Actus Blu-Ray/DVD « L’intégrale de Ruben Östlund » : un cinéaste pas comme les autres…

DVD Coffret Ruben östlund

Note artistique globale : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Ruben Östlund débuta dans les années 90 comme producteur et réalisateur de films sur le ski. Avec son premier long métrage de fiction The Guitar Mongoloid, Prix FIPRESCI à Moscou en 2005 et Incident By a Bank, Ours d’or du court métrage en 2009 à Berlin, il s’affirmera comme un des cinéastes suédois les plus originaux…

LA SUITE APRÈS LA PUB

Snow Therapy : Une avalanche dans les Alpes françaises met à mal la cohésion d'une famille de touristes suédois…

Play : À Göteborg en Suède, un groupe d’adolescents noirs rackette des enfants blancs en utilisant un savant jeu de rôle, basé sur l’usage d’une rhétorique de gang et une stratégie élaborée, connue sous le nom de « coup du petit frère », sans violence physique ou menaces explicites...

Happy Sweden : C'est bientôt l'été en Suède, où les petits dérapages semblent se multiplier. Leffe par exemple, aime jouer l'imbécile pour ses amis et faire des blagues salaces, surtout quand il a bu. À l'école, une maîtresse est trop zélée : elle trouve que ses collègues ont besoin d'un peu d'instruction. Et puis il y a ces deux adolescentes qui aiment faire des photos sexy et faire la fête; mais un soir, l'une d'elles se retrouve embarquée ivre morte dans la voiture d'un inconnu. Un regard drôle sur les leçons à apprendre ou à donner et les limites à ne pas franchir.

The Guitar Mongoloid : pseudo-documentaire sur des habitants anticonformistes de Jöteborg dont les histoires sont sans rapport les unes avec les autres…

LA SUITE APRÈS LA PUB

 

  • Titre français (titre original) : Snow Therapy (Force majeure) - Play - Happy Sweden (De Ofrivilliga) - The Guitar Mongoloid (Gitarrmongot)
  • Support : DVD
  • Genre : drame
  • Année : 2014, 2011, 2008, 2004
  • Réalisateur : Ruben Östlund
  • Casting : (1) Lisa Loven Kongsli, Johannes Bah Kuhnke, Clara et Vincent Wettergren, Kristofer Hivju, Fanni Metelius, Brady Corbet (2) John Ortiz, Yannick Diakité, Kevin Vaz, Sebastian Hegmar, Abdiaziz Hilowle, Anas Abdirahman, Nana Manu, Sebastian Blyckert (3) Linnea Cart-Lamy, Leif Edlund, Sara Eriksson, Lola Ewerlund, Hanna Lekander, Olle Liljas, Maria Lundqvist, Cecilia Milocco, Simeon Nordius, Henrik Vikman, Vera Vitali (4) Erik Rutstrom, Ola Sandstig, Britt-Marie Andersson, Julia Persdotter
  • Durée : 1 h 54 mn 48 - 1 h 53 mn 16 - 1 h 37 mn 39 - 1 h 24 mn 40
  • Format vidéo : 16/9 (1-3) - 4/3 (4)
  • Format ciné : 2,35/1 (1) - 1,85/1 (2, 3) - 1,37/1 (4)
  • Sous-titrage : français, anglais
  • Pistes sonores : Dolby Digital 5.1 multilingue, français (1, 2) - Dolby Digital 2.0 stéréo suédois et anglais (3), suédois (4)
  • Bonus : (1) Making of (12 mn 09) - entretien avec le réalisateur au Lincoln Center de New York (47 mn 23) - la « non-sélection » aux Oscars (6 mn 14) - films annonces : USA (2 mn), Espagne (1 mn 39), Italie (1 mn 26), Allemagne (1 mn 59) (2) Behind the Scenes (19 mn 20) - interview du réalisateur à la Quinzaine des Réalisateurs 2011 (4 mn 25) - affiches du film - Incident By a Bank (2009, Händelse vid bank, 12 mn), Ours d’or à Berlin (3) Autobiographical Scene (2005, Scen nr: 6882 ur mitt liv, 8 mn 32) (4) Family Again (2001, Familj igen, 58 mn 52)
  • Éditeur : Bac Films Vidéo
  • Commentaire artistique

Snow Therapy Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5)

Ruben Östlund avoue être fasciné par la réaction humaine confrontée à une situation inopinée et a imaginé cette histoire en se basant sur une anecdote survenue à un couple de ses amis. La question au cœur de son film, récompensé à Cannes, est celle de la légitimité de l’action instinctive lorsque la vie d’un individu est en danger : dans quelle mesure la notion de survie peut-elle excuser un comportement égoïste ? En fin connaisseur du monde du ski, il a imaginé le drame d’une avalanche effrayante menaçant une famille modèle de la classe moyenne suédoise en vacances à la station des Arcs (selon la structure du séjour classique de cinq jours à la neige) et les conséquences inexorables du comportement du père sur la cohésion de la cellule familiale. Les relations tendues qui s’installent alors dans le couple semblent plus dévastatrices que la catastrophe elle-même sans dommages corporels. Le plan-clé du film (l’avalanche) est issu d’un subtil travail du cinéaste et de son directeur photo Fredrik Wenzel combinant un tournage en studio, une vraie avalanche filmée en Colombie-Britannique et des travaux numériques en post-production afin de donner une dimension épique « naturelle » à cette séquence fondamentale. Cependant, toute l’émotion du film est ailleurs : elle repose sur le jeu très intense des acteurs qui captive constamment l’attention et sert de révélateur aux intentions du réalisateur, faire tomber les masques, supprimer les stéréotypes et retrouver la vraie nature de l’humanité. Le plan final est à cet égard fort éloquent…

Play Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Issu de recherches de son réalisateur sur un fait divers ayant eu lieu à Göteborg, ce film reflète, plus qu’une fiction documentaire, la vision singulière de son auteur. On reconnaît immédiatement le style Östlund, déjà présent dans Happy Sweden, avec le choix du plan-séquence, notamment celle du tramway, et du hors champ presque systématique. Le cinéaste (cf., bonus) insiste sur l’importance de la durée et cherche à trouver son équivalence au cinéma afin de laisser au spectateur la possibilité d’analyser l’action sans réaction émotionnelle. Afin d’obtenir ces plans très particulier qui semblent saisi sur le vif et possède une forte authenticité apparente, le réalisateur et son directeur photo, Marius Dybwad Brandrud, ont travaillé avec une caméra 4K RED et introduit tous les mouvements d’appareil en post-production à partir d’un logiciel, une technique expérimentée sur le court-métrage Incident By a Bank donné en supplément. On regrette du coup que ce film ne soit pas édité en HD sur support blu-ray. Film intentionnellement provocateur, Play crée le malaise à partir d'une série de séquences où l’injustice est flagrante, cette iniquité étant amplifiée par un pseudo manichéisme où les racketteurs sont noirs et les victimes blanches. Toute l’intensité de cette étude comportementale sur le groupe réside dans sa violence innée, pourtant presque toujours absente à l’écran : dérangeant et brillant.

Happy Sweden Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Les cinq histoires de ce semblant de film à sketches ne se croisent jamais tout en traitant du même thème, celle du malaise social, du malentendu entre les individus et leur entourage. Le spectateur, confronté à un récit fractionné par un savant montage, devra faire un effort de réassemblage des éléments ainsi disséminés : ce curieux choix correspond à une volonté du cinéaste de casser la narration classique (ce n’est pas le premier réalisateur à développer cette idée) pour ôter toute notion de péripétie et imposer une analyse de son film forcément cérébrale. Cette intention est formellement exprimée par le recourt au plan-séquence et au hors champ (cf., séquence du chauffeur et du piquenique) qui, selon le réalisateur, doivent libérer le film et ses spectateurs du champ clos défini par le cadre de l’image enregistrée. Grâce à ce dispositif cinématographique, Ruben Östlund fait voler en éclat l’apparent équilibre que la société suédoise prône comme un modèle idyllique. La réalité plus cruelle, illustrée par ces cinq récits fragmentaires, démontre, que sous cette harmonie illusoire, la société dissimule des fêlures significatives. Le cinéaste nous livre sa critique acérée des travers de ses compatriotes sans jamais porter de jugement. Machiavélique.

The Guitar Mongoloid Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

LA SUITE APRÈS LA PUB

Pour son premier long métrage de « fiction », au titre controversé, le cinéaste adopte ce montage fragmentaire, faisant coexister des histoires sans lien entre elles, un style qu’il amplifiera dans son film suivant Happy Sweden. C’est donc plusieurs portraits morcelés qui sont juxtaposés : un gamin guitariste et son ami adulte, des motards susceptibles, une bande détruisant des vélos, une dame désorientée sans sa bicyclette, un couple… L’absence de trame narrative déconcerte, chaque historiette ayant son propre intérêt mais leur éparpillement n’apporte aucun supplément dans la dramaturgie ou le rythme du film. La singularité de cette réappropriation du film à sketches réside surtout dans la manière de filmer : futur champion du hors-champ et du plan-séquence, Robert Östlund expérimente ici la captation distante de saynètes qui semblent improvisées. La caméra, en position statique, est souvent placée loin de son sujet et donne le sentiment que la séquence est volée à l’improviste comme ce plan saisi à travers plusieurs fenêtres ou la séquence dans le tramway (qui sera amplifiée dans Play). Cette observation fractionnée, peu convaincante dans sa forme, aura l’intérêt d’un regard nouveau et critique sur l’image d’Épinal idéalisée que voudrait renvoyer la société suédoise.

Commentaire technique

Snow Therapy : copie SD bien définie, bon contraste, colorimétrie nuancée, tons chauds ; mixage suédois 5.1 très ouvert, bien spatialisé, dynamique, bel usage des surrounds.
Play : copie SD bien définie, excellent contraste, colorimétrie naturelle, teintes réalistes ; mixage suédois 5.1 efficace, spatialisation naturaliste, ambiances mesurées, dialogues clairs.
Happy Sweden : copie SD assez bien définie, bon contraste, colorimétrie chaude; stéréophonie 2.0 suédoise dynamique et frontale, dialogues clairs
The Guitar Mongoloid : copie SD assez précise, bon contraste, colorimétrie chaude, teintes plus ou moins neutres selon les plans ; mixage suédois 2.0 clair et dynamique.

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)

IMDb :

Snow Therapy : http://www.imdb.com/title/tt3630276/
Play : http://www.imdb.com/title/tt1376717/
Happy Sweden : http://www.imdb.com/title/tt1232826/
The Guitar Mongoloid : http://www.imdb.com/title/tt0447641/

 

Coffret DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework