Accueil  |  ZeGreen  |  TopAudio  |  HD Smart Home  |  Showroom
icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Actualités Blu-ray/DVD « Deepwater » : un film catastrophe recommandable…

Blu ray Deepwater

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

La plateforme Deepwater Horizon tourne non-stop pour tirer profit des 800 millions de litres de pétrole présents dans les profondeurs du golfe du Mexique. Mike Williams, électricien sur la plateforme et père de famille, connaît les risques de son métier mais fait confiance au professionnalisme de son patron Jimmy Harrell. En revanche, tous se méfient de la société locataire de la plateforme dirigée par Donald Vidrine, qui ne pense qu'à son bénéfice. Lorsque cette société décide contre l'avis des techniciens de la déplacer trop rapidement, ils sont loin de se douter que les 5 millions de barils sous leurs pieds sont prêts à exploser…

• Titre original : Deeepwater Horizon
• Support testé : blu-ray
• Genre : catastrophe
• Année : 2016
• Réalisation : Peter Berg
• Casting : Mark Wahlberg, Kurt Russell, Douglas M. Griffin, James DuMont, Joe Chrest, Gina Rodriguez, Brad Leland, John Malkovich
• Durée : 1 h 47 mn 30
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,40/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 7.1 et 5.1 anglais, français
• Bonus (HD, VOST) : L'aventure Deepwater, interviews : Mark Wahlberg (10 mn 06), Kate Hudson (10 mn 23), Kurt Russel (11 mn 30), Gina Rodriguez (8 mn 51), Dylan O'Brien (8 mn 10) - Le capitaine de la plate-forme, Peter Berg, interview avec le réalisateur (17 mn 28) - Making of : la plateforme infernale (26 mn 10), les secrets de Deepwater (16 mn 30) - Après la tragédie, documentaire sur les métiers à risques aux États-Unis (15 mn 17)
• Éditeur : M6 Video SND

Commentaire artistique

Le 20 avril 2010 la plateforme pétrolière Deepwater Horizon ancrée dans le Golfe du Mexique pour forer un puits de pétrole gigantesque explose et coule faisant onze victimes, déclenchant la pire marée noire locale (sur une superficie équivalente à la Sardaigne) pour un coût estimé de quatorze milliards de dollars. Le scénario se fonde sur un article paru dans le New York Times en 2010 ce qui vaut au film le label à la mode de « inspiré de faits réels » même si BP a contesté la vision donnée par le film qui ignore, selon elle, que l’accident résulta de plusieurs erreurs. Dans un louable souci d’authenticité, après refus de BP de prêter une vraie plate-forme, la production fait construire une copie presque totale de Deepwater Horizon, engage un des personnages réels, le chef électronicien Mike Williams, comme consultant et réduit les trucages numériques au strict minimum préférant des effets pyrotechniques, gage d’un plus grand réalisme. C’est le réalisateur Peter Berg qui est aux manettes de cette superproduction renouant avec un genre à la mode dans les années 70 et qui réussit à éviter les stéréotypes tout en maintenant habilement le suspense qui précède (près de 55 minutes tout de même) et tout en insistant sur la menace écologique que les intérêts politico-économiques ne cessent de faire peser sur la planète. Tout le mérite du film est de montrer de simples exécutants comme des héros malgré eux et de se cantonner à l’action en tentant d’atténuer une certaine apologie du travailleur américain même si le film est dédié aux 11 disparus présentés durant le générique final. Les plus impatients trouveront que l’exposition des faits prend son temps pour se mettre en place et que les explications techniques sont un poil compliquées mais cette longue introduction est décisive car elle insiste sur l’humanité des travailleurs et sur les mécanismes qui précédent l’accident. La partie catastrophe, un déluge d’explosions et d’incendie, est tout à fait impressionnante, alignant les prouesses visuelles et les cascades mémorables. Les trois stars entrainées dans cette aventure sont tout à fait crédibles : Mark Wahlberg incarne à la perfection l’ouvrier moyen, Kurt Russell joue le responsable avisé et intraitable capable de s’opposer au personnage joué par John Malkovitch qui n’hésite pas à charger l’hypocrisie de son rôle. Dans un genre pourtant très formaté, Deepwater est une heureuse surprise ; Peter Berg réussit à réaliser un film totalement efficace qui captive, divertit et questionne. Classique et recommandable.

Commentaire technique

Copie HD très détaillée, excellent contraste, colorimétrie chaude, teintes vives, tons saturés ; mixage anglais 7.1 (mais hélas le mixage Dolby ATMOS du blu-ray US n’a pas été retenu) très spectaculaire, spatialisation impressionnante (nombreux bruits métalliques répartis sur tous les surrounds), ambiances réalistes, surrounds et LFE hautement dynamiques et efficaces

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : http://www.imdb.com/title/tt1860357/
Site officiel (anglais) : http://www.deepwaterhorizon.movie/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Publicité
ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework