Accueil  |  ZeGreen  |  TopAudio  |  HD Smart Home  |  Showroom
social facebook box white 64 logo-Twitter-icon logo-youtube  Logo-tumblr logo-instagram logo-storify social_rss_box_white_32

Actualités Blu-ray/DVD Deux films de Roy Andersson, cinéaste du « trivialisme »…

Blu ray films Roy Andersson

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Roy Andersson, réalisateur de films publicitaires et producteur n’a réalisé que cinq long-métrages entre 1970 et 2014. L’échec de son premier film Giliap (1975), où il s’essayait à l’abstraction, le conduit à fonder sa maison de production, le Studio 24, qui allait garantir sa liberté artistique. En 2000, son film Chansons du deuxième étage, prix du jury à Cannes, est le premier film d’une trilogie poursuivie par Nous les Vivants en 2007 et Un Pigeon assis sur une branche en 2014.

Chansons du deuxième étage : un soir quelque part dans notre hémisphère, une série d'événements étranges s'enchainent sans logique apparente : un employé est licencié de façon humiliante, un immigré est violemment agressé dans la rue… Parmi ces personnages singuliers se détache Karl, au visage couvert de cendres. Il vient de mettre le feu à son magasin de meubles afin de toucher la prime d'assurance. Cette nuit-là, personne ne réussit à dormir. Le lendemain, les signes d'un chaos imminent commencent à apparaitre. Karl prend conscience de l'absurdité du monde et combien il est dur d'être humain.

Nous les vivants : le film parle de l'Homme, de sa grandeur et sa misère, sa joie et sa tristesse, sa confiance en soi et son anxiété. Un Homme dont nous voulons rire et pleurer à la fois. C'est tout simplement une comédie tragique ou une tragédie comique à notre sujet.

• Titre français : Chansons du deuxième étage - Nous les vivants
• Titre original : Sånger från andra våningen - Du levande
• Support : blu-ray
• Genre : drame, comédie dramatique
• Année : 2000, 2007
• Réalisation : Roy Andersson
• Casting : (1) Lars Nordh, Stefan Larsson, Tommy Johansson, Jöran Mueller, Torbjörn Fahlström (2) Jessika Lundberg, Elisabeth Helander, Elisabeth Helander, Jörgen Nohall, Jan Wikbladh, Björn Englund
• Durée : 1 h 38 mn 41 - 1 h 29 mn 29
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,66/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 suédois
• Bonus : (1) entretien avec Roy Andersson (4 mn 05) - deux films publicitaires : Trygg Hansa, société d’assurance (1981, 0 mn 44), HSB coopérative immobilière (1985, 0 mn 31) (2) entretien avec Roy Andersson (5 mn 35) - deux films publicitaires : SAP Parti social-démocrate suédois des travailleurs (1985, 1 mn 18), bière Peppens (1985, 0 mn 51)
• Éditeur : Potemkine et agnès b.

Commentaire artistique

Chansons du deuxième étage

Succession de plans fixes, ce film inclassable, aussi surprenant qu’inattendu et dont il est difficile de préciser le genre, oscille entre drame et comédie. Inspiré par un poème de César Vallejo « Faux pas entre deux étoiles », dont des bribes sont citées par les acteurs, ce sujet insolite doit se comprendre, d’après le réalisateur, comme un « hymnes aux choses communes et une attaque à l’ordre établi ». Le cinéaste possède un style très caractéristique qui revendique une esthétique picturale épurée dont chaque plan, et tout ce qu’on voit dans le cadre, ne montre que l’essentiel : pour parvenir à cette simplicité efficiente, cette « purification » Roy Andersson a tourné son film avec des acteurs non professionnels en studio dans une quarantaine de décors très sophistiqués où la position de chaque accessoire a été mûrement réfléchie. Près de quatre années de labeur, impliquant personnellement le cinéaste dans chaque étape de la production, ont été nécessaire pour achever cette galerie de tableaux aussi complexe qu’impressionnants, captés par une caméra fixée sur son pied (à l’exception d’une séquence) et jouant sur une incroyable mise en perspective ! Le chaos annoncé de la société est dépeint par l’enchainement de scènes qui jonglent constamment avec la dérision et le vulgaire, entre la noirceur et la métaphore burlesque (cortège se flagellant). Inégal, ce film insolite définit le style Roy Andersson, un cinéma abstrait et trivial.

Nous les vivants

Adoptant le style particulier affirmé par Chansons du deuxième étage, le long-métrage suivant de Roy Andersson, succession de 50 saynètes filmée en seule prise narre des instants de la vie de gens ordinaires. Il atteste une fois encore le don d’observation du cinéaste et son inclination à croquer la tristesse liée à la tragédie existentielle sous l’angle d’une drôlerie inénarrable qui mixe insensiblement trivialité et onirisme. Roy Andersson, qui avoue être fasciné par Luis Buñuel qui l’a particulièrement inspiré pour ce film, applique les règles de la réalisation de Chansons du deuxième étage. Le tournage s’est donc fait essentiellement en studio en recherchant la simplicité de l’art pictural et en tentant de susciter, comme tout tableau de maître, l’envie de contempler l’œuvre plusieurs fois. Le film nécessitera 55 décors, souvent de grande taille, composés avec méticulosité et éclairés de manière à éliminer les ombres : cette combinaison avec les acteurs, dont le visage a été « blanchi » et qui s’adressent parfois directement à la caméra, explique l’étrangeté caractéristique du style Andersson. Il faut selon lui évacuer tout réalisme au profit d’une abstraction qui seule sera en mesure d’aborder le thème universel de la question existentielle par le biais de la banalité du quotidien. Comme dans son film précédent le cinéaste mélange onirisme et réalité en composant des séquences féeriques telle que celle de l’appartement « mobile » lors du mariage de la rockstar ! Bien que les deux films soient construit sur le même modèle, Nous les vivants, œuvre plus musicale, apparaît encore plus morcelée et tragi-burlesque que Chansons du Deuxième étage. Étrange et fascinant.

Commentaire technique

Chansons du deuxième étage : copie HD bien définie, léger grain, contraste moyen, étalonnage froid, colorimétrie atone, tons désaturés, teintes dans les bleu-gris ; mixage 5.1 suédois clair, dynamique, spatialisation modérée, bruitages et musique bien répartis sur les surrounds

Nous les vivants : copie HD très bien définie, bon contraste, granulation légère, colorimétrie nuancée à tendance monochrome, tons chauds, teintes saturées ; mixage suédois 5.1 clair, dialogues centrés, spatialisation ample sur les bruitages, musique dynamique

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb :
Chansons du deuxième étage : http://www.imdb.com/title/tt0120263/
Nous les vivants : http://www.imdb.com/title/tt0445336/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework