparaison entre Madeleine de Vertigo et Nelly parait évidente, à la différence essentielle que les scénaristes ont ici décidé d’inverser l’observateur, le récit est présenté du point de vue de la femme. Quoique mélodramatique, le film refuse, avec raison, les poncifs du genre et ne résout pas les questions qu’il suscite; troublant et mémorable.

Commentaire technique

Copie excellente, bien définie, très bon contraste, colorimétrie chaude, tons saturés ; mixage allemand 5.1 extrêmement bien spatialisé, ambiances naturelles, usage remarquable des surrounds.

Notre avis

Image : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-grise(4/5)
Mixages sonores : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise(4/5)
Bonus : etoile-rougeetoile-rougeetoile-griseetoile-griseetoile-grise(2/5)
Packaging : etoile-bleueetoile-demi-bleueetoile-griseetoile-griseetoile-grise(1,5/5)

 

DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework